Abonnez-vous à la newsletter

Tiafoe renverse Sinner et s’offre une finale face à Zverev à Vienne !

D’abord sans solution face à Jannik Sinner, Frances Tiafoe a fini par renverser la situation en demi-finale de l’ATP 500 de Vienne.

Frances Tiafoe, à Vienne en 2021 Frances Tiafoe, après s victoire face à Jannik Sinner à Vienne en 2021, crédit : AI / Reuters / Panoramic

ATP 500 Vienne | Tableau | Programme

Frances Tiafoe est en feu, et le stade s’enflamme avec lui. A chacune de ses sorties à Vienne, le public monte en température depuis le début de la semaine. Déjà chauffée par les victoires spectaculaires de l’Américain face à Stefanos Tsitsipas puis Diego Schwartzman lors des deux tours précédents, la Wiener Stadthalle est entrée en éruption ce samedi. En demi-finale, “Big Foe” est venu à bout du prodige Jannik Sinner après un match renversant, alliant show et efficacité.

Mené 6-3, 5-2, le natif du Maryland s’est finalement imposé 3-6, 7-5, 6-2 en 2h18. Avec ce succès, il a mis fin à la série d’invincibilité de son adversaire en indoor. Sacré à Anvers et Sofia, Sinner restait sur 11 victoires consécutives, sans le moindre set perdu, avec un toit au dessus de la tête. Et dans la capitale autrichienne, le joueur de 20 ans, assuré d’intégrer le Top 10 pour la première fois de sa carrière lundi, était parti pour réserver le même sort à Tiafoe.

Sinner a servi pour le match

Impressionnant dans la cadence et la puissance du fond de court, comme souvent, le natif de San Candido a pris deux fois le service adverse sans concéder la moindre balle de break lors de la manche initiale. Dès le début de la seconde, il poursuivi son écrasante domination. Break d’entrée pour enfoncer le clou et mener 3-0. Martelant son rival du jour, il s’est ensuite procuré deux occasions de 4-0. En vain.

Assoiffé de victoire, Tiafoe a d’abord résisté. A 4-2 contre lui, il a sauvé une nouvelle balle de double break. Puis, quelques instants plus tard, il se procurait et convertissait sa première balle de débreak alors que son adversaire servait pour le match. Dans la foulée, il le crucifiait pour empocher la deuxième manche 7-5. Le tournant. Galvanisé par l’ambiance émanant de tribunes en ébullition, l’actuel 49e du classement ATP s’est ensuite envolé.

Devenu maître de la bataille du fond, dictant le jeu avec sa première balle et son coup droit à décorner les bœufs, Tiafoe a réussi deux breaks – l’un à 1-1, l’autre à 4-2 – lors de l’ultime round. En écartant le seul danger de débreak auquel il a eu a faire face. Battu lors de ses deux affrontements précédents avec le Transalpin, il a bouclé l’affaire en patron, sur son septième ace.

Tiafoe, chouchou du public viennois

Issu des qualifications, le joueur de 23 ans s’est imposé en chouchou des gradins depuis le début de la semaine. “J’ai essayé de m’amuser et d’impliquer le public pour voir s’il (Jannik Sinner) allait devenir un peu nerveux”, a-t-il expliqué. “Je sais comment avoir le soutien du stade ; quelques blagues (en allant notamment prendre un spectateur dans ses bras) et puis j’ai commencé à jouer de manière incroyable. Les fans ont fait la différence, j’ai commencé à serrer le jeu grâce à eux.”

Dimanche, il aura pour objectif de soulever un deuxième trophée après celui de l’ATP 250 de Delray Beach datant de 2018. Pour ce faire et conclure son épopée en beauté, il devra affronter Alexander Zverev. Battu quatre fois en cinq duels par l’Allemand, Frances Tiafoe compte bien lui montrer de quel bois il se chauffe en Autriche.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.