Barty stoppe la belle semaine de Muguruza et remporte son premier tournoi disputé depuis près d’un an

Absente du circuit depuis fin février 2020, Ashleigh Barty a réussi un retour fracassant, en remportant le Yarra Valley Classic dimanche aux dépens de Garbiñe Muguruza en finale (7-6, 6-4). L’Australienne assoit ainsi son statut de N.1 mondiale avant le début de l’Open d’Australie.

C’est comme si Ashleigh Barty n’avait jamais quitté le circuit. Absente depuis près d’un an, en raison des risques liés à la pandémie de coronavirus, l’Australienne renouait avec la compétition cette semaine, à l’occasion du Yarra Valley Classic, tournoi de préparation à l‘Open d’Australie organisé à Melbourne. Un retour gagnant pour la numéro un mondiale, qui a remporté le titre, son neuvième en carrière, en s’imposant aux dépens de Garbiñe Muguruza en finale ce dimanche (7-6, 6-4).

L’Espagnole abordait pourtant ce match avec le plein de confiance. Elle avait remporté ses quatre premiers matchs du tournoi en ne laissant que dix jeux en route et avait éliminé trois têtes de série sur son parcours (Pavlyuchenkova, Kenin, Vondrousova). Mais Barty, poussée au troisième set par Marie Bouzkova puis Shelby Rogers, avait probablement l’avantage de la fraîcheur. Suite au forfait de Serena Williams, qui devait être son adversaire en demi-finale, elle n’avait en effet pas joué samedi.

Un air de déjà-vu pour Barty

Les deux femmes se sont livrées un sacré combat, notamment lors de la première manche. Deux fois Barty a dû y remonter un break de retard et Muguruza a même servi pour le gain du set. Mais l’Australienne a serré le jeu sur les points importants, profitant aussi du stress de Muguruza, et parfaitement négocié le tie-break, dans lequel elle s’est rapidement envolée (5-1) pour faire la course en tête dans ce match.

Solide sur sa première balle (11 aces, 78% de points remportés), Barty a mieux maîtrisé la seconde manche. Elle a breaké dès le premier jeu et même le débreak de Muguruza pour revenir à 3-3 ne l’a pas perturbée. Elle a repris l’engagement de la tête de série N.6 à 5-4 et conclu sur un jeu blanc derrière.

“C’était le meilleur tennis que j’ai joué toute la semaine, a indiqué Barty. Garbiñe m’a contrainte à évoluer à ce niveau. C’était une super finale. Dans l’ensemble, c’était une performance plutôt solide. Je suis souvent la personne la plus critique avec moi-même. C’est le sport, il faut essayer de s’améliorer tous les jours.”

Barty et l’Open d’Australie, rêve à portée de main

Demi-finaliste du dernier Open d’Australie, Barty bénéficie d’un tableau abordable pour cette édition, jusqu’à un éventuel quart de finale face à Karolina Pliskova et une possible demi-finale contre Sofia Kenin, qui l’avait éliminée au même stade de la compétition en 2020.

Lire aussi : les grandes lignes du tirage au sort de l’Open d’Australie féminin

Lire aussi : le programme de lundi à l’Open d’Australie

L’an passé, Barty avait aussi remporté un tournoi la semaine précédant le début de son Grand Chelem national, à Adelaïde. A elle d’être capable d’enchaîner, pour décrocher un deuxième majeur dans sa carrière, après Roland-Garros en 2019.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *