le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Une saison à la fois magique et gâchée par les blessures : l’année 2022 contrastée de Nadal 

Rafael Nadal a réalisé une superbe saison 2022 avec deux titres du Grand Chelem, mais des blessures l’ont empêchée d’aller plus loin.

Rafael Nadal, Open d'Australie 2022 Rafael Nadal, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Rafael Nadal a terminé sa saison 2022 par un revers croisé gagnant synonyme de victoire face à Casper Ruud pour son dernier match de groupe des ATP Finals. Déjà éliminé de la compétition, l’Espagnol quitte tout de même Turin sur une note positive avant de se tourner vers sa préparation pour 2023.

« J’ai vécu six derniers mois compliqués, mais j’ai gagné deux Grands Chelems et terminé la saison à la deuxième place mondiale, a expliqué Rafael Nadal au micro de l’ATP à l’issue de son dernier match de la saison ce jeudi, quatre jours seulement après avoir abandonné ses chances de première place. Je ne peux pas me plaindre. À mon âge, être capable de faire ce que j’ai fait et être compétitif signifie beaucoup pour moi. »

Remporter deux Grands Chelems lors de la même saison pour la sixième fois de sa carrière lui a d’abord permis de prendre de l’avance dans la course très théorique au titre de GOAT (Greatest of all time). Alors qu’il avait débuté l’année 2022 à égalité avec Novak Djokovic et Roger Federer avec 20 titres pour les trois monstres du tennis, Rafael Nadal est désormais en tête avec 22 unités, devant le Serbe (21) et le Suisse (20) qui, désormais retraité, ne pourra plus rien pour faire bouger son chiffre. 

En s’imposant une quatozième fois à Paris, il est devenu à 36 ans le joueur masculin le plus âgé à gagner Roland-Garros ! Il est également devenu le troisième joueur de l’Ere Open à remporter un titre du Grand Chelem après avoir eu 36 ans après Ken Rosewall à l’US Open 1974 et Roger Federer à l’Open d’Australie en 2018. Une année record pour le Majorquin. Une saison de légende.

Le départ canon de Rafa en Australie

Avec quatre nouveau titres à son palmarès, dont deux Grands Chelems, et un total de 39 victoires sur le circuit ATP, Rafael Nadal a signé sur le plan comptable sa meilleure saison depuis 2019. Cette performance était alors impossible à pronostiquer en janvier dernier lorsque le Majorquin est arrivé à Melbourne sans match officiel dans les jambes depuis cinq mois, quelques semaines seulement après avoir contracté le Covid-19 et avec un gros point d’interrogation sur son pied gauche. 

Mais l’Espagnol a mis tout le monde d’accord en réalisant le meilleur début de saison de sa carrière en restant invaincu jusqu’en mars, avec 20 victoires consécutives et un deuxième Open d’Australie à son palmarès à l’issue d’une finale totalement folle remportée face à Daniil Medvedev. Rafael Nadal est alors devenu le deuxième joueur de l’ère Open à avoir remporté au moins deux fois chaque tournoi du Grand Chelem, après Novak Djokovic.

Sur un nuage de janvier à mars, l’Espagnol a été ramené sur terre par son physique, encore une fois. Battu par Taylor Fritz en finale du Masters 1000 d’Indian Wells, Rafael Nadal a expliqué avoir été victime d’une fissure à la troisième côte côté gauche qui l’a tenu éloigné du circuit pendant six semaines, avant que son pied gauche ne se rappelle à son bon souvenir. 

Freiné par son physique et inquiet pour sa carrière 

Boitant, le regard vide et parfois désespéré, le taureau de Manacor a inquiété la planète tennis à Rome avant d’avoir des mots forts après son 14e sacre à Roland-Garros : « Dans les circonstances actuelles, je ne peux pas et je ne veux pas continuer de jouer » avait expliqué Nadal au micro de France Télévisions, avouant avoir disputé le tournoi avec le pied anesthésié. 

La question était alors de savoir si on allait revoir l’Espagnol en 2022 et si oui, dans quel état ? Ce dernier a finalement testé un nouveau traitement sur son pied gauche quelques jours après avoir remporté Roland-Garros et s’est finalement présenté à Wimbledon pour la première fois depuis 2019. Rafael Nadal a alors annoncé qu’il se sentait beaucoup mieux physiquement : « Je peux désormais marcher normalement la plupart du temps, presque tous les jours. » 

Après avoir remporté les deux premiers majeurs de l’année pour la première fois de sa carrière, le Majorquin s’est donc retrouvé dans la peau d’un joueur capable de réaliser le Grand Chelem calendaire. Mais perturbé une nouvelle fois par son corps et plus particulièrement ses abdominaux, ainsi que par les enjeux liés à la grossesse de son épouse, Rafael Nadal a connu une deuxième moitié de saison très compliquée. 

Je ne peux pas me plaindre

Rafael Nadal

Forfait avant sa demi-finale à Londres, prévue face à Nick Kyrgios, en raison d’une déchirure abdominale, l’homme aux 22 titres du Grand Chelem a expliqué lors du média des ATP Finals avoir rechuté juste avant l’US Open, ce qui l’a obligé à modifier son geste au service. Également inquiet en raison de la grossesse difficile de sa femme, Rafael Nadal n’avait certainement pas la tête à 100% au tennis et a subi sa première défaite de la saison en Grand Chelem (hors abandon), en huitième de finale à New York face à Frances Tiafoe.

L’année de Nadal à l’image de sa carrière

De retour à la compétition début novembre, le joueur de 36 ans a enchaîné quatre défaites consécutives entre le Rolex Paris Masters et les ATP Finals, une première pour lui sur le circuit ATP depuis novembre 2009. Son bilan de janvier à juillet : 35 victoires pour seulement quatre défaites. Il a ensuite enchaîné d’août à novembre avec un bilan négatif (quatre victoires, cinq défaites). 

Une année à l’image de sa carrière, avec des titres au compteur mais des blessures pour venir ternir le tableau. Ces dernières ne l’empêchent pour le moment pas de poursuivre, tant que l’envie est toujours là. L’Espagnol a encore faim de victoires pour 2023 et compte bien se préparer à fond pour être de nouveau compétitif : “Je suis prêt à mourir pour cela”.

Personnes mentionnées

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *