Abonnez-vous à la newsletter

24 mars 1998 : le jour où la rivalité entre Serena Williams et Martina Hingis a débuté

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 24 mars 1998, à Miami, les monuments Martina Hingis et Serena Williams se faisaient face pour la première fois.

Hingis OTD 03_24 Hingis OTD 03_24

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : pour la première fois, Serena Williams et Martina Hingis se font face

Ce jour-là, le 24 mars 1998, une grande rivalité commence à Miami, lorsque Martina Hingis et Serena Williams s’affrontent pour la première fois en quart de finale du Lipton Championship. Lors de cette première rencontre, Hingis, 17 ans et numéro 1 mondiale, écarte deux balles de match pour finalement s’imposer (6-3, 1-6, 7-6) face à l’Américaine de 16 ans, 40e joueuse mondiale. C’est la première des 13 rencontres entre les deux joueuses.

Les actrices

Martina Hingis est née en septembre 1980, et sa mère, Melanie Molitor, la prénomme en référence à la championne de tennis, Martina Navratilova. Formée par sa maman, elle est un enfant prodige, et remporte Roland-Garros juniors à seulement 12 ans. Elle fait ses débuts sur le circuit à 14 ans, mais le règlement ne l’autorise à disputer que 15 tournois avant l’âge de 16 ans, une règle contre laquelle elle s’insurge. Son tennis est basé sur une coordination extraordinaire, un sens tactique impressionnant, un superbe toucher de balle et une bonne lecture du jeu. Au début de sa carrière, elle manque néanmoins de puissance et sa deuxième balle est assez faible. Plus jeune joueuse de l’histoire à gagner un match à l’Open d’Australie, en 1995, elle explose en 1996. Après avoir battu la numéro 1 mondiale incontestée, Steffi Graf, au mois de mai, à Rome, elle se hisse en demi-finale de l’US Open (battue par Graf, 7-5, 6-3), puis en finale du Masters (où elle est battue par Graf en cinq sets, 6-3, 4-6, 6-0, 4-6, 6-0). Trois après son 16e anniversaire, elle est déjà 6e mondiale, et en janvier 1997, elle devient la plus jeune gagnante en Grand Chelem de l’ère Open, en battant Mary Pierce en finale de l’Open d’Australie (6-2, 6-2). Dans les mois qui suivent, elle remporte la bagatelle de 12 titres, dont Wimbledon (aux dépens de Jana Novotna, 2-6, 6-3, 6-3), l’US Open (où elle bat Venus Williams, 6-4, 6-0) et un deuxième Open d’Australie (en battant Conchita Martinez, 6-3, 6-3). Elle atteint également la finale à Roland-Garros (battue par Iva Majoli, 6-4, 6-2). Ces résultats extraordinaires lui permettent de devenir la plus jeune joueuse de tous les temps à s’installer au sommet du classement WTA, au mois de mars 1997, à l’âge de 16 ans et 3 mois. En mars 1998, elle vient de gagner Indian Wells et est la numéro 1 incontestée.

Serena Williams, née en 1981, est la cadette de sa famille. Quelques années plus tôt, en 1997, sa sœur Venus, qui débutait alors sur le circuit, avait déclaré que sa principale rivale serait sa petite sœur Serena. A l’époque, les observateurs n’avaient pas su si elle avait dit ça sérieusement ou par pure provocation. Ils réalisent bientôt à quel point Venus était en fait sérieuse, lorsqu’en novembre de la même année, Serena Williams fait parler d’elle à Scottsdale. Âgée de 16 ans, classée 304e mondiale, elle s’extrait des qualifications et se hisse jusqu’en demi-finales, battant au passage Mary Pierce (7e mondiale, 6-3 7-6) et Monica Seles (4e mondiale, 4-6 6-1 6-1). En janvier 1998, au tournoi de Sydney, elle s’extrait des qualifications puis éliminé Lindsay Davenport, numéro 3 mondiale, en quart de finale (1-6, 7-5, 7-5), avant de s’incliner en demi-finale contre Arantxa Sanchez-Vicario (6-2, 6-1). A l’Open d’Australie, elle est stoppée au deuxième tour par sa sœur (7-6, 6-1), et en mars 1998, lorsqu’elle arrive à Miami, elle est 40e mondiale.

Le lieu : le Miami Open, à Key Biscayne

L’Open de tennis de Miami, qui s’appelle à l’origine le Lipton International Players Championship, a lieu pour la première fois en 1985, à Delray Beach, dans l’idée d’être le premier grand événement de tennis de l’année (à l’époque, l’Open d’Australie se tient au mois de décembre). Le tournoi déménage à Key Biscayne en 1987, et Miloslav Mecir est le premier à triompher dans le nouveau site de Crandon Park. Les joueurs s’y affrontent sur des courts en dur assez lents, dans une chaleur et une humidité extrêmes. Avec une dotation exceptionnelle et un tableau de 96 joueurs, il est considéré, en 1998, comme le plus grand tournoi de tennis au monde, en dehors des levées du Grands Chelem, et la tenante du titre est la numéro 1 mondiale incontestée, Martina Hingis.

L’histoire : une victoire de la favorite, entre appel au kiné et balles de match sauvées

En mars 1998, Martina Hingis domine le circuit féminin. Elle n’a subi que cinq défaites en 1997, tout en remportant trois des quatre titres du Grand Chelem. Elle commence l’année 1998 sur les mêmes bases : malgré une défaite inattendue à Sydney (contre Venus Williams, 3-6, 6-4, 7-5), elle conserve son titre à l’Open d’Australie et triomphe à Indian Wells.

En demi-finale de Miami, la « Swiss Miss » affronte l’étoile montante américaine, la petite sœur de Venus Williams, Serena. Bien qu’elle n’ait alors que 16 ans, elle attire déjà beaucoup l’attention, non seulement en raison des affirmations provocatrices de son père, qui proclame que ses filles seront bientôt les meilleures joueuses du monde, mais aussi en raison de sa force de frappe impressionnante. Elle figure déjà à la 40e place du classement WTA.

Dans le premier set de cette opposition de styles, Hingis parvient à contrôler la puissance de Serena pour prendre l’avantage, 6-3. La plus jeune des Williams, qui a peut-être cherché les coups gagnants trop rapidement, commet trop d’erreurs, mais dans le deuxième set, elle  affûte ses coups de fond de court et écrase la Suissesse, 6-1. Lorsque l’Américaine se détache 5-3, 15-40 dans le set décisif, elle semble bien partie pour rejoindre sa sœur en finale, mais elle ne parvient pas à conclure et voit Hingis revenir à 5-4. La numéro 1 mondiale fait appel au kiné au changement de côté, se faisant masser les jambes, avant de prendre le service de son adversaire et de finalement s’imposer, 6-3, 1-6, 7-6.

Lors de sa conférence de presse, Williams questionne le recours au kiné de Hingis dans le set décisif, laissant entendre qu’il s’agissait là d’un temps médical stratégique.

“Stratégique ? Que j’appelle le kiné à 5-4 ? Je suppose que c’était une bonne décision ; je suppose que cela fait partie du jeu, tout le monde joue ce genre de jeu”, répond la numéro 1 mondiale, qui rend tout de même hommage au niveau de jeu de son adversaire.

“J’étais assez nerveuse, je n’avais jamais joué contre elle auparavant, et elle sera une adversaire difficile à l’avenir”, ajoute Hingis, qui doit maintenant affronter Venus Williams en finale. “Elles sont toutes deux très bonnes et dangereuses pour tout le monde : Venus a un meilleur service, frappe la balle beaucoup plus fort. Serena est plus contrôlée, a un meilleur mental, mais Venus est très sûre d’elle”.

La postérité du moment

En finale, Martina Hingis sera battue par Venus Williams, 6-2, 5-7, 6-2. Ayant du mal à contenir la puissance de la nouvelle génération de joueuses, dont les sœurs Williams, elle ne remportera qu’un seul autre titre majeur, à l’Open d’Australie, en 1999, mais elle échouera en finale de pas moins de six autres tournois du Grand Chelem. Elle affrontera 13 fois Serena Williams dans sa carrière, l’Américaine menant 7-6.

Serena Williams remportera son premier titre du Grand Chelem à l’US Open, en 1999, avant sa grande sœur, en battant Hingis en finale (6-3, 7-6). Il faudra attendre près de trois ans pour que Serena remporte un autre titre du Grand Chelem, mais elle réalisera alors un exploit connu sous le nom de “Serena Slam” : elle remportera quatre titres majeurs consécutifs en 2002 et 2003, en battant à chaque fois sa sœur Venus en finale, donnant ainsi raison à leur père. Serena remportera un total de 23 titres du Grand Chelem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.