Abonnez-vous à la newsletter

Stefanos Tsitsipas en 2021 : deux saisons en une, l’une brillante, l’autre épuisante

À un set d’un premier titre en Grand Chelem, Stefanos Tsitsipas a toutefois vécu une seconde partie de saison difficile, marquée par une blessure au coude droit, des performances médiocres en Grand Chelem et une polémique à son sujet sur les pauses toilettes.

Stefanos Tsitsipas, Tennis Majors 2021 © AI / Reuters / Panoramic

Une saison paradoxale. Stefanos Tsitsipas a certes remporté deux titres dont son premier Masters 1000, à Monte-Carlo, et est passé à un set de remporter son premier titre en Grand Chelem lorsqu’il a mené deux manches à zéro contre Novak Djokovic, qui l’a renversé. Et le Grec de 23 ans est grimpé jusqu’au troisième rang mondial.

Tsitsipas a vécu une fin de saison compliquée : s’il a réalisé un quart et deux demi-finales en Masters 1000, il s’est fait sortir à l’US Open dès le troisième tour. Une blessure au coude droit, qui l’a handicapé durant la seconde partie de la saison, l’a fait abandonner à Bercy et l’a empêché de poursuivre le Masters de Turin après son premier match.

La saison du 4e mondial a également été marquée par la polémique qu’il a déclenchée à propos de ses longues pauses toilettes, que de nombreux adversaires ont critiqué.

  • Classement de Tsitsipas fin 2020 : 6
  • Classement de Tsitsipas fin 2021 : 4
  • Bilan de l’année 2021 de Tsitsipas : 55 victoires, 19 défaites
  • Titres : 2
Stefanos Tsitsipas, Monte-Carlo
Stefanos Tsitsipas, Monte-Carlo

MEILLEURE PERFORMANCE : UNE FINALE PERDUE DE PEU CONTRE NADAL A BARCELONE

Avec 13 titres à Roland-Garros, Rafael Nadal restera certainement comme le plus grand joueur masculin de tous les temps sur terre battue. Mais pendant trois heures et 38 minutes d’un énorme combat, Tsitsipas a égalé l’Espagnol, et n’était qu’à un point de remporter l’ATP 500 de Barcelone.

Tsitsipas a fait preuve du même courage et de la même combativité que ceux qui font la réputation de Nadal. Il a sauvé deux balles de match lorsque Nadal a servi pour la victoire dans le deuxième set et a eu sa propre balle de match dans le dernier set, à 5-4, 30-40 sur le service de Nadal. C’est alors que le destin est intervenu, la bande du filet aidant Nadal à sauver la balle de match et le roi de la terre battue a remporté le set et le match (6-4, 6-7, 7-5) pour un douzième titre à Barcelone.

“Je n’ai jamais vu quelqu’un se battre comme ça”, a déclaré Tsitsipas après sa défaite cruelle. “Il me rend la vie vraiment difficile sur le court. Je suis là pour accepter ces conditions et jouer en fonction de son envie de se battre. Cela fait aussi de moi un meilleur joueur et je peux me voir atteindre mes limites. C’est définitivement quelque chose de positif pour mon développement et ma croissance personnelle.”

MEILLEUR RÉSULTAT EN GRAND CHELEM : FINALE A ROLAND-GARROS, NOUVELLE ISSUE CRUELLE

Avant ce Roland-Garros, Tsitsipas n’avait pas encore atteint une finale de Grand Chelem, une performance que Daniil Medvedev et Alexander Zverev avaient déjà réalisée. Le Grec de 23 ans a remédié à cette situation grâce à une série de superbes performances, n’abandonnant qu’un seul set sur son chemin vers les demi-finales, y compris une victoire en trois sets contre Medvedev en quarts.

Il s’est ensuite défait de Zverev dans un thriller en cinq sets pour atteindre la finale, faisant preuve d’une grande force mentale lorsqu’il a été rejoint à deux sets partout par l’Allemand alors qu’il avait remporté les deux premières manches. Il a fini par s’imposer 6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3.

En finale, Tsitsipas a commencé brillamment face à Djokovic : il s’est emparé des deux premières manches. Mais une pause toilettes a semblé galvaniser “Nole” et, à mesure que le numéro un mondial montait en puissance, l’énergie de Tsitsipas se dissipait. Ce dernier, épuisé dans les trois derniers sets par le Serbe tout-puissant, est devenu impuissant, battu (6-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-4). Une défaite qui était encore plus difficile à accepter pour lui après avoir appris que sa grand-mère, si importante dans sa vie, était décédée quelques instants avant la finale.

“C’est très malheureux, très triste en même temps, car c’était une bonne opportunité”, a-t-il déclaré. “Je jouais bien. Je me sentais bien. Oui, j’ai perdu une opportunité de faire quelque chose de mieux aujourd’hui.”

Stefanos Tsitsipas & Novak Djokovic at Roland-Garros in 2021
Stefanos Tsitsipas & Novak Djokovic at Roland-Garros in 2021 © AI / REUTERS / PANORAMIC

Meilleur moment de la saison : premier titre en Masters 1000 à Monte-Carlo

Lorsque la saison sur terre battue a débuté en Europe, Tsitsipas a trouvé son rythme de croisière. Son jeu est parfaitement adapté à la surface et son esprit et son corps se sont alignés parfaitement pour lui permettre de remporter le plus grand titre sur terre battue de sa carrière, à Monte-Carlo.

Aslan Karatsev, Cristian Garin, Alejandro Davidovich Fokina, Dan Evans et Andrey Rublev ont tous été balayés en deux sets. Son service était à son meilleur, ses retours efficaces, ses déplacements très performants et sa confiance n’a jamais été aussi élevée.

“J’ai renforcé mon jeu”, a-t-il déclaré. “Je ne voyais pas de raison pour moi de partir d’ici sans le trophée. Je sentais que je le méritais. J’y ai mis tellement d’efforts et tellement de concentration. C’est vraiment quelque chose que je mérite. D’autres opportunités comme celle-ci vont se présenter à l’avenir, donc je dois être prêt à montrer ma constance et à l’emporter avec ça.”

PIRE MOMENT DE SA SAISON : L’AFFAIRE DES PAUSES TOILETTES

Tsitsipas transpire beaucoup. Il a toujours pris son temps pour se changer à la fin d’un set. Mais en 2021, son tempérament a été mis en lumière en raison de la longueur de ses pauses toilettes, déjà à Cincinnati contre Zverev mais surtout à l’US Open lors du premier tour contre l’ancien numéro un mondial Andy Murray.

Après avoir remporté le quatrième set pour égaliser à deux sets partout, Tsitsipas a pris une pause qui a duré près de 10 minutes. Il a ensuite remporté le dernier set et décroché une superbe victoire (3-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-4) sur un Murray courageux. Mais l’Écossais était furieux, affirmant qu’il avait “perdu tout respect” pour le Grec.

“Quand vous jouez un match brutal comme ça, en vous arrêtant pendant sept (ou) huit minutes, vous vous refroidissez. Vous pouvez vous y préparer mentalement autant que vous voulez, mais c’est le fait que cela vous affecte physiquement lorsque vous faites une pause aussi longue plusieurs fois pendant le match.” Tsitsipas s’est défendu, sans grand succès. Le Grec a dû répondre à des questions à ce sujet pendant plusieurs semaines. L’incident a même entraîné un changement de règlement sur le circuit ATP, les joueurs devant avoir des pauses toilettes chronométrées à partir de 2022.

SON AUTO-ÉVALUATION

En revenant sur une année au cours de laquelle il est passé si près de ce premier titre du Grand Chelem, Tsitsipas a été lucide sur ce qui lui manquait pour passer ce cap supplémentaire. “Il y a des aspects que je peux développer et améliorer, devenir plus professionnel, aussi”, a-t-il déclaré. “J’ai hâte d’atteindre ce niveau supplémentaire, de prêter plus d’attention aux détails et de me concentrer sur certaines choses qui pourraient m’être bénéfiques dans l’ensemble.”

“Chaque année, j’essaie d’ajouter quelque chose de nouveau, de conserver mes meilleures qualités et peut-être d’éliminer certaines choses à l’extérieur ou à l’intérieur du terrain qui pourraient me distraire ou ne pas être aussi bénéfiques que je le pense. C’est donc quelque chose que j’ai en tête pour la saison prochaine, et je veux vraiment le prendre en considération.”

J’essaie de donner mon dernier souffle sur le terrain et de devenir plus, je ne sais pas, un joueur égoïste sur le terrain, et de dévoiler mon attitude de tueur sur le terrain.

L’AVIS DE TENNIS MAJORS

Bien qu’il ait atteint sa première finale en Grand Chelem, il est difficile de ne pas considérer l’année 2021 comme un peu décevante, compte tenu de la façon dont s’est déroulée la seconde moitié de l’année, notamment avec la polémique sur la durée de ses pauses toilettes.

Mais Tsitsipas a remporté deux titres (Monte-Carlo et Lyon) et sur la terre battue au printemps, il était à son meilleur niveau et se retrouver à un set d’un premier titre en Majeur reste une performance incroyable.

Il était intéressant d’entendre Tsitsipas admettre que l’effet émotionnel de son échec Porte d’Auteuil a pu l’affecter le reste de l’année. Le jeune homme de 23 ans est sensible et reconnaît volontiers que les problèmes hors du court peuvent avoir un impact plus important sur lui que sur d’autres.

Mais il n’en reste pas moins que Tsitsipas a le jeu pour atteindre les sommets. S’il parvient à se débarrasser du problème de coude qui l’a handicapé à la fin de l’année 2021, il pourrait bien remporter un titre du Grand Chelem en 2022. La bonne nouvelle, c’est qu’il peut encore beaucoup progresser, ce qui est de bon augure pour l’avenir. Sa volonté ne fait aucun doute.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.