Abonnez-vous à la newsletter

Filip Serdarusic, entraîneur croate, est la deuxième personne non vaccinée expulsée à cause du Djoko-fiasco

Après l’éclatement de l’affaire Djokovic, Filip Serdarusic, non vacciné et qui avait obtenu une exemption médicale pour entrer en Australie, a finalement été expulsé.

Novak Djokovic, Australian Open 2022 Novak Djokovic, Australian Open 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Parmi les acteurs de l’Open d’Australie, Novak Djokovic n’est pas le seul à avoir fait une demande de visa sans être vacciné. Selon Sportklub, média serbe, neuf personnes au total ont obtenu une exemption médicale, dont trois qui entrent dans la catégorie joueurs/entraîneurs. Les noms de deux étaient pour le moment connus : Novak Djokovic et Renata Voracova. Sportklub a mis en lumière un troisième acteur, le Croate Filip Serdarusic, entraîneur et frère de Nino Serdarusic, 246e mondial.

Filip Serdarusic a été testé positif au Covid-19 en octobre dernier et a donc utilisé cet argument, comme Novak Djokovic, pour pouvoir entrer en Australie sans être vacciné. Dans une interview accordée à Sportklub, le Croate a raconté comment le processus s’était déroulé à son arrivée à Melbourne. 

“Je ne suis pas vacciné et en octobre j’ai été testé positif. J’ai reçu le feu vert pour obtenir l’exemption le 10 décembre. À mon arrivée, une dame de l’Immigration m’a demandé si j’étais vacciné. J’ai dit non, mais que j’avais l’exemption et que je n’étais pas obligé d’effectuer une quarantaine de 14 jours. Elle a appelé son supérieur et m’a ensuite dit que j’étais libéré.”

Le Djoko-fiasco a entraîné l’expulsion de Serdarusic

Le 5 janvier 2022, Novak Djokovic s’est vu retirer son visa par les autorités australienne dès son arrivée à l’aéroport de Melbourne. Puis le Serbe a été placé en détention en attendant sa première audition. L’ampleur du Djoko-fiasco a fait des victimes collatérales dont Filip Serdarusic, qui a été convoqué peu de temps après le début de l’affaire. 

“Le jour où Novak Djokovic a atterri, j’ai reçu un appel du centre d’immigration à 22 heures me disant que je devais venir pour un entretien demain.” Le Croate, dans la même situation que le numéro un mondial, n’avait que deux options devant lui, quitter l’Australie sur le champ ou faire une nouvelle demande de visa. “Je ne suis pas aussi grand et puissant que Novak pour me battre. J’ai décidé de me retirer.”

Mais Filip Serdarusic a défendu Novak Djokovic lors de son interview. Le Croate n’a rien à reprocher au Serbe, qui n’a fait que demander et obtenir une exemption médicale. “Lui et moi n’avons rien forcé. Nous n’avons fait que remplir ce qui était demandé et requis pour obtenir l’exemption.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.