Naomi Osaka, engagée, concernée et qualifiée

Avec ton t-shirt Black Lives Matter pour entrer sur le court, Naomi Osaka a continué de soutenir le mouvement au surlendemain de son annonce de boycott, avant de se qualifier pour la finale du tournoi de Cincinnati en battant la Belge Elise Mertens (6-2, 7-6).

Naomi Osaka, Western & Southern Open (New York / Flushing Meadows), 2020

Engagée, raquette en main. Naomi Osaka était bien sur le court ce vendredi, pour disputer la demi-finale du tournoi de Cincinnati, au lendemain de son boycott pour dénoncer les violences policières aux Etats-Unis. Et elle le sera encore samedi, après son succès sur Elise Mertens (6-2, 7-6), pour couronner 48 dernières heures particulières. La Japonaise de 22 ans, 10e mondiale, est ainsi entrée sur le court en portant un t-shirt en soutien au mouvement Black Lives Matter.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/Tennis_Majors/status/1299365468772487168?s=20″]

Opposée à Elise Mertens, 24 ans et 22e au classement WTA, Osaka a joué un match de grande qualité, prenant souvent le dessus à l’échange grâce à sa puissance, notamment en coup droit. En face, la Belge a eu des occasions, sans savoir les saisir, manquant de réalisme sur ses balles de break. Osaka est en finale du tournoi de Cincinnati pour la première fois de sa carrière. Elle affrontera Victoria Azarenka samedi.

Le premier set a été très accroché, contrairement à ce que le score indique (6-2). Les deux joueuses ont eu du mal à conserver leur engagement. Mais Osaka a été plus réaliste que Mertens, et cela a suffi à faire la différence. La Japonaise a converti 3 balles de break sur ses 5 occasions, contre seulement 1 sur 7 pour la Belge, frustrée. Menée 5-1 dans la première manche, Mertens a enfin réussi à prendre le service d’Osaka. Bon pour la confiance, mais trop tard pour ne pas faire la course derrière au score.

Naomi Osaka, Cincinnati 2020, quart de finale

Trop de gâchis pour Mertens

Sur un nuage, la Japonaise a une nouvelle fois frustré son adversaire en sauvant trois balles de break d’entrée de deuxième set, avant de prendre le service de Mertens dans le jeu suivant pour mener 2-0. Un exemple de réalisme. Mais la 10e mondiale a ensuite connu un passage à vide, dont a pleinement profité la Belge pour remporter 4 jeux consécutifs, convertissant enfin ses occasions. Et puis Osaka s’est réveillée, s’est remise à frapper très fort dans la balle pour prendre de vitesse son adversaire et refaire son retard (4-4). L’illustration parfaite du manque de réalisme de Mertens est arrivée dans le 9e jeu du deuxième set, lorsque la 22e mondiale a eu 8 occasions de prendre le service de son adversaire, sans y parvenir… La Belge a terminé le match avec un 3 sur 21 sur les balles de break qui l’a fortement handicapée dans cette demi-finale. 

Elle a sauvé une balle de match à 6-5 puis a mené 5-4 avec deux services à suivre dans le tie-break, avant de perdre les trois derniers points du match. Malmenée par Mertens ce vendredi, Osaka a saisi la moindre occasion qui s’est présentée à elle pour se qualifier pour sa première finale à Cincinnati.

“Je suis contente d’avoir été forte mentalement aujourd’hui, même si je n’ai pas très bien joué”, a expliqué Osaka à l’issue de la rencontre.

Un signe de la marge qu’Osaka a donné le sentiment d’avoir cette semaine à New York.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/CincyTennis/status/1299394697656446977?s=20″]

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *