le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Ruud brise en morceaux la série de victoires de Berrettini et conserve son titre à Gstaad

D’abord mené, proche de craquer, Casper Ruud a retourné la finale à Gstaad contre Matteo Berrettini (4-6, 7-6, 6-2), et conserve son titre en Suisse. L’Italien n’avait plus perdu depuis douze matchs.

Casper Ruud / Gstaad 2022 © SIPA Casper Ruud / Gstaad 2022 © SIPA

Casper Ruud est de retour. Et de quelle manière. Après des semaines de disette, trois défaites en quatre matchs, et une élimination au deuxième tour de Wimbledon, Norvégien a retrouvé de sa superbe. Dimanche à Gstaad, il a retourné un match très mal engagé contre Matteo Berrettini, et son titre, le neuvième de sa carrière, en est encore plus beau (4-6, 7-6, 6-2).

Ruud était un peu chez lui, en Suisse. Il avait déjà remporté le titre l’année dernière. Il lui fallait bien ça, une terre battue sur laquelle il a déjà gagné, pour retrouver son meilleur niveau. Il fallait aussi un gros niveau pour battre ce Berrettini-là, un Italien invaincu depuis douze rencontres, qui a enchaîné deux sacres consécutifs sur les gazons de Stuttgart et du Queen’s.

« Le tournant, c’est lorsque j’ai sauvé trois balles de break dans le deuxième set, a expliqué Ruud au micro après la rencontre. Et puis, je me suis senti de mieux en mieux. »

Berrettini se dirigeait vers une victoire facile

Car Ruud revient de loin. Berrettini a d’abord affiché une puissance incontrôlable pour le n°5 mondial dans le premier set (6-4), si bien que l’Italien a semblé intouchable, un vainqueur presque ennuyant en Suisse. Ruud s’était tout de même procuré deux balles de break, et cela laissait penser qu’il en avait encore dans la raquette.

Berrettini, 15e mondial, s’est dirigé vers la victoire dans la deuxième manche. Mais à trois reprises, donc, le Norvégien a sauvé trois balles de break. A chaque fois sur des coups gagnants. Il est allé chercher ce set après un tie-break qu’il a survolé : le début de sa domination.

Dans le set final, il a fait craquer Berrettini sur la deuxième mise en jeu de l’Italien. Ruud a ensuite déroulé, enchaîné les beaux mouvements, comme sur ce passing frappé après le rebond très bas d’une balle de Berrettini (5-1).

Le Norvégien a connu des lendemains difficiles après sa finale à Roland-Garros, en juin. Il a retrouvé le même niveau que sur la terre battue parisienne. « Je ne vais pas avoir trop le temps pour célébrer », a-t-il pourtant tempéré. Ruud est déjà tourné vers l’ATP 250 de Kitzbühel, la semaine prochaine. Berrettini, abattu après sa défaite, y sera aussi présent. Le tableau leur permettrait même de se rencontrer, de nouveau, tous les deux en finale.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.