Abonnez-vous à la newsletter

Sinner remporte le duel des jeunes face à Alcaraz : “J’espère que nous aurons une belle rivalité dans le futur”

Dans un duel entre Sinner, 20 ans, et Alcaraz, 19 ans, c’est l’Italien qui a eu le dernier mot pour se hisser en quart de finale de Wimbledon.

Jannik Sinner, Wimbledon 2022 Jannik Sinner, Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

La jeunesse était au pouvoir sur le Centre Court ce dimanche ! Jannik Sinner, 20 ans, était opposé à Carlos Alcaraz, 19 ans, pour un duel entre deux futures stars du circuit ATP. Deux joueurs de moins de 21 ans s’affrontant en seconde semaine d’un Grand Chelem, une grande première depuis depuis l’US Open 2009 (Del Potro – Cilic) et une première à Wimbledon depuis 1992 (Ivanisevic – Sampras). 

Mais le choc a d’abord fait flop, la faute à un Espagnol totalement transparent qui est passé à côté de son entame de rencontre. En face, l’Italien est resté sur les mêmes bases que lors de son succès contre John Isner en étant très solide dans tous les compartiments du jeu. Après avoir impressionné lors de son troisième tour où il n’a fait que huit fautes directes sur l’ensemble de la partie, Carlos Alcaraz a cette fois-ci fait huit fautes directes, mais uniquement dans le premier acte. 

Beaucoup plus brouillon et avec moins de 50% de points remportés derrière sa première et sa seconde, le joueur de 19 ans a perdu sa mise en jeu à deux reprises et n’a pas du tout existé contre l’Italien qui a logiquement attendu les fautes de son adversaire. Après seulement 30 minutes de jeu, Jannik Sinner s’est adjugé la première manche (6-1). 

Sinner a manqué deux balles de match 

Sur une bien meilleure dynamique, Jannik Sinner a enfoncé le clou dès le début du deuxième acte en prenant de service de Carlos Alcaraz pour la troisième fois du match. Piqué au vif, ce dernier a tenté de réagir dans la foulée et a obtenu sa toute première balle de break, parfaitement écartée par un Italien en pleine confiance. 

Il n’a ensuite plus laissé la moindre ouverture sur sa mise en jeu, en gérant tranquillement son avance. Dos au mur, le numéro sept mondial s’est accroché, comme à son habitude, sauvant notamment trois balles de break d’entrée de troisième set. Plus solide ensuite sur son service, Alcaraz a pu emmener Sinner dans un tie-break déjà décisif pour lui. Et la tendance s’est soudainement inversée, avec un Espagnol plus percutant qui a mis la pression sur les épaules de son adversaire. Le natif d’El Palmar s’est détaché 6 points à 3, mais l’Italien n’a rien lâché et a réussi à sauver les trois balles de set avec notamment deux coups gagnants ! 

Jannik Sinner a ensuite obtenu une première balle de match sur son service, une première occasion manquée en raison d’un revers dans le filet. À 8-7 en sa faveur, l’Italien a profité d’une seconde balle adverse pour lâcher son coup droit mais ce dernier a également trouvé le chemin du filet. Et puis sur une demi-volée amortie exceptionnelle, la folie Alcaraz a envahi un Centre Court en fusion ! Et l’Espagnol a réussi à arracher une quatrième manche en remportant le tie-break 10 points à 8. 

Jannik Sinner et Carlos Alcaraz, Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Sur un fil, Alcaraz a craqué définitivement

Alors qu’on aurait pu penser que Jannik Sinner allait ruminer toutes ses occasions manquées, l’Italien a fait preuve d’une grande force mentale dans la quatrième manche en restant très solide. Toujours au dessus à l’échange face à un Carlos Alcaraz sur un fil, le numéro 13 mondial a réussi à prendre un avantage définitif en breakant son adversaire pour mener 3-1. 

L’Espagnol a eu une occasion de recoller au score en menant 30-40 sur le service de Sinner alors que ce dernier servait pour le gain du match à 5-4. Mais Alcaraz a terminé l’a rencontre avec un 0/7 sur ses balles de break, la stat qui lui a fait le plus mal ce dimanche. Sur un 35e coup gagnant, Jannik Sinner a pu lever les bras au ciel pour célébrer sa qualification pour son premier quart de finale à Wimbledon. En conférence de presse, il a expliqué qu’il espérait voir encore de belles batailles dans le futur avec Alcaraz :

“Je pense que ce que nous avons montré aujourd’hui, c’est un excellent niveau de tennis, une excellente attitude de notre part à tous les deux. J’espère que ça va être le cas (avoir une belle rivalité). Mais on ne sait jamais. Il y a encore tellement d’autres joueurs qui jouent un tennis incroyable. Nous sommes certainement les deux plus jeunes pour le moment. Alors on verra. Je ne sais pas ce qui va se passer dans le futur. Oui, je pense que c’est génial pour le tennis d’avoir aussi de nouveaux noms, de nouveaux joueurs.”

À 20 ans et 10 mois, Sinner s’est qualifié en quarts de finale sur les trois surfaces en Grand Chelem, devenant ainsi le 3ème plus jeune joueur depuis début 2000 à y être parvenu après Rafael Nadal (20 ans 3 mois) et Novak Djokovic (20 ans 3 mois).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.