le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Thiem en demi-finale pour la première fois depuis quinze mois : “Je suis heureux de mes progrès”

Thiem fait un pas de plus vers sa rédemption. L’Autrichien s’est qualifié pour sa première demi-finale sur le circuit depuis 15 mois, après avoir éliminé Juan Pablo Varillas (6-4, 6-3), à Gstaad.

Dominic Thiem / Roland-Garros 2022 © AI / Reuters / Panoramic Dominic Thiem / Roland-Garros 2022 © AI / Reuters / Panoramic

C’est un pas de plus dans la retour de Dominic Thiem. Quinze mois et quatorze jours : c’est le temps qu’il a fallu à l’Autrichien pour atteindre, de nouveau, les demi-finales d’un tournoi sur le circuit ATP. Thiem n’avait plus atteint ce stade depuis le Masters 1000 de Madrid, l’année dernière. Une éternité pour le vainqueur de l’US Open 2020, longtemps blessé au poignet droit, et qui a passé plus de dix mois hors des courts.

Depuis, l’ancien numéro 3 mondial est retombé au 274e rang mondial. Il est revenu sur les courts en mars, en quête d’un retour au plus au niveau. Vendredi, sa victoire en quart de finale à Gstaad contre Juan Pablo Varillas (6-4, 6-3), est une nouvelle étape. Surtout lorsqu’il arrive à balayer le Péruvien avec un jeu de jambes et une puissance qu’il n’avait plus affichées depuis au moins quinze mois.

“Je vais absolument dans la bonne direction, a-t-il lancé après la rencontre, au micro. Je suis heureux de mes progrès. Être en demi-finale signifie beaucoup pour moi (il a remporté le tournoi de Gstaad en 2015). J’engrange aussi des points cruciaux à l’ATP.”

Thiem est capable de supporter des efforts à haute intensité

Après son retour, en mars, Thiem avait enchaîné sept défaites consécutives. Peu encourageant pour un retour. Sa première victoire n’est arrivée qu’en juillet, au tournoi Challenger de Salzbourg. Vendredi, à Gstaad, Thiem a encore progressé. Il a été capable de répéter les efforts à haute intensité.

A l’image de ce jeu, dans la deuxième manche, à 3-1. Un jeu de plus de sept minutes, après une heure et demie de combat, où l’ancien n°3 a su se procurer trois balles de break. Et à concrétiser.

Thiem a aussi été capable de mettre à l’agonie Varillas. A 4-1, l’Autrichien a démontré sa palette de coups qu’il retrouve peu à peu : service puissant, coup droit qui pousse Varillas en fond de court, montée au filet pour conclure.

La note finale aurait pu être encore plus belle sans ce débreak du Péruvien au moment où Thiem a servi pour le match. Mais l’Autrichien est reparti de l’avant dans la foulée. Il a enchaîné deux magnifiques revers une main sur le service suivant du Péruvien, jusqu’à se procurer trois balles de match. Il a conclu sur la deuxième, encore une fois, sur un revers délicieux qui a frôlé la ligne. 

Un duel contre Matteo Berrettini l’attend désormais en demi-finales. “J’aurai l’esprit libre, a soufflé Thiem. Je ne m’attendais même pas à atteindre les quarts de finale en venant Gstaad.” Ce Thiem-là est beau à voir. On en redemande.

Les autres affiches des quarts de finale à Gstaad (ATP 250, Roy Emerson Arena, terre battue, 597.900 EUR, les résultats s’affichent du plus récent au plus ancien) :

  • Albert Ramos-Vinolas – Nicolas Jarry : programmé vendredi
  • Casper Ruud – Jaume Munar : programmé vendredi
  • Pedro Martinez – Matteo Berrettini : programmé vendredi
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.