Osaka s’arrête encore en huitièmes, mais ne panique pas avant l’US Open

Naomi Osaka s’est inclinée, comme à Tokyo lors des JO, dès les huitièmes de finale du tournoi de Cincinnati, contre Jil Teichmann jeudi (3-6, 6-3, 6-3). Mais la Japonaise veut voir le positif dans la perspective de l’US Open, même si elle admet avoir de nombreux points à corriger avant ce rendez-vous.

Naomi Osaka at Cincinnati in 2021

Le retour de Naomi Osaka à la compétition continue de suivre une courbe irrégulière. Comme lors du tournoi olympique, son parcours à Cincinnati s’est arrêté dès les huitièmes de finale. La Japonaise, tête de série numéro 2 du tournoi, s’est inclinée jeudi contre Jil Teichmann (3-6, 6-3, 6-3). La 76e joueuse mondiale aura droit à un duel 100% suisse au prochain tour, contre Belinda Bencic, qui a profité de l’abandon de Karolina Muchova, touchée aux abdominaux, pour se qualifier (7-5, 2-1, ab.).

Contrairement à son premier match dans le tableau, contre Coco Gauff, Osaka avait pourtant empoché la première manche avec autorité. Elle avait rapidement mené 3-0 et n’avait jamais tremblé pour remporter le set. “Dans le premier set, je faisais tout ce qu’il fallait, mais dans les deux suivants, j’étais peut-être trop sur la défensive, a analysé la Japonaise en conférence de presse après sa défaite. Je pense que ma performance à Tokyo trottait dans ma tête, parce que j’avais été trop agressive. J’ai le sentiment d’avoir beaucoup appris de ce match, et si j’ai quelque chose à en retirer, c’est que j’ai donné mon meilleur pendant tout le match, donc je peux dormir la nuit.”

Osaka : “D’une certain façon, je suis contente d’avoir perdu”

Il est néanmoins possible qu’un point l’ait maintenu éveillé un moment dans son lit. Après avoir breaké d’entrée de troisième set, elle menait 2-0 et était à 0-30 sur le service de Teichmann. Elle s’est alors retrouvé avec un revers penalty, que la Suissesse a parfaitement anticipé pour mettre un contre de coup droit sur lequel Osaka s’est retrouvée trop courte. La numéro 2 mondiale a aussi payé sur l’ensemble du match son trop faible pourcentage de première balle (51%), accompagné de ses difficultés à gagner des points derrière sa seconde (37%).

Naomi Osaka at Cincinnati in 2021
Naomi Osaka at Cincinnati in 2021 © AI / Reuters / Panoramic

Des points d’amélioration qu’Osaka a clairement en tête. “Même si elle a très bien joué, je sais qu’il y a beaucoup de choses à corriger dans mon jeu, d’une certaine façon, je suis contente d’avoir perdu, parce que je veux travailler tellement de secteurs avant New York.” A priori, elle devrait redoubler d’efforts à l’entraînement avant l’US Open et ne pas s’aligner sur les WTA 250 de Cleveland ou Chicago la semaine prochaine, même si elle n’a joué que cinq matchs depuis sa reprise au sortir d’une pause de deux mois. “J’avais joué beaucoup de matchs avant l’US Open l’année dernière et je m’étais blessée. Je ne veux pas revivre ça, même si ça avait marché. C’est une option, mais il y a peu de chances que je le fasse.”

Teichmann savoure après une saison pourrie par les blessures

Teichmann était, elle, aux anges après sa deuxième victoire contre une Top 5 cette saison, après avoir battu Elina Svitolina à Madrid. Très solide dans la deuxième manche (trois points perdus seulement sur ses jeux de service), elle a ensuite mieux négocié la troisième qu’Osaka, qui a moins bien tenu la distance. “Ç’a été une année très difficile pour moi. J’ai eu beaucoup de blessures. Obtenir cette victoire, savoir au fond de moi que j’avais ce niveau et le montrer sur le terrain, c’est un formidable sentiment.”

Qualifiée pour son deuxième quart de finale de WTA 1000 en 2021, après Dubaï, Teichmann avait réalisé un excellent début de saison (Quart de finale au Phillip Island Trophy, demi-finale à Adelaïde), avant d’être gênée par les blessures (jambe, épaule). Elle a ainsi traversé cinq mois compliqués (trois victoires pour neuf défaites) avant de se relancer lors de cette tournée américaine. Le bon moment dans la perspective de l’US Open, elle qui n’a pas passé un tour en Grand Chelem cette saison (éliminations d’entrée à l’Open d’Australie et à Wimbledon, forfait à Roland-Garros).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *