L’Oeil du Coach #38 : “Fernandez a cette insouciance des jeunes dont on n’attend rien”

Patrick Mouratoglou analyse le jeu et l’attitude de Leylah Fernandez, surprenante demi-finaliste de l’US Open 2021. Avec la prime donnée à la fougue de la jeunesse de la Canadienne.

9 septembre 2021

Leylah Fernandez fait partie de ces joueuses et joueurs de la nouvelle génération qui marquent cet US Open 2021. A seulement 19 ans, la Canadienne s’est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem et y affrontera jeudi Aryna Sabalenka, tête de série numéro 2, pour une place en finale à Flushing Meadows.

Pour Patrick Mouratoglou, qui dissèque le jeu de Fernandez dans le dernier épisode de “L’Oeil du Coach”, sa présence dans le dernier carré ne doit rien au hasard.

Leylah Fernandez, the crazy run goes on!
Leylah Fernandez, the crazy run goes on!

“Quand je regarde Leylah Fernandez, je vois une joueuse qui a une puissance naturelle. C’est très impressionnant
car elle est vraiment petite (1,68m). Elle ressemble à une junior. Vraiment comme une junior. Elle a le corps d’une junior. Donc tu ne peux pas croire qu’elle soit capable de mettre ce rythme à chaque fois qu’elle frappe la balle. Elle est très relâchée. Elle a une incroyable accélération de sa tête de raquette sans aucun effort. La seconde, c’est sa capacité
à prendre la balle très tôt. La combinaison de ces deux choses est géniale.”

Fernandez plus vulnérable quand elle doit défendre

Arrivée à New York sans avoir à gérer le poids des attentes, Fernandez profite simplement de ce qui lui est donnée à vivre depuis le début de la quinzaine. Mais Patrick Mouratoglou attend de voir comment elle se comportera si elle devait être bousculée.

“Son service n’est pas son meilleur coup, car elle est petite. Elle est plus vulnérable sur seconde balle. Elle est bien plus efficace quand elle attaque que quand elle défend. Donc si une joueuse est capable de l’attaquer et la faire reculer, il faudra voir comment elle réagit. Et nous verrons aussi comment elle réagit quand elle sera sous pression.”

Voici les passages-clefs de son intervention :

  • La puissance naturelle de Fernandez malgré sa petite taille (autour de 0’15)
  • L’intelligence de ses déplacements pour entrer dans le court et couper les trajectoires (autour de 0’30)
  • Les avantages d’être gauchère (autour de 0’55)
  • Quelle attitude si elle devait être agressée et se retrouver sous pression (autour de 1’30)
  • Que du plaisir pour Fernandez et Raducanu (autour de 2’00)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *