29 avril 2002 : Le jour où Nadal, 15 ans, a gagné son premier match sur le circuit principal

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 29 avril, c’est la date anniversaire du premier succès de Rafael Nadal sur le circuit ATP, à domicile, à l’Open de Majorque.

Rafael Nadal, OTD

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Le 29 avril 2002, à l’âge de 15 ans, 10 mois et 26 jours, Rafael Nadal fait ses débuts sur le circuit ATP, invité par l’organisation à participer à l’Open de Majorque. Devant son public, celui qui est alors le 762e joueur mondial joue, et gagne, son premier match dans un tournoi ATP en venant à bout de Ramon Delgado, 81e mondial, en deux manches (6-4 6-4). C’est le jour où l’Espagnol se révèle à ses pairs et aux fondus de tennis.

Les personnages : Rafael Nadal et Ramon Delgado

• Rafael Nadal, le “Petit As”

En avril 2002, le futur Taureau de Manacor n’a que 15 ans et n’est pas encore connu de tous. Les spécialistes de tennis ont déjà un œil sur lui, notamment depuis qu’il a joué deux finales de suite aux Petits As, vaincu par Richard Gasquet en 1999 avant de l’emporter l’année suivante face à un autre Français, Julien Gely.

Il avait obtenu ses premiers points ATP en 2001, en atteignant les quarts de finale d’un Challenger à Barcelone, lui qui privilégiait le circuit professionnel aux tournois juniors. Il n’a participé qu’à un seul tournoi du Grand Chelem chez les juniors, Wimbledon en 2002. A l’ouverture de l’Open de Majorque, “Rafa” est classé 762e mondial et a été invité dans le tableau final par la direction du tournoi, en tant que local de l’étape.

• Ramon Delgado, Top 100 venu du Paraguay et tombeur de Sampras en 1998

Face au jeune Majorquin se dresse le Paraguayen Delgado. En avril 2002, il a 25 ans et pointe au 81e rang mondial, assez loin de sa meilleure place (52e en 1999). Solide joueur de terre battue, il est surtout connu du grand public pour avoir éliminé Pete Sampras au premier tour de Roland-Garros en 1998. Premier Paraguayen à terminer une saison dans le top 100 depuis 1984, il représente un solide test pour le jeune gaucher de Manacor.

Le lieux : l’Open de Majorque et sa terre battue

L’Open de Majorque, sur terre battue, s’est tenu à Palma de Majorque de 1998 à 2002. Ce n’était pas un tournoi exceptionnel de par sa dotation, mais il compte pas moins de deux vainqueurs de Roland-Garros à son palmarès : Gustavo Kuerten (1998) et Juan Carlos Ferrero (1999). En 2002, la tête d’affiche était justement Kuerten, triple vainqueur de Roland (1997, 2000 et 2001). L’édition 2002 sera remportée par Gaston Gaudio, un futur vainqueur de Roland-Garros, en 2004.

L’histoire : Nadal, déjà impressionnant dans l’attitude, répond à Gasquet

Comme souvent lorsqu’un joueur aussi jeune que Rafael Nadal bénéficie de ce type d’invitation, les observateurs sont curieux. C’est d’autant plus le cas que l’autre grand espoir de sa génération, le Français Richard Gasquet, s’est illustré quelques semaines plus tôt à Monte-Carlo. Sortant des qualifications, il s’était défait du solide Argen Franco Squillari (7-6, 3-6, 7-5) au premier tour du tableau principal avavant de céder face à Marat Safin (6-4, 6-1).

Le Rafael Nadal qui fait son entrée sur le court ce jour-là est bien loin de l’image que nous avons de lui aujourd’hui : il n’est pas encore muni de ses fameuses raquettes Babolat Aero, mais joue avec le modèle Pure Drive de la même marque ; il ne porte pas encore ses célèbres pantacourts et maillots sans manches. En revanche, son extraordinaire force de caractère et sa volonté de gagner sont déjà sensibles, et le Majorquin ne se laisse pas impressionner par son adversaire, pourtant bien mieux classé et beaucoup plus expérimenté que lui. Posant les bases de ce qui fera son succès tout au long de sa carrière, il impose à son adversaire un rude combat physique avec beaucoup de lift et de longueur. Extrêmement solide, il remporte le match 6-4, 6-4 en une heure et vingt-trois minutes. Message très clair : il faudra compter sur lui dans les années à venir !

Rafael Nadal, 2003 Monte-Carlo Open

Avec cette victoire, Nadal devient le neuvième joueur de l’histoire à remporter un match sur le circuit principal avant l’âge de seize ans, avec, classés du plus jeune au plus âgé au moment de la première victoire : Franco Davin, Tommy Ho, Jimmy Arias, Michael Chang, Andre Agassi, Björn Borg, Mats Wilander, et Richard Gasquet. Il se fait néanmoins sèchement éliminer au tour suivant par le Belge Olivier Rochus, 70e mondial, 6-2, 6-2.

La postérité du moment : Nadal, l’ado qui préférait le gazon à la terre, deviendra l’empereur de Roland-Garros

A l’issue de ce tournoi, Rafael Nadal grimpe de près de 200 places au classement (588e). Dans la foulée, il remporte six épreuves Futures d’affilée, pour un total de neuf sur l’ensemble de la saison 2002. Dont celui de Vigo, en août, où il donne l’une de ses premières interviews à la télévision espagnole. Avec des réponses qui, aujourd’hui, peuvent surprendre.

“Je préfère l’indoor et le gazon à la terre battue, même si j’aime aussi l’ocre”, explique-t-il. “Le tournoi que je préfèrerais gagner ? Wimbledon. Mais c’est très difficile et je vais devoir énormément travailler.”

Demi-finaliste à Wimbledon pour sa seule apparition chez les juniors, il finira la saison 2002 au 200e rang mondial, prêt à passer à la vitesse supérieure.L’année suivante, en 2003, âgé de moins de 17 ans,  il renversera le tenant du titre de Roland-Garros, Albert Costa, à Monte-Carlo avant d’entrer dans le top 100 mondial au mois d’avril. Au mois de juillet de la même année, il atteindra le troisième tour de Wimbledon et intégrera le top 50. Ensuite, le grand public comprendra réellement l’ampleur du phénomène avec sa victoire contre le numéro 1 mondial Roger Federer à Miami en mars 2004 (6-3 6-3), puis lors de son incroyable saison 2005 où il remportera pas moins de onze tournois, dont quatre Masters 1000 et bien sûr Roland-Garros.

Quant à Ramon Delgado, il quittera le top 100 mondial quelques semaines après ce match, en juillet 2002, pour ne jamais plus y revenir. En 2008, l’Américain Ryan Harrison rejoindra Rafael Nadal dans le cercle des joueurs ayant remporté un match sur le grand circuit avant l’âge de seize ans.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *