Benneteau, sur l’annonce de Mladenovic : « Je ne m’y attendais pas, on va tout faire pour l’aider »

Ce lundi, le capitaine Julien Benneteau a dévoilé sa sélection pour la phase finale de la Billie Jean King Cup (du 1er au 6 novembre). Sans Mladenovic, qui avait déjà annoncé la fin de sa saison.

Kristina Mladenovic et Julien Benneteau, en Fed Cup 2019

Ce lundi après-midi, Julien Benneteau a dévoilé le nom des femmes choisies pour représenter la France en phase finale de la Billie Jean King Cup – le nouveau nom de la Fed Cup – à Prague du 1er au 6 novembre : Caroline Garcia, Alizé Cornet, Fiona Ferro et Clara Burel. « On a fait le choix, pour l’instant, de partir avec quatre joueuses, car on n’aura pas beaucoup de temps entre la fin de saison (sur le circuit) et le début de la préparation (pour la BJK Cup) », a expliqué le capitaine tricolore.

« Avec le nouveau format de la compétition, plus réduit (deux simples et un double, au lieu de quatre simples et un double par le passé), il y a une volonté d’être très efficace avec l’ensemble du staff et les joueuses, pour se préparer au mieux et de manière assez rapide, entre guillemets. » Ayant annoncé la fin de sa saison, Kristina Mladenovic, éprouvée physiquement et mentalement, ne fait pas partie de cette liste. Actuellement 67e mondiale, son moins bon classement depuis sept ans, Mladenovic a gagné 22 rencontres en 25 tournois cette saison.

Benneteau a pourtant tenté de convaincre Mladenovic de revenir sur sa décision, deux ans après la finale en Australie où elle avait été décisive. « Je ne m’y attendais pas (à l’annonce de Mladenovic), mais on a beaucoup échangé mercredi dernier après son match au Kazakhstan (défaite au deuxième tour contre Potapova à Astana) », a-t-il confié. « Elle m’a fait part de son état psychique. Forcément, dans un premier temps, j’ai essayé de lui présenter des arguments pour qu’elle fasse partie de l’aventure. Mais après deux longues discussions avec beaucoup d’honnêteté de sa part, sa décision de mettre fin à sa saison s’imposer. Elle en a vraiment besoin, pour se reconstruire. Et on va tout faire pour pouvoir l’aider. »

C’est un coup dur pour l’équipe (l’absence de Mladenovic), mais je sais qu’on est compétitif

Julien Benneteau

« C’est un coup dur pour l’équipe, mais je sais qu’on est compétitifs, on a nos chances », a-t-il ajouté. « Les Tchèques, à domicile et avec le réservoir de joueuses qu’elles ont, seront très difficiles à battre, même s’il faut attendre l’annonce de leur sélection (Si Krejikova est présente, Ka. Pliskova et Kvitova sont finalement absentes). Sur le papier, nous ne sommes pas favoris, en raison des classements individuels de chacune. Mais c’est une compétition différente, dans un autre contexte. J’ai entièrement confiance, on l’a déjà prouvé. Le premier objectif sera d’abord de sortir des poules. »

Placée dans le groupe A en compagnie de la Russie et du Canada, la France doit terminer en tête afin de se qualifier pour les demi-finales. Sans Bianca Andreescu, les Canadiennes compteront sur Leylah Fernandez, Rebecca Marino, Gabriela Dabrowski et Françoise Abanda. Les Russes, elles, seront cinq : Anastasia Pavlyuchenkova, Daria Kasatkina, Veronika Kudermetova, Ekaterina Alexandrova et Ludmila Samsonova.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *