Julien Benneteau, sur l’ambiance de la nouvelle Fed Cup : “Je sais que ce sera un bide”

Annulée l’an passé, la Billie Jean King Cup – anciennement nommée Fed Cup – va connaître sa première édition sous sa nouvelle formule du 1er au 6 novembre.

Julien Benneteau, Fed Cup 2019

Comme la Coupe Davis, la Fed Cup – maintenant appelée Billie Jean King Cup – a fait sa mue. Vu comme un drôle d’animal par beaucoup, la phase finale de la compétition, à l’instar de son pendant masculin, se joue désormais dans un lieu unique regroupant toutes les équipes. Avec quatre poules de trois nations – chaque premier se qualifiant pour les demi-finales – le premier tour a de bonnes chances de se jouer dans une ambiance tristounette sans grande foule pour soutenir les siens, comme le souligne Julien Benneteau.

“Je n’ai pas peur de ce bide (au sujet de l’ambiance), parce que je sais que ça va être un bide”, a répondu le capitaine de l’équipe de France en visioconférence de presse ce lundi. “Je suis préparé à ça. Il ne faut pas se voiler la face, France – Canada à 10 h 30 à Prague, il y aura 200 personnes dans les tribunes. C’est l’ITF qui a voulu ça… En amont, avec le staff, je préparerai les joueuses à ça.”

Je n’ai pas peur de ce bide, je suis préparé à ça.

Julien Benneteau

Benneteau espère toutefois que l’O2 Arena tchèque finira par bouillir enfin de compétition. “À partir des demi-finales, je pense que ça peut-être différent”, a-t-il ajouté. “À nous d’aller chercher cette ambiance en nous qualifiant. Mais celui qui pense que ça va être exceptionnel le lundi ou le mardi en ce qui concerne l’ambiance et les émotions, il se plante, on le sait. C’est quelque chose que j’ai vraiment intégré, et que je vais infuser mon équipe.” Placée dans le groupe A en compagnie de la Russie et du Canada, la France doit terminer en tête pour atteindre le dernier carré.

Gagnante en 2019, les Bleues s’avancent en tenantes du titre suite à l’annulation de l’épreuve en raison de la Covid-19 l’an passé. “Les filles sont très heureuses que cette compétition soit de retour”, a confié Benneteau. “Le fait qu’elle n’ait pas eu lieu l’an passé a été un véritable crève-cœur.” En l’absence de Kristina Mladenovic qui a mis fin à sa saison, les Tricolores seront emmenées par Caroline Garcia, Alizé Cornet, Clara Burel et Fiona Ferro. Et même si l’ambiance ne devrait pas casser trois pattes à un canard, elles comptent bien s’offrir la part du lion en République tchèque.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *