“Je ne savais pas comment gérer toute cette tension en moi” : Badosa regrette son approche de son quart

Paula Badosa a évoqué la tension qui était la sienne avant son quart de finale de Roland-Garros contre Tamara Zidansek mardi et estimé qu’elle était la cause de son élimination. “J’ai peut-être joué mon pire match de la saison”, a même lancé l’Espagnole.

Paula Badosa at Roland-Garros in 2021

Six des huit joueuses qualifiées pour les quarts de finale de Roland-Garros n’avaient encore jamais disputé de match à ce stade de la compétition en Grand Chelem. D’où l’importance pour elles de bien aborder ce rendez-vous mentalement. A l’écouter en conférence de presse après sa défaite sur le fil contre Tamara Zidansek mardi (7-5, 4-6, 8-6), Paula Badosa a conscience de là où elle a péché.

C’était d’autant plus difficile pour l’Espagnole d’aborder cette rencontre qu’elle en était la favorite. 35e mondiale, 50 places devant la Slovène, elle était sur une série de neuf victoires de rang, depuis son titre à Belgrade. Mais elle a été rattrapée par la tension de se retrouver à un succès du dernier carré à Roland-Garros.

“Je ne sentais pas mes coups pendant tout le match et je suis un peu triste de cette situation, parce que j’ai peut-être joué mon pire match sur terre battue et du tournoi et de la saison, a regretté Badosa. Parfois, c’est comme cela. Je pense que j’étais très tendue. Je n’arrivais pas à contrôler mes nerfs pendant le match. En tout cas, je me suis battue jusqu’à la fin et j’ai eu des occasions à saisir.”

Badosa : “Je me suis bien améliorée dans tous les compartiments de mon jeu”

Badosa a en effet obtenu trois balles de break sur le service de Zidansek, à 6-6. Trois opportunités de passer devant au meilleur moment, pour servir pour le match dans la foulée. Mais la Slovène a pris son destin en main et les a écartées avec beaucoup de personnalité. Ce qu’il a manqué à Badosa sur les points cruciaux. Avant tout parce qu’elle n’a jamais réussi à se défaire de ce poids supplémentaire qui pesait sur elle dans les heures précédant le match.

“J’étais nerveuse ce matin, a lancé Badosa, qui avait déjà montré des signes de tension au cours des tours précédents, contre Ana Bogdan et Marketa Vondrousova. Hier soir aussi. C’est complexe la première fois lorsqu’on arrive en quarts de finale, lorsqu’on veut vraiment gagner. Parfois, c’est un peu trop. Je crois que je me suis mis un peu trop la pression. (…) C’est 80 % du mental. On a pu le voir aujourd’hui. Quand c’est positif je peux gagner des matches, mais aujourd’hui c’est de l’autre côté. Je ne savais pas comment gérer toute cette tension en moi.”

Paula Badosa at Roland-Garros in 2021
Paula BADOSA ( Espagne )

Le bilan de sa saison sur terre battue n’en reste pas moins excellent et elle en sort avec des certitudes. Encore plus pour une joueuse testée positive à la Covid-19 à son arrivée à Melbourne avant l’Open d’Australie et contrainte d’observer une quarantaine stricte, ce qui avait plombé sa préparation d’avant-saison. Mais elle a remporté 18 de ses 21 derniers matchs. Ce qui devrait la porter pour la suite, en plus de l’avoir rapprochée du Top 30.

“Je me suis bien améliorée dans tous les compartiments de mon jeu. J’ai gagné le premier titre. C’est particulier. Cela faisait longtemps que je cherchais ce premier titre. J’ai joué beaucoup de matches. J’en ai joué beaucoup sur terre battue. Cela m’a donné confiance pour le reste de l’année également.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *