Autoritaire face à Ruud, Tsitsipas affrontera Opelka en demi-finale de Toronto

Toujours aussi solide, Stefanos Tsitsipas n’a pas traîné pour se défaire de Casper Ruud (6-1, 6-4). Le Grec affrontera Reilly Opelka, tombeur de Roberto Bautista Agut (6-3, 7-6(1)), pour une place en finale du Masters 1000 de Toronto.

La série de victoires consécutives de Casper Ruud s’arrête donc à 13. Stefanos Tsitsipas qui affrontait ce vendredi le Norvégien en quart de finale de Toronto, s’est chargé d’y mettre un terme avec un succès en deux manches (6-1, 6-4). Comme lors de son match précédent face à Karen Khachanov, le Grec n’a pas concédé une seule fois son engagement.

Le 12e joueur mondial a rapidement montré qu’il n’était pas dans un bon jour. Sur son premier jeu de service alors qu’il menait 40-15, il a enchaîné quatre fautes directes dont un dernier coup droit d’attaque dans le filet pour donner l’avantage à Tsitsipas. Ce dernier n’en demandait pas tant. Ruud n’a jamais réussi à rentrer pleinement dans son match et a même encaissé un 6-1 en 23 minutes.

Le 3e joueur mondial a alors pris une pause de 10 minutes aux vestiaires. Cette interruption a peut-être permis au Norvégien de descendre en pression et de se remettre les idées en place. A 1-0, Tsitsipas a baissé un peu le pied et a dû sauver la première des deux seules balles de break qu’il a eu à défendre dans ce match. Sur un long échange du fond du court, Ruud a forcé un coup droit décroisé qui a terminé sa course largement derrière la ligne.

Le Norvégien a préservé sa mise en jeu, sans parvenir à se montrer dangereux sur le service adverse (10 points gagnés au retour). En fin de manche, à 4-4, Tsitsipas a réussi le break grâce à un magnifique revers croisé qui lui a permis de retourner un point mal embarqué, avant de terminer en coup droit. Derrière, Tsitsipas n’a pas tremblé sur son service, en bouclant l’affaire par un ace sur sa première balle de match, comme lors de son match précédent face à Khachanov.

Stefanos Tsitsipas a donc obtenu sa revanche face au Norvégien qui l’avait surpris en deux manches en huitième de finale à Madrid cette année (7-6(4), 6-4). Le Grec n’a pas tardé à connaître le nom de son adversaire, puisque Reilly Opelka a fait tomber Roberto Bautista Agut (17e mondial) en deux manches, 6-3, 7-6(1) dans le deuxième quart de finale de la journée.

Opportuniste, Opelka vit une semaine de rêve

Roberto Bautista Agut a passé deux fois moins de temps sur le court que la veille, lors de son match marathon remporté après 2h47 de jeu face à Diego Schwartzman en sauvant trois balles de match au passage. Cette fois, l’Espagnol n’a pas pu se lancer dans de longs rallyes face au géant de 2m11. Et a payé l’opportunisme de l’Américain de 23 ans.

Ce dernier, qui avait remporté son match précédent face à Lloyd Harris sans breaker une seule fois, a encore surgi au moment opportun en exploitant à merveille sa seule et unique munition du match. Dans le quatrième jeu, Bautista Agut s’est fait prendre par un très joli passing dans les pieds. Porté par son énorme service, le 32e joueur mondial a donc empoché la première manche dans la foulée.

Dans le deuxième acte, « RBA » a mis davantage d’intensité dans ses frappes du fond du court. Avec son jeu de métronome, il s’est montré plus tranchant, ne perdant que deux points sur son service avant le jeu décisif. Mais Opelka, impérial dans cet exercice, a remporté son quatrième tie-break de la semaine. En s’engeant sur la deuxième balle adverse, le géant est venu conclure au filet pour prendre l’avantage. Puis, Bautista Agut a sorti en longueur un revers largement à sa portée. En pleine confiance, Opelka s’est offert le luxe de s’imposer sur un coup droit long de ligne après un rallye de 21 coups de raquette.

Le Floridien disputera donc la deuxième demi-finale de sa jeune carrière, après s’être déjà hissé à ce stade à Rome cette année, défait seulement par Rafael Nadal. Rappelons que l’Américain réalise une percée tonitruante cette semaine. Nick Kyrgios, Grigor Dimitrov et Lloyd Harris, ses précédentes victimes, peuvent en témoigner. Avec ce nouveau succès, Opelka devient même provisoirement numéro 1 américain devant John Isner, qui disputera son quart de finale ce samedi face à Gaël Monfils.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *