le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Toni Nadal : “Tant que Rafael se sentira capable de gagner, il continuera”

Lors d’un entretien accordée à As, Toni Nadal a donné des nouvelles de son neveu.

Rafael Nadal et Toni Nadal à Roland-Garros en 2017 Rafael Nadal et Toni Nadal à Roland-Garros en 2017, Virginie Bouyer / Panoramic

Retraite de Roger Federer, Félix Auger-Aliassime, Rafa Nadal Academy, US Open, Carlos Alcaraz, Casper RuudLors d’un entretien accordé au quotidien espagnol As, Toni Nadal a répondu a de nombreuses questions. Dont plusieurs sur l’avenir de son neveu. A Roland-Garros, la rumeur d’une retraite avait enflé. “Rafael Nadal va annoncer sa fin de carrière, il a demandé une deuxième conférence de presse (après la finale) !”, tel était le bruit que certains ont fait courir dans les travées. Au point de rapidement se propager bien au-delà et de devenir suffisamment importante pour que Benito Perez-Barbadillo en personne, l’agent de Rafael Nadal, tapote sur son téléphone pour démentir via Twitter.

Si cette fausse infirmation avait pris autant d’ampleur, c’était aussi dû en partie à la communication de l’homme aux 22 titres du Grand Chelem. “On ne sait pas, c’est peut-être mon dernier match à Roland-Garros”, avait-il lâché avant son quart de finale épique face à Novak Djokovic. Si le gaucher des Baléares entretenait autant de zones d’ombres quant à son futur, c’était à cause de son pied gauche. Ce foutu pied atteint du syndrome de Mueller-Weiss qui l’avait laissé dans un piteux après la défaite face à Denis Shapovalov à Rome.

Jouant tout le tournoi parisien avec des injections anesthésiantes faites directement dans les nerfs concernant la zone souffrante, l’Espagnol avait confié qu’il ne voulait en aucun cas reproduire cette expérience risquée. Fort heureusement, un nouveau traitement visant “à brûler une partie des deux nerfs (de son pied)” par radiofréquences pulsatives pour éliminer la douleur de façon permanente a eu l’effet escompté. Il a pu s’aligner à Wimbledon et poursuivre sa saison.

Si vous souffrez plus que de raison, il faut dire stop. Mais Rafael n’en est pas arrivé à ce stade.

Toni Nadal

Même dans les moments de doutes les plus intenses sur l’évolution de cette blessure chronique et une éventuelle retraite forcée, Toni Nadal n’a “jamais” conseillé à on neveu de ranger les raquettes, comme il l’a confié à As. Et il le voit continuer encore quelques années. “Tant que vous avez la chance de pouvoir faire ce que vous aimez, il faut continuer”, a-t-il ajouté. “Evidemment, si vous souffrez plus que de raison, il vient un moment où il faut dire stop. Mais Rafael n’en est pas arrivé à ce stade. Certes, il a eu des problèmes, mais l’essentiel, c’est qu’il a toujours envie de jouer.”

Pendant combien de temps ? Bonne question. “Je ne sais pas, je ne suis pas voyant”, a répondu le tonton. “Je pense qu’il continuera tant qu’il se sentira capable de gagner. Il a trop gagné pour arrêter (maintenant). Federer a passé cinq ans sans gagner en Grand Chelem (de Wimbledon 2012 à l’Open d’Australie 2017), mais il était toujours présent en demi-finales, en finale… Il savait qu’il pouvait gagner. Et après cinq ans, il a remporté trois Majeurs de plus (Open d’Australie 2017 et 2018, Wimbledon 2017). Combien de temps reste-t-il à Rafael ? Je ne sais pas. Ça dépendra du niveau de ses rivaux, et de son corps…”

Après une saison couronnée de ses 21e et 22e titres du Grand Chelem mais aussi gâchée par une blessure costale à Indian Wells puis une déchirure abdominale l’ayant contraint au forfait avant sa demi-finale de Wimbledon, Rafael Nadal a désormais passé les 36 ans. L’âge auquel Roger Federer a soulevé son dernier trophée en Majeur. Avant de poursuivre sa carrière monumentale jusqu’à ses 41 balais, malgré trois dernières années quasi-blanches en raison d’un genou devenu trop grinçant pour continuer à s’ouvrir les portes du circuit ATP.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *