Tsitsipas renonce à jouer le simple au premier jour de l’ATP Cup, mais s’impose en double

Le choc Tsitsipas – Hurkacz, programmé au premier jour de l’ATP Cup 2022, n’a pas eu lieu. Stefanos Tsitsipas a renoncé pour préserver son coude droit opéré le 25 novembre.

Stefanos Tsitsipas, ATP Cup 2022

ATP Cup 2022 | Résultats | Calendrier

C’était le plat de résistance du premier jour de tennis en 2022 : Stefanos Tsitsipas contre Hubert Hurkacz. Le quatrième mondial contre le neuvième. Le match des numéros un dans le Grèce – Pologne comptant pour le premier tour de l’ATP Cup.

L’affiche était évidemment épicée par le scénario du retour à la compétition de Tsitsipas, qui avait terminé 2021 par un abandon au Rolex Paris Masters puis un forfait aux ATP Finals, notamment en raison d’une douleur au coude droit qu’il a soignée par une opération le 25 novembre.

Mais Sydney a déchanté quelques minutes avant le début de la rencontre. Le forfait de Stefanos Tsitsipas était annoncé « en raison d’une blessure au coude ». Le Grec a été aperçu avec une poche de glace sur ledit coude dans la journée.

C’est une mesure de précaution. Nous verrons jour après jour, match après match.

Stefanos Tsitsipas

Plutôt qu’une blessure subie, Tsitsipas a choisi de préserver son articulation, car il n’a pas renoncé à jouer le double avec Michail Pervolarakis contre la paire Hurkacz / Zielinski. Cela confirme que ce forfait en simple, qui correspond au délais raisonnable de convalescence après une opération, est une décision de prudence prise par Tsitsipas et son staff.

« C’est une mesure de précaution », a confirmé le joueur, cité par l’organisation. « Nous verrons jour après jour, match après match ». Tsitsipas se trouve à Sydney avec son père et entraîneur Apostolos et son préparateur physique Frédéric Lefebvre, après une semaine d’entraînement tennistique. »

Mon coude ne s’est jamais aussi bien porté.

Sefanos Tsitsipas, après le double

Si Tsitsipas n’a jamais communiqué sur la nature exacte de cette blessure, il s’est montré rassurant après la victoire en double (6-4, 5-7, 10-8), alors que la Grèce avait déjà perdu la rencontre après les deux simples.

« Mon coude ne s’est jamais aussi bien porté », a-t-il répondu en conférence de presse. « Je suis vraiment soulagé de me sentir à nouveau ‘normal’ après des années de souffrance. L’appréhension, je m’y attendais, mais ce n’est rien de sérieux. J’essaie simplement de le (son coude, ndlr) protéger. »

« Il faut un peu de temps pour retrouver le rythme et le niveau que je souhaite », a-t-il poursuivi. « N’étant pas encore capable d’être à 100 %, il n’y avait aucune raison pour moi de jouer (en simple). Autant donner une chance à quelqu’un comme Arisotelis Thanos, qui était vraiment prêt à se mesurer à un joueur de top niveau comme Hubert (Hurkacz). »

« Et je ne regrette aucune de mes décisions », a-t-il continué. « Je les ai prises après avoir beaucoup réfléchi. C’était difficile, parce que je veux ce qui est le mieux pour l’équipe. Mais je ne pense pas qu’à moi, je ne la joue pas individualiste. J’aurais aimé aller sur le court (en simple), mais j’ai décidé de reprendre plus doucement avec le double. »

Je veux voir comment se passe le premier trimestre.

Stefanos Tsitsipas

Questionné dans sa langue natale par les journalistes de son pays, le finaliste de Roland-Garros 2021 a confié que son opération du coude avait changé ses objectifs, notamment ceux du début de saison. « Je veux voir comment se passe le premier trimestre », a-t-il répondu.

J’utilise même un muscle dont je ne connaissais pas l’existence.

Stefanos Tsitsipas

Stefanos Tsitsipas avait décrit sa rééducation en ces termes, depuis Dubaï où il a mené sa préparation, au micro de Sky Sport, le 26 décembre : « Je reprends à peine l’entraînement. J’ai estimé qu’il était nécessaire de subir une opération car cela faisait deux ans que je jouais avec des douleurs, en essayant de limiter la charge sur cette zone de mon corps ».

« C’est génial d’être sur le court sans douleur et de voir que je peux faire n’importe quel mouvement, j’utilise même un muscle dont je ne connaissais pas l’existence, ma blessure m’en empêchait. Mentalement, jouer avec cette blessure a été usant. »

En simple, numéro un grec a été remplacé par Aristotelis Thanos, 20 ans, 1076e à l’ATP. Le jeune joueur, plus habitué aux circuits Futures où il n’a jamais passé plus de deux tours, a pris trois jeux à Hubert Hurkacz, qui a offert la victoire à la Pologne.

Dans l’autre rencontre de la poule, l’Argentine, emmenée par un Diego Schwartzman qui n’a laissé que trois jeux à Nikoloz Basilashvili, s’est imposée 3-0 face à la Géorgie. Les Grecs ont désormais rendez-vous avec les Argentins lundi, avec un possible choc entre Schwartzman et Tsitsipas. A condition que ce dernier se sente suffisamment apte à soutenir l’intensité d’un simple face à un adversaire de ce calibre.

Groupe D

Grèce 1 – 2 Pologne

  • Majchrzak (POL) b. Pervolarakis (GRE) : 6-1, 6-4
  • Hurkacz (POL) b. Thanos (GRE) : 6-1, 6-2
  • Pervolarakis / S. Ttsitsipas b. Hurkacz / Zielinski : 6-4, 5-7, 10-8

Argentine 3 – 0 Géorgie

  • Delbonis (ARG) b. Metreveli (GEO) : 6-1, 6-2
  • Schwartzman (ARG) b. Basilashvili (GEO) : 6-1, 6-2
  • Gonzalez / Molteni (ARG) b. Purtseladze / Tkemaladze (GEO) : 6-1, 6-2

Groupe A

Chili 0 – 3 Espagne

  • Carreño Busta (ESP) b. Tabilo (CHI) : 6-4, 7-6
  • Bautista Agut (ESP) b. Garin (CHI) : 6-0, 6-3
  • Davidovich Fokina / Martinez (ESP) b. Barrios Vera / Tabilo (CHI) : 7-6, 4-6, 10-7

Serbie 2 – 1 Norvège

  • Krajinovic (SER) b. Durasovic (NOR) : 6-2, 7-5
  • Ruud (SER) b. Lajovic (NOR) : 6-3, 7-5
  • Cacic / Krajinovic (SER) b. Durasovic / Ruud (NOR) : 7-6, 6-3

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *