Abonnez-vous à la newsletter

Medvedev rate l’occasion de reprendre la première place mondiale, Hurkacz toujours en lice pour conserver son titre

Battu par Hubert Hurkacz en quarts de finale à Miami, Daniil Medvedev reste numéro 2 mondial derrière Novak Djokovic. Le Polonais est lui en course pour devenir le premier homme à conserver son titre en Floride depuis Djokovic et son triplé 2014, 2015, 2016.

Daniil Medvedev, Miami 2022 Daniil Medvedev, battu en par Hubert Hurkacz en quarts de finale du Masters 1000 de Miami 2022 (AI / Reuters / Panoramic)

Sur le court établi au sein du Hard Rock Stadium, où évolue l’équipe de football américain de Miami, Daniil Medvedev est resté fidèle à l’emblème de la franchise : le dauphin. En cas de victoire face à Hubert Hurkacz ce jeudi soir en quart de finale du Masters 1000 floridien, le Russe aurait été assuré de reprendre la place de numéro 1 mondial à Novak Djokovic. Mais non. Défaite 7-6, 6-3 en 2h04 face au tenant du titre, qui a lui enchaîné un dixième succès consécutif à Miami.

Hurkacz, un joueur qui a toujours posé des problèmes à Medvedev

Avant ce duel, les deux hommes s’étaient affronté trois fois. Des oppositions, datant toutes de 2021, qui ont chaque fois donné lieu à des empoignades intenses. Après une défaite 2-6, 7-6, 3-6, 6-3 6-3 à Wimbledon, Medvedev avait renversé la tendance. Difficilement, en s’imposant 2-6, 7-6, 7-6 à Toronto, puis 6-7, 6-3, 6-4 lors du Masters. Parce que le Polonais, avec son style de jeu et ses qualités, a toujours eu les clefs pour être capable de déverrouiller la machine russe.

Métronome, patient, excellent défenseur, Hurkacz peut rivaliser avec Medvedev du fond de court. Notamment dans la diagonale revers, domaine où le vainqueur de l’US Open 2021 prend généralement le dessus sur la plupart de ses adversaires. En outre, il n’hésite pas à saisir les opportunités d’attaquer et de venir conclure au filet, où il est habile. Serveur redoutable – 5 aces ce jeudi sous les yeux de sa compatriote Iga Swiatek, contre 2 pour Medvedev – il parvient régulièrement à tirer avantage de la position de retour très reculée du protégé de Gilles Cervara.

Le coup de pouce de la tranche

“Vous faites partie de ces rares joueurs capables d’exploiter le positionnement de Medvedev à la relance, comment vous y prenez vous ?”, lui a-t-il été demandé à la sortie du court. Réponse de l’actuel 10e joueur mondial, sans livrer tous ses secrets : “Si je touche la bonne zone, je peux faire de bonnes choses derrière un retour qu’il frappe dans une position difficile.”

Breakant d’entrée, le natif de Wroclaw a flanché au moment de servir pour le set initial, à 5-4, après avoir eu deux occasions de conclure lors du jeu précédent. Envoyant valser sa raquette suite une volée manquée, puis laissant échapper quelques gestes d’agacement en réaction à des fautes lui coûtant des rallyes lors du jeu suivant, il semblait peu à peu céder mentalement. Fausse idée. Solide dans sa tête, et bénéficiant d’un coup de pouce inattendu – un passing-shot décentré à la trajectoire improbable, à 7-7 -, il a finalement empoché le jeu décisif 9-7, à sa cinquième balle de set.

Bras de fer en début de deuxième set, puis coup de mou pour Medvedev

Dans la deuxième manche, débutée après une pause-vestiaire de 8 minutes prise par Medvedev, le tournant a eu lieu à 2-2. Là, après un long bras de fer, Hurkacz a pris l’engagement adverse sur sa sixième occasion du jeu. Quelques instants plus tard, à 7-6, 4-3, il voyait son rival du jour prendre un temps mort médical pour des maux d’estomac. Sans trembler face à un opposant régulièrement avachi, mains sur les genoux après les échanges, la tête de série numéro 8 a enfoncé le clou en remportant les deux des derniers jeux du match.

Tombeur de Rinderknech, Karatsev (29) et Harris lors des tours précédents, Hurkacz, qui restait sur sept défaites en huit rencontres face à des membres du Top 10, a désormais rendez-vous avec le vainqueur du duel entre le prodige Carlos Alcaraz (14), 18 ans, et Miomir Kecmanovic, 22 printemps. Son objectif : aligner un 11e succès consécutif à Miami, terre de son plus grand titre en carrière. Là où il se sent visiblement comme un poisson dans l’eau.

Quarts de finale masculin

  • Carlos Alcaraz (14) – Miomir Kecmanovic (vendredi, à partir de 1h en France)
  • Casper Ruud (6) – Alexander Zverev (2) : 6-3, 1-6, 6-3
  • Francisco Cerundolo – Jannik Sinner (9) : Cerundolo qualifié (4-1 ab.)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.