Herbert et Mahut renversants, la France s’en sort contre la République tchèque

Menée 1-0 après la défaite de Richard Gasquet, l’équipe de France s’est finalement imposée 2-1 contre la République Tchèque jeudi soir. Nicolas Mahut et Pierre-Hugues ont offert la victoire aux Bleus.

Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert

Coupe Davis 2021 | Programme

La France évite la sortie de route dès le premier jour de cette Coupe Davis 2021. Les hommes de Sébastien Grosjean se sont imposés 2-1 jeudi contre la modeste République tchèque, composée d’un seul top 100. Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, récents vainqueur du Masters de Turin, ont été chahutés par une paire sans référence, Jiri Lehecka et Tomas Machac, avant de la dominer (3-6, 6-4, 6-3). La France jouera sa qualification pour les quarts de finale contre la Grande-Bretagne samedi, à 10 heures.

Que ce fut dur pour la paire de double française ! Ils se sont rapidement retrouvés menés une manche à rien. De leur côté, rien n’allait – 2 doubles fautes, seulement 50 % de premières balles, moins de la moitié de points marqués sur leur deuxième, beaucoup de retours manqués. Du côté tchèque, c’était tout le contraire : des retours tranchants, une efficacité incroyable au service (trois points perdus sur la manche), aucune balle de break à sauver. Tomas Machac, dans la lignée de sa belle victoire contre Richard Gasquet, et Jiri Lehecka, qui restait sur une finale au Challenger de Pau dimanche, semblaient lancés vers l’exploit.

D’entrée de deuxième manche, les Tchèques se sont même procuré deux balles de break, sauvées par les Français, peu sereins, notamment en raison de la qualité de retour de leurs adversaires. S’ils n’ont pas réussi à breaker Machac/Lehecka à 4-3 malgré quatre occasions, ils y sont parvenus au meilleur moment, à 5-4, dès leur première opportunité pour revenir à une manche partout.

La confiance de ces derniers jours couplée au gain de la deuxième manche a sans doute joué et les Français, après avoir breaké à 2-1, n’ont plus jamais été rejoints.

Cette rencontre aurait dû être une formalité, cela n’a pas du tout été le cas, signe de la passe difficile vécue par le tennis français, dont le numéro 1 ce jeudi, Adrian Mannarino, pointe au 71e rang mondial. Il est celui qui a permis de recoller à 1 partout après sa victoire contre Jiri Vesely.

Samedi, à 10 heures à Innsbruck, l’équipe de France ne sera cette fois pas favorite. Elle sera condamnée à l’exploit contre la Grande-Bretagne de Cameron Norrie (12e) et de Dan Evans (25e), qui va entrer en lice dans la compétition.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *