Kiki Bertens en 2020 : Un doublé réel et un autre virtuel, mais une saison gâchée

Kiki Bertens s’est maintenue à la 9e place mondiale, malgré des résultats décevants en 2020 et une grosse blessure. Nous évaluons ses résultats.

Elise Bertens, 2020 review

Kiki Bertens a terminé l’année 2020 là où elle l’avait commencée : classée n°9 mondiale. Ce n’est pas nécessairement bon ou mauvais, car la majorité des joueuses des deux circuits ont terminé l’année avec un classement similaire à celui de 2019. Le système de classement et de points a été reconçu en raison de la pandémie de coronavirus. En parlant de la pandémie, l’interruption de quatre mois qu’elle a provoquée n’est pas arrivée au bon moment pour Bertens. La Néerlandaise était en grande forme tout en janvier et février, mais ce fut une toute autre histoire lorsqu’elle est finalement revenue au tribunal en septembre.

  • Classement à la fin de saison 2019 : 9
  • Classement à la fin de saison 2020 : 9
  • Bilan de 2020 (V/D) : 15/6
  • Titres : 1

Meilleure performance : son titre à Saint-Pétersbourg, unique trophée en 2020

La période  janvier-février a été marquée par le seul titre de Bertens en 2020 lors du tournoi de Saint-Pétersbourg, où elle a défendu avec succès le trophée qu’elle avait remporté en 2019. La joueuse de 28 ans a commencé sa semaine par des victoires contre trois adversaires du pays hôte, avant de battre la tête de série n°8, la Kazakhe Elena Rybakina, en finale. Bertens n’a perdu qu’un seul set pendant le tournoi et a couronné sa course en écrasant Rybakina, 6-1, 6-3.

 

View this post on Instagram

 

So happy & proud of my 10th title! 😇 @formula_tx

 

Meilleur Grand Chelem : Melbourne et Paris

La Néerlandaise a atteint les huitièmes de finale à l’Open d’Australie et à Roland-Garros, lors des deux tournois du Grand Chelem auxquels elle a participé. A Melbourne, elle s’est inclinée contre Garbine Muguruza, future finaliste. Porte d’Auteuil, elle a cédé contre la qualifiée italienne Martina Trevisan.

Meilleur moment de sa saison : la victoire héroïque contre Errani

Au deuxième tour de Roland-Garros, Bertens a rencontré la spécialiste de la terre battue et finaliste ici-même en 2012, Sara Errani. Le match a duré trois heures et onze minutes et Bertens l’a finalement emporté 7-6(5), 3-6, 9-7. Le match le plus fou du tournoi a été marqué par de nombreuses interruptions aux service de la part d’Errani. L’Italienne a servi pour le match deux fois et a également eu une balle de match. La tête de série n°5 a récupéré à temps pour s’imposer au tour suivant, deux jours plus tard, avant de tomber finalement en huitièmes de finale.

Pire moment de sa saison : A Roland-Garros, accusée d’avoir exagéré sa blessure

Lors de son deuxième tour à Roland-Garros, la Néerlandaise a quitté le terrain en fauteuil roulant après un match enflammé, remporté face à Sara Errani. L’Italienne l’a accusée d’avoir exagéré sa blessure, en déclarant après coup : “Je n’aime pas que quelqu’un se moque de vous. Je ne pense pas qu’elle ait eu une bonne attitude sur le terrain.”

 

Dans les médias : un titre virtuel au Mutua Madrid Open

L’Open virtuel de Mutua Madrid ! Kiki Bertens s’est emparée de sa console de jeu et a battu toutes ses adversaires en avril dernier. Le tournoi madrilène était organisé virtuellement. Elle a, d’une certaine manière, défendu un autre de ses titres, après l’avoir remporté sur la terre battue espagnole l’an passé.

Son auto-évaluation : “Tout est bonus”

Lors de l’Open d’Australie, Bertens a réfléchi à une époque, trois ans plus tôt, où sa carrière a failli prendre fin. Cela a rendu d’autant plus agréable son succès actuel – ce qui ne va pas de soi pour elle.

“A la fin de la saison 2017, j’étais au bord de la retraite et j’avais une décision à prendre : arrêter de jouer ou faire les choses différemment. J’ai choisi de faire les choses différemment, avec une nouvelle approche de la pratique, de la récupération, de la nutrition et bien d’autres choses encore…Passer par le circuit chaque année et me concentrer si intensément sur le tennis tout le temps ne me convenait pas. Il fallait que je trouve un autre moyen. J’étais trop stressé par tout, par les mauvais matchs, par la façon dont je m’entraînais.”

“Je n’aurais jamais pensé aller aussi loin. Après avoir fait cela, tout est un bonus à partir de maintenant et je profite de tout cela autant que possible. Bien sûr, je me mets toujours la pression et je continue à me fixer des objectifs que je veux atteindre”.

L’évaluation de Tennis Majors

Kiki Bertens manquera le début de la saison 2021 après avoir été opérée du tendon d’Achille, qui la tourmente depuis un certain temps. À l’exception de son bref éclat de gloire à Saint-Pétersbourg en février, il est normal qu’elle ait joué bien en dessous de son niveau habituel par la suite. L’année a été morose pour elle. Une Bertens qui peut se déplacer plus facilement et sans douleur vivra sûrement une année 2021 plus satisfaisante.

Traduit de l’anglais par Lucas Morlier

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *