La course au Final 4 : David Goffin, le candidat qui grimpe dans les sondages

A deux week-ends de la fin de la phase régulière de l’Ultimate Tennis Showdown, la course aux demi-finales bat son plein. Les quatre joueurs avec un bilan équilibré – Feliciano Lopez, David Goffin, Alexei Popyrin et Corentin Moutet – ont une chance d’accrocher une place dans le dernier carré. Le point sur les forces en présence, à commencer par El Torero Lopez.

Final 4 Race: David Goffin, The Wall

Six matchs de disputés, encore trois à jouer dans la phase régulière de l’Ultimate Tennis Showdown. Derrière Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini et Richard Gasquet, quatre joueurs devraient lutter pour la dernière place qualificative pour le Final Four, suite au retrait de Dominic Thiem. Voici les chances de chacun de se qualifier pour les demi-finales.

Après deux performances inquiétantes contre Gasquet et Berrettini, dans un format de match qui ne sert pas son jeu, David Goffin était mal en point au sortir du premier week-end. Mais le Belge s’est adapté et s’est bien repris. En embuscade derrière Gasquet et Lopez, qui vont devoir s’affronter, il pourrait jouer sa qualification pour les demi-finales sur un match contre Stefanos Tsitsipas, à la dernière journée.

Les + de Goffin

  • Il monte en puissance, avec régularité

Goffin monte doucement en puissance à l’UTS. Après deux défaites inaugurales contre Gasquet et Berrettini, Goffin a bien rectifié le tir, avec trois victoires probantes sur Popyrin, Lopez et Benchetrit. Il s’est certes incliné contre Dominic Thiem, mais il a opposé une belle résistance à un Autrichien en grande forme. Dérouté par un format qui ne correspond pas trop à son jeu à première vue, le Belge s’est bien adapté et a fait évoluer son jeu en se montrant plus offensif. Il n’hésite pas, par exemple, à faire service-volée pour valider des trois points.

David Goffin, UTS 2020

  • Un calendrier favorable

Gasquet, Berrettini, Thiem : Goffin s’est déjà coltiné trois des quatre gros morceaux du plateau. Il lui manque Stefanos Tsitsipas, qu’il aura la chance d’affronter le dernier jour de la phase régulière, quand le Grec sera sans doute déjà qualifié pour les demi-finales. Mais comme elles auront lieu le lendemain, le No 6 mondial devrait tout de même avoir à coeur de bien faire.

Avant cela, Goffin affrontera Moutet et Paire le week-end prochain. Deux adversaires beaucoup plus abordables, que The Wall pourrait bien dégoûter par sa régularité. Contre lui, Benchetrit a fait 25 fautes directes et Popyrin 19. Tout sauf un hasard. Contre une telle adversité, Moutet et Paire pourraient dégoupiller, au vu de ce qu’ils ont montré le week-end dernier.

  • Gasquet et Lopez devront s’affronter

Autre avantage lié au calendrier, Goffin va voir s’affronter deux de ses rivaux à la huitième journée, derrière qui il est solidement placé en embuscade au classement, avec des différences de sets (14-12) et de points (+24) favorables.

Les – de Goffin

  • Il n’est pas en réussite avec les cartes

Des quatre candidats pour un ticket d’accès au dernier carré, Goffin est celui qui est le moins en réussite avec les cartes. La nouveauté de l’UTS a prouvé avoir une grande importance dans l’issue des rencontres.

David Goffin, UTS 2020

Il est notamment le joueur qui a le moins concrétisé la carte « Coup gagnant vaut trois points ». Son jeu n’est pas programmé pour aller chercher des coups gagnants et il a tendance à trop forcer, finissant par perdre le point. Il a payé certaines montées au filet légères dans ses matchs contre Gasquet et Berrettini, et ses nombreux smashs manquées contre Thiem et Benchetrit. La carte « Steal Serve » est aussi moins efficace pour lui que pour de gros serveurs. Mais il est revenu à la carte contraignant l’adversaire à n’avoir qu’une balle de service contre Benchetrit, et cela semble être une bonne idée.

  • Un format qui désavantage les marathoniens

Le format des matchs tend à favoriser les meilleurs serveurs, qui mettent ainsi la pression sur leurs adversaires en remportant plus rapidement les points sur leur service. C’est aussi plus difficile de revenir au score rapidement, quand le temps est compté en fin de quart-temps, que lorsqu’on possède un gros service. Son match contre Thiem a montré à quel point ne disposer que de 15 secondes de récupération entre les points s’avère difficile pour les joueurs qui aiment construire le point du fond du court.

  • Une tendance à faiblir dans les moments chauds

Goffin a étalé une fébrilité notoire dans les moments chauds. Par trois fois, il a fait une double-faute sur un point décisif au buzzer :

  • à 11-11 dans le 3e quart temps contre Gasquet pour son premier match ;
  • à 12-12 dans le 1er quart temps contre Berrettini pour son deuxième match ;
  • à 13-13 dans le 1er quart temps contre Lopez lors de son quatrième match (après avoir mené 12-8).

Forcément problématique, tant le moindre quart-temps pourrait compter au final.

Son atout imparable: Thomas Johansson, un des entraîneurs les plus percutants lors des temps-morts coaching à l’UTS.

Notre % de chance de voir The Wall en demi-finale: 43 %

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *