“Le fait que Djokovic et Federer soient aussi à 20 n’augmente pas ma motivation ou la pression” : Nadal sur la course aux Grands Chelems

Dans une interview pour CBS, Nadal a expliqué que le fait que Djokovic et Federer aient 20 Grands Chelems ne changeait pas son approche.

Washington, DC, USA; Rafael Nadal of Spain hits a forehand during a practice session at the Citi Open at Rock Creek Park Tennis Center

Rafael Nadal compte 20 titres du Grand Chelem à son palmarès, du jamais vu dans l’histoire du tennis. Mais l’Espagnol partage ce record avec ses deux plus grands rivaux, Roger Federer et Novak Djokovic. Le Serbe a remporté les trois premiers tournois du Grand Chelem de la saison, du jamais vu depuis Rod Laver en 1969. En marge du tournoi de Washington, Rafael Nadal a affirmé dans une interview accordée à CBS que le fait de devoir partager ce record n’a aucune incidence sur son approche ou sa préparation aux Grands Chelems et sur sa carrière.

“Honnêtement, c’est la même importance que d’habitude”, a déclaré le Majorquin. “Le fait que Novak en ait 20, que Roger en ait 20 et que j’en ai 20 n’augmente pas ma motivation, ni la pression. Mon approche ne changera pas. Je reste toujours le même. Je fais à ma façon. Si Novak ou Roger joue là-bas et gagne, ok, bravo à eux. Je ne serai pas frustré pour autant. Je sais que j’ai réalisé quelque chose dont je n’aurais jamais pu rêver, et je vais continuer à me battre, à faire des choses.”

Rafael Nadal fait son retour à la compétition cette semaine à Washington et affrontera l’Américain Jack Sock dans la nuit de mercredi à jeudi pour son entrée en lice. Le numéro trois mondial débute dans la capitale américaine sa préparation en vu de l’US Open, où il visera un 21ème titre du Grand Chelem.

Rafael Nadal, Washington 2021
Rafael Nadal, Washington 2021 – Christopher Levy / ZM / Panoramic

“Tout le monde aborde les problèmes de manière différente” – Nadal sur la santé mentale des sportifs

Au cours de l’interview accordée à CBS, Rafael Nadal a également évoqué de la pression à laquelle les athlètes sont confrontés au cours de leur carrière, et les problèmes de santé mentale dont souffre certains comme Naomi Osaka en tennis ou encore Simone Biles en gymnastique. L’Espagnol a révélé qu’il avait également traversé des moments difficiles dans sa carrière et que chaque athlète gère ces situations différemment.

“Tout le monde aborde les problèmes de manière différente”, a déclaré Nadal. “Nous sommes sous pression parce que la compétition vous fait ressentir plus de stress. Mais, en même temps, nous sommes des personnes super chanceuses, vous savez, parce que nous gagnons notre vie en faisant ce qu’on aime ne plus. La chose la plus importante dans cette vie, à mon avis, c’est d’être heureux, plus que tout autre chose.”

“Une approche consiste à arrêter pendant un moment et à essayer de récupérer”, a-t-il ajouté avant de rappeler sa propre expérience en 2015 avec des difficultés similaires. “Une autre approche consiste à continuer à essayer et à accepter que vous avez ce problème. Vous acceptez que vous ne gagnerez pas. Mon approche était de continuer et de surmonter lentement cette situation. C’est ce que j’ai fait, et après huit mois, j’ai commencé à me sentir beaucoup mieux.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *