Gaston craque pour sa première finale ATP, Ruud remporte le titre à Gstaad

Pour sa première finale dans un tournoi ATP, Hugo Gaston n’a pas résisté à Casper Ruud (6-3, 6-2). Le Français a manqué neuf balles de break.

Hugo Gaston a eu des opportunités, dimanche lors de la première finale ATP de sa carrière à Gstaad. Dix balles de break ! Mais il n’a réussi à en convertir qu’une seule. Trop peu pour faire le poids face à Casper Ruud, plus rapide, plus incisif. Le Français a perdu en deux sets (6-3, 6-2, 1h34) sans jamais démériter face au 14e joueur mondial, cent quarante-et-une places devant lui.

« C’était mon match le plus compliqué de ces deux dernières semaines », a soufflé le Norvégien, tête de série numéro 3. Ruud remporte un deuxième titre consécutif, après celui obtenu dans un autre ATP 250 disputé sur terre battue, à Bastad la semaine passée. C’est même son troisième titre de l’année. « Je suis impressionné par la puissance de tes retours », a-t-il lancé à Gaston, trophée en mains. 

Le Français s’est servi de cette arme pour faire trembler le tombeur de Paire en quart de finale dès le début du match. Gaston a obtenu trois balles de break sur le premier jeu de service de Ruud. Sans jamais les concrétiser. Ruud, lui, a fait la différence sur sa première opportunité de break, en acculant le Toulousain en fond de court (3-1). 

Le Français a été pris de vitesse tout le match : incapable de changer le rythme des coups sur la terre battue, et, surtout, de contrer les amorties destructrices du Norvégien de 22 ans, deux ans de plus que lui. A l’image de cette balle que Gaston a regardé mourir, impuissant, depuis le fond du court (4-2). 

Gaston de retour sur le circuit Challenger dès la semaine prochaine

Ruud s’est ensuite libéré dans la deuxième manche. Présent sur les amorties du Français, toujours vainqueur à la volée, et capable de remettre sur le terrain les smashs de Gaston, le Norvégien a effacé quatre balles de break in-extremis, à 3-2. Il en aura manqué aussi. Cinq dans le sixième jeu, qui aura duré 13 minutes. Mais Ruud a réussi à pousser le Français à la faute, grâce à des coups droits violents. 

« Je suis sûr que tu gagneras bientôt un premier titre sur le circuit, a glissé le n°14 mondial au Français. J’aimerais beaucoup rejouer une finale contre toi, d’ailleurs. »

Gaston aurait pu devenir le premier vainqueur à Gstaad depuis Richard Gasquet, en 2006, également à l’âge de vingt ans. A la place, Ruud décroche logiquement son quatrième en carrière. Tous obtenus sur terre battue. Le Français sera lui de retour sur le circuit Challenger dès la semaine prochaine, pour le tournoi de Poznan, en Pologne. Même s’il connaîtra lundi le meilleur classement de sa carrière, il sera 132e mondial.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *