“Federer a prouvé à maintes reprises qu’il ne fallait pas l’enterrer”

Match Points est un talk show de Tennis Majors, animé par Josh Cohen. Dans le dernier épisode, ses invités expliquent que Roger Federer est loin d’avoir terminé sa carrière. Et qu’il a encore des titres à aller chercher.

29 octobre 2020

Les records de Roger Federer ont longtemps été perçus comme imbattables. Ce n’était pas le cas. Avec son dernier titre à Roland-Garros, Rafael Nadal est revenu à sa hauteur. Comme lui, l’Espagnol a remporté vingt titres du Grand Chelem dans sa carrière. Et l’histoire continue de s’écrire au plus les deux légendes poursuivent leur carrière.

La carrière du Suisse est d’ailleurs loin d’être terminée. Federer compte bien tenir tête à Nadal, mais aussi à Novak Djokovic. Le Serbe a remporté pour le moment dix-sept Grands Chelems, et il l’a assuré : “L’objectif est clair, je veux aller chercher le record de Federer (celui des semaines passées en tant que n°1 mondial, 310).”

Cambers : “Je lui donne 50% de chances de gagner un nouveau Grand Chelem”

Alors qu’il avait renoncé à la saison 2020, souffrant du genou droit, Federer a annoncé qu’il prévoyait de faire son retour à la compétition pour l’Open d’Australie (18-31 janvier 2021). Un retour en beauté ? Il aura 40 ans en août prochain.

“J’ai écrit pour la première fois sur Federer en 2008, et cela m’a tourmenté, explique Simon Cambers, journaliste pour Tennis Majors. Je me demandais s’il pouvait continuer de gagner. Il a prouvé à maintes reprises qu’il ne fallait pas l’enterrer. Qu’il n’était pas sage de dire qu’il était terminé. Donc aujourd’hui, on ne peut pas dire que c’est fini pour lui. Il peut très bien revenir à l’Open d’Australie et le gagner, comme il l’avait déjà fait en 2017. S’il reste bien physiquement, qu’il est bon dans les six prochains mois, je lui donne 50% de chance de gagner un nouveau Grand Chelem.”

Roger Federer - Open Australie 2017

Aux côtés de Josh Cohen, l’animateur du débat, et de Simon Cambers, Ben Rothenberg, journaliste au New York Times, explique qu’il ne dira “jamais que c’est terminé pour Federer, comme pour Serena Williams.” “Même un Federer vintage reste difficile à battre, sourit-il. Il aura des opportunités de gagner un nouveau Grand Chelem, comme à Wimbledon ou à l’US Open. Cela fait longtemps qu’on ne l’a pas vu. Et le public aide plus Federer que les autres joueurs.”

Bartoli : “Quatre à cinq mois d’échauffement”

Selon Cambers, Federer pourrait viser la victoire à Wimbledon, mais aussi… aux Jeux Olympiques de Tokyo, décalés à l’été prochain. Le Suisse n’y a jamais décroché l’or en simple. L’un de ses rêves.

“Pour Federer, c’est une bonne chose d’avoir quatre à cinq mois d’échauffement avant Wimbledon, après neuf mois en dehors des courts, souligne Marion Bartoli. Il est trop rouillé. L’Open d’Australie, et peut-être les tournois d’Indian Wells et de Miami, peuvent lui permettre de se construire une forme physique. Cela lui permettra de prendre son élan et de renforcer sa confiance.”

Après que Nadal ait égalé son record du nombre de titres en Grand Chelem, Federer “pourrait être encore plus motivé”, selon Rothenberg. La course aux records, elle, n’est pas terminée. Tout comme la carrière de Roger Federer.

Roger Federer - Wimbledon 2017 (1)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *