Rosset voit Federer revenir début mars

Selon l’ancien capitaine suisse de Coupe Davis et ami de Roger Federer Marc Rosset, l’homme aux 20 Grands Chelem, forfait pour l’Open d’Australie, pourrait revenir à la compétition début mars, à l’occasion du tournoi de Rotterdam.

Forfait pour l’Open d’Australie, qui se déroulera cette année en février, Roger Federer n’est pas encore remis de sa double opération du genou, et sera donc resté au moins un an sans jouer en compétition. Son ami et ancien capitaine suisse de Coupe Davis, Marc Rosset, est revenu sur l’annonce de ce forfait dans les colonnes du journal suisse Le Matin, admettant sa déception, mais reconnaissant qu’il valait mieux ne pas prendre de risques.

« Je suis déçu. Comme tout le monde, je me réjouissais de me lever le matin et de regarder un match de Federer sous le soleil australien. C’est devenu l’un de nos rituels du début d’année. Je suis triste pour lui mais pas du tout surpris. Rodge avait dit que la deuxième opération avait été un coup d’arrêt, qu’il avait pris du retard. Nadal et lui disent toujours la vérité, il suffit de les écouter. À 39 ans, il a sans doute besoin de plus de temps pour être rassuré. Je peux m’imaginer qu’il veut être sûr à 100 % que ça ne relâchera pas. Rodge est quelqu’un qui prend beaucoup de précautions, il ne joue pas avec son corps. En vingt ans de carrière, il a tout fait pour éviter le moindre anti-inflammatoire. »

Lire aussi : Pourquoi Federer restera dans le Top 10 malgré son forfait à l’Open d’Australie

« Rodge n’aura finalement qu’un ou deux tournois de retard »

Rosset ne veut pas s’inquiéter pour la suite de la saison de Federer, dont les deux principaux objectifs seront Wimbledon et les Jeux Olympiques de Tokyo :

« Nous sortons d’une année étrange, avec très peu de tournois et à laquelle vont s’ajouter une mini ATP Cup et un Open d’Australie. Sur le début de saison 2021, Rodge n’aura donc qu’un ou deux tournois de retard par rapport aux autres. Par contre, les gars sortiront de deux mois de préparation. Donc la vraie question est simple: son corps lui permet-il de s’entraîner à fond ? Selon moi, la seule inconnue se situe au niveau de son genou. Parce que pour ce qui est du jeu, des choix, je ne me fais aucun souci. C’est comme faire du vélo. »

Voir aussi : En images – Federer et l’Open d’Australie, une histoire de records et de désillusions

Quant à la date de retour sur les courts du légendaire joueur suisse, Marc Rosset l’imagine bien la première semaine de mars : « Je le vois bien revenir à Rotterdam (L’ATP n’a pas encore dévoilé son calendrier au-delà de l’Open d’Australie). C’est là qu’il était allé chercher la place de n°1 mondial en 2017, il y a compilé de bons souvenirs. » Encore deux mois de patience pour les fans du Suisse au 20 tournois du Grand Chelem…

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *