Après Barty et Osaka, au tour de Sabalenka, tête de série numéro 3, de sortir de Roland-Garros

Encore une désillusion en Grand Chelem pour Aryna Sabalenka, éliminée dès le troisième tour de Roland-Garros par Anastasia Pavlyuchenkova vendredi (6-4, 2-6, 6-0). Avec l’élimination de la Biélorusse, aucune des trois premières têtes de série du tableau féminin ne sera en huitièmes de finale.

Aryna Sabalenka at Roland-Garros in 2021

Le troisième tour de Roland-Garros a tout juste débuté qu’il n’y a déjà plus aucune des trois premières têtes de série dans le tableau féminin. Après Naomi Osaka (N°2) et Ashleigh Barty (N°1), par ordre chronologique, Aryna Sabalenka a quitté le tournoi à son tour vendredi. La Biélorusse (N°3) a été éliminée à la régulière par Anastasia Pavlyuchenkova, tête de série numéro 31 (6-4, 2-6, 6-0). La Russe a ainsi décroché la 37e victoire de sa carrière contre une joueuse du Top 10 et affrontera Victoria Azarenka, tombeuse de Madison Keys en huitième de finale (6-2, 6-2).

Après un premier set où Sabalenka avait mené 3-0 avant que Pavlyuchenkova n’entame une folle remontée jusqu’à lui chiper la manche, la Biélorusse paraissait avoir fait le plus dur en égalisant. Surtout qu’elle avait fait montre d’autorité pour aller chercher le deuxième set (19 coups gagnants pour 4 fautes directes). Mais Pavlyuchenkova a cassé le rythme de son adversaire en demandant un temps mort médical à l’issue de la deuxième manche. Au sortir de cette pause, Sabalenka n’était plus la même. Complètement déréglée, elle a commis 17 fautes directes (39 au total sur le match) et a laissé les jeux défiler sans pouvoir enrayer cette spirale négative.

Sabalenka encore décevante dans un Grand Chelem

Arrivée à Roland-Garros avec un statut de candidate crédible à la victoire finale, en ayant atteint la finale à Stuttgart puis remporté le tournoi de Rome, Sabalenka vit une nouvelle désillusion en Grand Chelem. Une de plus pour celle qui n’a toujours pas disputé le moindre quart de finale dans un Majeur. Régulièrement pointée du doigt pour ses faillites mentales dans les grands tournois, la quatrième joueuse mondiale a encore affiché ses limites dans ce domaine vendredi.

Avant l’élimination de Sabalenka, Naomi Osaka s’était retirée lundi, en raison d’un état mental qui ne lui permettait pas de se confronter à la presse pendant la quinzaine. Ashleigh Barty avait abandonné jeudi, sa hanche gauche douloureuse la handicapant de trop pour défendre ses chances dans son deuxième tour contre Magda Linette. De nature, le tableau féminin était déjà ouvert. Il l’est encore davantage désormais, avec cinq des dix premières têtes de série déjà éjectées.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *