16 octobre 1833 : Le jour où est né Walter Clopton Wingfield, l’inventeur du tennis

Le 16 octobre 1833, vint au monde le Major Wingfield. Ce Gallois deviendra en 1874 l’inventeur du tennis, un sport inspiré du jeu de paume qui va rapidement connaître un certain succès.

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : La naissance du créateur du tennis

Ce jour-là, le 16 octobre 1833, Walter Clopton Wingfield, l’homme qui inventera le tennis en 1874, vient au monde au Pays de Galles. Bien qu’il ne le sache pas encore, son jeu remplacera le jeu de paume, dont il s’inspire. Le Major Wingfield ne sera pas lui-même un grand joueur de ce sport et ne participera même pas au premier tournoi de Wimbledon, en 1877.

L’histoire : Du jeu de paume au lawn tennis

Le tennis, ou plutôt le lawn tennis, tel qu’il se nomme d’abord, dérive du jeu de paume, un jeu très populaire depuis des siècles parmi l’aristocratie européenne, mais qui ne pouvait se pratiquer qu’en salle. Lorsque Charles Goodyear met au point la balle en caoutchouc, qui peut rebondir sur gazon, bien des joueurs de jeu de paume cherchent à trouver comment pratiquer leur jeu favori en extérieur. 

Tandis qu’Harry Gem et Augurio Perera expérimentent un jeu qu’ils appellent Pelota, le Major Walter Clopton Wingfield met au point ses propres règles au début des années 1870. Il conçoit un court “portatif”, à installer sur des terrains de croquet, pour jouer à l’ancien jeu de paume.

Il dépose en février 1874 le brevet du « Sphairistikè » (de l’ancien grec approximatif signifiant « l’art de jouer à la balle »), et, au printemps de la même année, il commercialise un kit comprenant des balles en caoutchouc, un filet, des poteaux, de quoi tracer les lignes et un manuel d’instruction. Wingfield écrit également deux livres complémentaires, The Book of the Game, suivi par The Major’s Game of Lawn Tennis. Dans sa première version, le tennis se joue sur un terrain en forme de sablier, et le filet est 50 cm plus haut que le filet moderne. Le service doit être joué à partir d’une zone en forme de diamant située à un coin du court et doit rebondir au-delà du carré de service et non à l’intérieur de ce dernier.

Ses amis ne sont pas convaincus par le nom initialement choisi par le Major. Selon la BBC, c’est Arthur Balfour, qui deviendra plus tard premier ministre, qui suggère le nom de « lawn tennis ». 

D’après Honor Godfrey, conservateur du musée du Wimbledon, « Wingfield avait un très bon réseau parmi le clergé, les juristes et l’aristocratie, et il a envoyé des milliers de kits au cours de la première année ». Le jeu se popularise rapidement, et le tout premier tournoi a lieu à Birmingham dès 1874. L’année suivante, il est invité à une réunion au Marylebone Cricket Club, dont l’objectif est de mieux définir les standards du jeu. A partir de là, Wingfield estime que son sport est désormais dans les mains du MCC. A la même époque, suite à la mort de ses trois fils, l’inventeur du lawn tennis se désintéresse de son jeu.

Au cours des années suivantes, les règles du jeu évoluent, et en 1877, le court en forme de sablier devient rectangulaire à l’occasion du tournoi de Wimbledon, remporté au mois de juillet par Spencer Gore. Une fois que les instances du jeu auront analysé les matches, il sera convenu de réduire la zone accordée au serveur, ainsi que de réduire la hauteur du filet pour faciliter les passing shots.

La postérité du moment : Adieux au tennis

Alors que le lawn tennis continuera à conquérir le monde, le major Wingfield s’occupera en fondant, vers 1890, une société culinaire du nom de « Cordon Rouge », et il mettra au point un modèle particulier de bicyclette qu’il appellera « The Butterfly » (« le Papillon »).

Wingfield s’éteindra en 1912, à l’âge de 78 ans. Il sera introduit au Tennis Hall of Fame en 1997, et un restaurant du All England Club porte aujourd’hui son nom.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *