Pour son premier match sur gazon depuis 2018, Andreescu a subi la loi de Cornet

Les retrouvailles entre Bianca Andreescu et le gazon ne se sont pas très bien passées à Berlin. La Canadienne, qui n’avait plus joué sur cette surface depuis les qualifications de Wimbledon en 2018, et en  tournoi officiel depuis Wimbledon 2017, s’est inclinée face à la Française Alizé Cornet, 63e mondiale, ce mercredi au deuxième tour du tournoi allemand (7-6, 7-5). 

Bianca Andreescu, qui fêtait ses 21 ans, a très mal débuté la rencontre en en perdant sa mise en jeu dès le début du match pour se retrouver menée 3-0. Mais la tête de série numéro trois a vite trouvé ses repères et a enchaîné trois jeux de suite pour égaliser à 4-4. Très équilibrée, la première manche s’est réglée au tie-break et Alizé Cornet a rapidement pris le dessus. Trop brouillonne avec notamment des fautes en longueur à l’échange, Andreescu a cédé 7 points à 2. 

Andreescu, une année 2021 compliquée

Dans le deuxième acte, le même scénario s’est reproduit. La numéro sept mondiale a perdu les trois premiers jeux pour être menée 3-0 puis 4-1. Très proche de la défaite, Bianca Andreescu a placé une superbe accélération et a remporté les quatre jeux suivants pour obliger Alizé Cornet à servir pour rester dans le set.

Très solide dans les moments importants ce mercredi, la Française n’a pas craqué et a même gagné les trois derniers jeux du match pour s’offrir une victoire de prestige face à une top 10. Alizé Cornet est qualifiée pour les quarts de finale du tournoi de Berlin où elle sera opposée à Garbiñe Muguruza ou Elena Rybakina. 

Pour Bianca Andreescu, l’année 2021 est décidément bien compliquée. La Canadienne s’est inclinée au premier tour à Roland-Garros, s’est séparée de son entraîneur Sylvain Bruneau il y a quelques jours et quitte Berlin dès son entrée en lice. La 7e mondiale va devoir rebondir à Wimbledon qui débute dans une semaine et demi. 

This entry was posted in Berlin Bett1Open WTA 500, WTA by Jérémy Baudu. Bookmark the permalink.

About Jérémy Baudu

A first visit to Porte d'Auteuil with his parents in 1999, and the exploits of Marat Safin in the early 2000s, made Jérémy Baudu fall in love with the little yellow ball. A graduate of the European Institute of Journalism in Paris, he has worked for Eurosport, Infosport +, RMC Sport, Tennis Magazine and Roland-Garros. He sees tennis as a boxing match: every blow struck must hurt the opponent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *