Pavlyuchenkova se hisse enfin en finale de Grand Chelem en stoppant la folle épopée de Zidansek

Anastasia Pavlyuchenkova s’est qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem, à bientôt 30 ans, en dominant Tamara Zidansek en demi-finale de Roland-Garros jeudi (7-5, 6-3). La Russe affrontera Maria Sakkari (N°17) ou Barbora Krejcikova en finale.

Anastasia Pavlyuchenkova at Roland-Garros in 2021

Roland-Garros (F) – Demi-finale

Pavlyuchenkova (N°31) bat Zidansek : 7-5, 6-3

  • L’information principale : Anastasia Pavlyuchenkova s’est qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem en battant Tamara Zidansek.
  • Vous apprendrez aussi : La Russe a écrit l’histoire du tennis féminin, en s’offrant sa première finale de Majeur à sa 52e apparition dans un grand tableau.
  • Pourquoi il faut lire cet article : Pour comprendre que Pavlyuchenkova a fait la différence en jouant mieux les points importants.

29 ans, 52 apparitions en Grand Chelem et enfin une première finale dans un tournoi majeur pour Anastasia Pavlyuchenkova. La Russe a composté son billet en dominant Tamara Zidansek jeudi en demi-finale de Roland-Garros (7-5, 6-3). La tête de série numéro 31 attend désormais l’identité de son adversaire samedi dans sa quête de la Coupe Suzanne-Lenglen. Ce sera Maria Sakkari (N°17) ou Barbora Krejcikova, elles aussi novices à ce niveau en Grand Chelem.

Pavlyuchenkova n’avait encore jamais vécu une demi-finale de Grand Chelem, ayant échoué six fois en quarts de finale avant ce Roland-Garros. Mais son vécu sur le circuit depuis bientôt quinze ans a pesé contre Zidansek, 85e mondiale et qui n’apparaissait que pour la neuvième fois dans un grand tableau de Grand Chelem. Ce n’est pas un immense match que Pavlyuchenkova a accompli ce jeudi. Mais celui qui lui suffisait pour ne pas laisser cette opportunité en or de se hisser en finale.

La Russe s’est d’abord appliquée à ne pas se désunir quand les événements lui étaient défavorables. Breakée d’entrée, elle n’est pas sortie de son plan de jeu. Pas plus quand elle n’a pas saisi une première occasion de conclure la première manche sur son service, à 5-4, et la deuxième fut la bonne pour s’imposer 7-5. Elle a continué de faire jouer Zidansek, et possible d’éviter son coup droit, avec laquelle la Slovène avait fait des ravages depuis le début du tournoi

Pavlyuchenkova meilleure sur les points cruciaux

Cette fois, l’arme favorite de Zidansek était moins bien réglée et ne lui a offert “que” 15 coups gagnants. Bien en-deçà de sa moyenne lors des cinq premiers matchs du tournoi, où elle tournait à 23, avec un pic à 34 au tour précédent contre Paula Badosa. La Slovène avait aussi l’habitude de prendre l’initiative avant ses adversaires depuis le début de la quinzaine. Mais Pavlyuchenkova a fait de la défense de son terrain et de son agressivité sur chaque frappe les clés de sa réussite sur ce Roland-Garros. Encore plus contre Zidansek mise sur le reculoir et incapable de monter au filet autant qu’elle l’aurait aimé, alors que son ratio de réussite y était excellent (10/11).

Tamara Zidansek at Roland-Garros in 2021
Tamara Zidansek at Roland-Garros in 2021 © Federico Pestellini / Panoramic

Pavlyuchenkova a surtout trouvé le juste équilibre entre son esprit offensif et sa justesse pour éviter de donner trop de points gratuits à son adversaire (22 fautes directes, contre 33), notamment en retour. Elle a aussi mieux joué les points important, en écartant sept des onze balles de break concédées, et en convertissant six des dix obtenues sur l’engagement de Zidansek. Une fois qu’elle est passée devant dans la deuxième manche, elle n’a plus lâché le morceau. Même quand la Slovène, à court d’idées et à bout de forces, a profité d’un mauvais jeu pour la débreaker et revenir à 4-3. Pavlyuchenkova a alors remis le petit coup de collier nécessaire pour boucler la rencontre.

A bientôt 30 ans (elle les fêtera le 3 juillet prochain), la Russe intègre le Top 10 des joueuses les plus âgées au moment de leur première finale de Grand Chelem. Elle dépossède aussi Roberta Vinci d’un record établi à l’US Open 2015, où elle avait atteint sa première finale de Majeur à sa 44e apparition dans un tournoi de ce niveau. Pavlyuchenkova en est à sa 52e. Déjà un grand bonheur. Pas encore un aboutissement.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *