Enfin du bleu à Tokyo : Chardy et Humbert accèdent aux huitièmes de finale

Jérémy Chardy s’est qualifié pour les huitièmes de finale des Jeux Olympiques en écartant Aslan Karatsev, tête de série numéro 11 (7-5, 4-6, 6-3). Même satisfaction pour Ugo Humbert, renversant face à Miomir Kecmanovic (4-6, 7-6, 7-5).

27 juillet 2021
Jérémy Chardy - J.O 2020

Ils ont partagé le même court, investi par tout le clan des coaches français à Tokyo, et ils ont connu la même réussite après deux belles bastons. Jérémy Chardy puis Ugo Humbert ont bien défendu les couleurs française, mardi à Tokyo, en décrochant leur billet pour les huitièmes de finale du tableau olympique. Grâce à eux, la France partage avec l’Espagne, l’Allemagne et la Russie l’honneur de posséder toujours deux chances de médaille.

Chardy le doit à la première “perf” française de ce tournoi olympique face au Russe Aslan Karatsev, tête de série numéro 11, en trois manches (7-5, 4-6, 6-3). C’est aussi la deuxième fois en moins d’un mois que le Tricolore écarte Karatsev : il avait déjà fait pareille performance au premier tour de Wimbledon. Humbert, lui, tête de série numéro 14, n’a rien lâché contre Miomir Kecmanovic (3-6, 7-6, 7-5) et a conclu son match d’un tonitruant “C’est qui le patron ?”

Les Français ont connu moins de réussite en double. Comme chez les femmes, il n’y a plus d’équipe tricolore dans le tableau. Chardy et Monfils ont été dépassés par la paire allemande Zverev – Struff.

Tout avait pourtant mal débuté pour Chardy, breaké et mené 3-5, mais il ne s’est pas affolé. D’un calme olympien, le joueur de 34 ans a haussé son niveau de jeu et a remporté quatre jeux de suite pour aller chiper la première manche à son adversaire russe, dépassé par la puissance de son adversaire sur sa première balle de set. Le Français a été clinique sur ses balles de break (2/2 dans la première manche, 3/5 au final).

Chardy aura sa chance contre Broady

Breaké d’entrée de seconde manche, Chardy n’a jamais pu revenir pour empêcher une troisième manche décisive. Beaucoup plus concentré, Aslan Karatsev n’a pas connu le même sort que lors du premier acte et a gardé son break jusqu’à la fin du second set, ne commettant que deux petites fautes directes.

Cette rencontre était définitivement pour le Tricolore. Encore une fois très solide au service (20 aces sur la rencontre, 80% de réussite derrière sa première balle), celui qui est encore engagé en double avec Gaël Monfils a pris le service de son adversaire au meilleur des moments, à 4-3 en sa faveur. Il n’a pas tremblé au moment de conclure, sur sa première balle de match, sur son service. Un joli exploit pour Chardy, qui rappelle combien il était performant en début de saison sur dur (des victoires contre Goffin, Khachanov, De Minaur).

Pour une place en quarts de finale, le Tricolore devra écarter Liam Broady. Le Britannique de 27 ans, 143e mondial, a réalisé la perf du jour en sortant Hubert Hukacz, tête de série n°7 (7-5, 3-6, 6-3).

Humbert va retrouver Tsitsipas

L’autre bonne nouvelle de ce mardi, c’est la qualification d’Ugo Humbert qui a imité son compatriote sur le même court. Opposé à Miomir Kecmanovic, le Tricolore n’a pas bien démarré, s’inclinant 4-6 dans la première manche, mais il s’est bien rattrapé. Comme souvent lors de ses oppositions, c’est lui qui a fait le jeu et cela a fini par payer.

Auteur de 23 coups gagnants (6 pour son adversaire), dont 10 dans l’ultime manche, Humbert a également commis de nombreuses fautes directes, 34, et seulement 12 pour le Serbe mais sa qualité de service lui a permis de rester dans la rencontre. Le Français a même sauvé une balle de break d’entrée de seconde manche qui aurait pu tuer ses espoirs de victoire, et s’en est sorti en trois manches (4-6, 7-6, 7-5) en terminant sur une sublime attaque de coup droit.

Ugo Humbert devra sortir le grand jeu pour éliminer Stefanos Tsitsipas, tête de série numéro 3 et tombeur de Frances Tiafoe plus tôt dans la journée, pour arracher une place en quarts de finale. Cela tombe bien, il l’a déjà fait. À Bercy, en novembre dernier, le natif de Metz avait écarté le Grec au terme d’un beau combat.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *