le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Premier titre pour Bouzková, sacrée chez elle, à Prague, sans mettre un seul coup gagnant à Potapova

Ce dimanche, Marie Bouzková à remporter son premier titre en simple sur le circuit principal. Chez elle, à Prague, sans réussir le moindre coup gagnant pour battre Anastasia Potapova (6-0, 6-3).

Marie Bouzková, Prague 2022 Marie Bouzková, Prague 2022, gagnante de son premier titre en simple sur le circuit principal, chez elle, à Prague, en 2022 (AI / Reuters / Panoramic)

“Nul n’est prophète en son pays”, paraît-il. Pourtant, dans sa ville natale, à Prague, Marie Bouzková a enfin atteint le paradis. Après trois échecs en finale, la Tchèque de 24 ans a remporté son premier titre sur le circuit principal. Crucifiant Anastasia Potapova – 6-0, 6-3 – en 1h10 -, la récente quart-de-finaliste de Wimbledon a réussi un petit miracle : empocher la victoire sans claquer le moindre coup gagnant.

Comptant parmi les papesses de la défense et du contre au sein de la WTA, la 66e joueuse mondiale a fait de la régularité en véritable sacerdoce ce dimanche après-midi. La feuille de statistiques en a été révélatrice : 0 coup gagnant et 8 fautes directes pour Bouzková ; 12 coups gagnants et 44 fautes directes côté Potapova sur le dur du WTA 250 tchèque.

Bouzková a complètement déréglé Potapova

Si sa jeune adversaire, 21 ans et 59e mondiale, avait déjà connu les joies d’un titre, Bouzková, soutenue par son public, a semblé nettement moins prise par l’enjeu à l’entame de match. Breakant dès le premier jeu, elle a ensuite déroulé sans concéder la moindre balle de débreak et en ne lâchant que onze points dans l’acte initial : cinq sur son engagement, six sur celui de la jeune russe.

Par sa couverture de terrain, son sens du contre et l’usage de “ronds” pour gagner du temps lorsqu’elle était en difficulté, Bouzková s’est muée en véritable mur. Au point de totalement dérégler une Potapova capable d’être un véritable rouleau compresseur offensif, comme elle l’avait montré en quart de finale en écrabouillant la numéro 2 mondiale Anett Kontaveit en 49 minutes (6-1, 6-1).

Pause vestiaire, et début de deuxième manche accrochée

En début de deuxième manche, la muraille pragoise a tout de même dû ferrailler. Après avoir dû gérer l’attente suite à une pause vestiaire prise par sa rivale du jour, elle a été tenue jusqu’à 2-2, avec quatre consécutifs. Puis, profitant d’une double faute pour prendre une nouvelle fois l’engagement de son opposante – comme à 6-0, 0-0 – la future gagnante a fini par se détacher définitivement.

Confirmant, blanc, son avantage, elle a écarté une balle de débreak 6-0, 4-3, avant de conclure en prenant une septième fois la mise en jeu adverse. Sur une ultime frappe propulsée plusieurs mètre derrière la ligne de fond par la Russe de 21 printemps, restée sans plan B tout au long du duel.

C’est un rêve pour moi de gagner mon premier titre ici, à la maison.

Marie Bouzková

“D’abord, félicitations à Anastasia”, a déclaré la tête de série numéro 8, qui n’a pas perdu le moindre set tout au long de la semaine. “C’est toujours difficile de jouer contre toi, tu es l’une des joueuses d’avenir du circuit. C’est un rêve pour moi de gagner mon premier titre ici, à la maison. Je ne ne pourrais pas être plus heureuse. J’ai même senti le soutien de ceux qui n’était pas là. Je suis tellement heureuse. C’est mon premier speech de gagnante, ce n’est pas le meilleur (sourire).”

Pas besoin de long discours. Marie Bouzková, apôtre de la défense, venait d’en dire assez sur le terrain en marchant sur l’eau.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *