Tommy Haas : « Je suis sûr à 100 % que le but de Federer, c’est Wimbledon »

Dans une interview accordée au journal l’Equipe, le directeur du tournoi d’Indian Wells, Tommy Haas, assure que son ami Roger Federer est déterminé à revenir avec pour objectif de s’imposer à nouveau à Wimbledon.

Roger Federer, Laver Cup

Tommy Haas croit au retour de Roger Federer. L’ancien numéro 2 mondial devenu directeur du tournoi d’Indian Wells, est toujours ami avec le Suisse, dont il prend régulièrement des nouvelles. Dans une interview publiée par le journal l’Equipe, l’Allemand espère voir à nouveau Federer évoluer au plus haut niveau et faire un retour triomphal Wimbledon.

« Il est heureux, déclare l’Allemand retraité des courts depuis 2017. Il n’a aucune raison de ne pas l’être. Il sait ça, il y a beaucoup de gratitude en lui. Il aime la vie. Mais il a toujours faim. Il espère toujours pouvoir revenir. Il veut arrêter quand lui l’aura souhaité. Décider du moment où il est temps de se dire qu’on n’aime plus ça, qu’on perd trop souvent… »

Federer et le facteur X, le genou

Federer a mis un terme à sa saison après sa défaite en quart de finale contre Hubert Hurkacz en raison d’un genou récalcitrant. Depuis, il est repassé une troisième fois sur le billard.

« On a vu à Wimbledon qu’il était un peu blessé, il ne bougeait pas aussi bien que d’habitude. Mais il va faire tous les efforts nécessaires pour revenir. Je suis sûr à 100 % que le but, c’est Wimbledon. C’est sa meilleure surface pour aller encore loin, encore une fois. »

La nouvelle génération qui s’est « postée au sommet » sera difficile à aller chercher, mais Tommy Haas met Federer dans une case à part. Surtout dans son jardin de Wimbledon, où il a soulevé 8 de ses 20 trophées en Majeur. Même à 40 ans, même après de longs mois d’arrêt, l’homme aux 103 titres en carrière peut encore faire un retour éblouissant.

« Pour Roger, ce processus peut aller plus vite. On l’a vu en 2017 quand il a gagné l’Open d’Australie, Indian Wells et Miami de manière tellement incroyable qu’on en était au point de se dire qu’il lui faudrait plus de pauses de quatre-cinq mois. Quand on a son talent… Mais le tennis est un sport tellement difficile physiquement et mentalement. »

Après son opération du genou, « tout va dépendre comment il pourra surmonter ça physiquement », analyse Tommy Haas, admirateur du jeu de son ami. « On aura un élément de réponse en mars, avril, mai. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *