Stefanos Tsitsipas en 2020 : Un cap toujours pas franchi en Grand Chelem

Stefanos Tsitsipas a remporté un titre en 2020, disputé sa première demi-finale à Roland-Garros et s’est qualifié une nouvelle fois pour le Masters. Pourtant, le Grec a vécu une année difficile pour de nombreuses raisons.

C’était une saison abrégée pour tous les joueurs du circuit, et c’est probablement en partie la raison pour laquelle Stefanos Tsitsipas n’a pas pu maintenir un réel élan. Le Grec de 22 ans n’a pas beaucoup joué et n’a pas franchi le cap espéré après sa saison 2019. C’est bien Dominic Thiem – et non Tsitisipas – qui est devenu vainqueur de Grand Chelem, l’un des rares hors du Big 3 depuis quinze ans, en triomphant à l’US Open. Tsitsipas a néanmoins réussi à atteindre une demi-finale à Roland-Garros, point culminant d’une saison autrement peu spectaculaire après le retour à la compétition suite à l’interruption de cinq mois due à la Covid-19.

  • Classement fin 2019 : 6
  • Classement fin 2020 : 6
  • Bilan de l’année : 29-14

Meilleure performance : A un set de la finale à Roland-Garros

À Roland-Garros, Tsitsipas a connu une entrée en matière difficile. Dès le premier match, le Grec a perdu ses deux premiers sets. Mais ce furent les seuls jusqu’à sa défaite en demi-finale contre Djokovic. Il sortait d’une finale éreintante à Hambourg contre Andrey Rublev (le Russe avait gagné en trois sets) et a dû donner le coup d’envoi de sa campagne à Roland-Garros deux jours plus tard. Malgré une fatigue évidente, Tsitsipas est revenu au score pour battre Jaume Munar en cinq sets au premier tour, avant de connaître un parcours exemplaire jusqu’en demi-finale. C’est là que le numéro 6 mondial a rencontré Novak Djokovic.

Meilleur résultat en Grand Chelem : Demi-finale à Roland-Garros

En route vers le dernier carré Porte d’Auteuil, Tsitsipas a retrouvé Andrey Rublev en quart de finale, à l’occasion d’une revanche de leur finale à Hambourg. Après avoir déroulé contre Grigor Dimitrov en huitième, le Grec a surclassé le Russe sur la terre battue parisienne en trois sets (7-5, 6-2, 6-3). Cette performance lui a permis d’atteindre pour la première fois de sa jeune carrière le dernier carré à Roland-Garros. Opposé au numéro un mondial, Tsitsipas a fait mieux que résister en poussant Djokovic dans un cinquième et ultime set, où le Grec a fini par céder. Mais ce qu’il a montré lors de cette édition préfigure de bonnes surprises pour 2021.

Stefanos Tsitsipas - RG 2020

Le grand moment de sa saison : Revanche sur Rublev

Si Tsitsipas a remporté son seul tournoi de la saison à l’Open 13 de Marseille en février dernier, en battant Félix Auger-Aliassime en finale, le Grec a certainement connu son meilleur moment du côté la Porte d’Auteuil. Malgré une entame de compétition légèrement chahutée, Tsitsipas a rapidement pris la mesure de l’événement. A son tableau de chasse, il a notamment accroché le terrien Cuevas, le revenant Dimitrov ou encore le surprenant Rublev, tête de série numéro 13, en quart de finale. Dans cette revanche après la finale d’Hambourg, le premier set a été la clé. Rublev a servi pour le set, mais un coup droit manqué a permis à Tsitsipas de récupérer le break et, à partir de là, plus rien ne l’a arrêté jusqu’en demi-finales.

« Jouer comme ça, se battre et essayer de trouver des solutions, c’est tellement satisfaisant de pouvoir jouer à ce niveau », a déclaré Tsitsipas.

En demie face à Djokovic, la marche était certainement trop haute. Mais le parcours du Grec fut exemplaire.

Le « pire » moment de sa saison : Sa chute à l’US Open

Arrivé dans le tournoi après avoir disputé les demi-finales à Cincinnati (également joué à Flushing Meadows en raison de la pandémie de Coronavirus), Tsitsipas était annoncé comme un outsider pour remporter son premier tournoi du Grand Chelem, en l’absence de Nadal et Federer. Et les choses semblaient bien se passer lorsqu’il a survécu à ses deux premiers matches, avant de mener deux sets à un contre Borna Coric et 5-1 dans la quatrième manche, servant pour le match. Mais il a manqué un dernier coup de collier. Six balles de match ont été vendangées et, bien qu’il ait mené par un break dans le cinquième, Tsitsipas a fini par s’incliner dans un tie-break final.

Sur les réseaux : Le sourire, malgré tout

Comme toujours, Tsitsipas a été actif sur les réseaux sociaux en 2020 et le Grec a montré son sens de l’humour à plusieurs reprises, mettant un sourire sur le visage de chacun dans une année difficile.

Tsitsipas n’a pas hésité à faire part à ses fans de ses aventures en dehors du court.

Hors du court : Beyond 100, pour ne pas laisser tomber les moins bien classés

En avril, alors que la majeure partie de la population mondiale était confinée, Stefanos Tsitsipas a lancé, avec l’appui de Patrick Mouratoglou, une plateforme d’enchères du nom de Beyond 100. L’objectif : collecter des fonds afin d’aider financièrement les joueurs et joueuses classés au-delà du Top 100, fragilisés par l’arrêt total des circuits ATP et WTA.

« En tant que plus jeune joueur du Top 10, je me sens une responsabilité pour aider le tennis du futur. Je comprends à quel point la situation des joueuses et joueurs en dehors du Top 100 est critique et combien il est difficile de vivre du tennis professionnel, surtout en l’absence de tournois pour une durée indéterminée. »

Tsitsipas est ouvert sur le monde, toujours avide de voyages et de rencontres. Le Grec partage sa passion pour la video ou pour la photo avec son public, sur son compte Instagram ou sur sa chaîne YouTube.

Son auto-évaluation : Une année « très insatisfaisante »

Tsitsipas avait conclu son exercice 2019 de la meilleure des manières en soulevant l’ultime trophée du Masters. Cette année, le Grec a été éliminé du tournoi des Maîtres après sa défaite contre Rafael Nadal lors du dernier match de groupe. Après son élimination, Tsitsipas s’est livré sur sa saison en dents de scie d’un point de vie tennistique, mais a relativisé en raison du contexte dans lequel elle s’est déroulée.

« Pour moi, 2020 a été une année, je dirais, très insatisfaisante, simplement à cause de la situation à laquelle nous avons dû faire face. Je le considérerai comme un grand vide dans lequel nous avons dû attendre pour revenir et nous avons eu la possibilité de jouer à partir de septembre. Donc, je ne sais pas. Vous savez, c’est seulement maintenant que je réalise que la foule crée plus d’adrénaline quand je suis sur le terrain et me donne, comme à chaque joueur je pense, un plus grand objectif. C’est tellement stimulant quand les gens vous regardent. J’ai fait de mon mieux, j’ai fait de mon mieux. »

« 2020, vous savez, j’ai eu de bons résultats. Quelques défaites compliquées. De nouvelles choses qui me sont arrivées et que je n’avais pas affrontées dans le passé. Des choses vraiment ennuyeuses et de belles choses aussi. Des choses qui m’ont apporté beaucoup de joie. Cela m’a aussi permis, malgré la pandémie, de me rapprocher de certaines personnes et de m’amuser un peu. Oui, il y a quelques points positifs que je peux en tirer. Je vais essayer d’oublier les aspects négatifs, car qui a besoin de négativité dans ce monde ? Il suffit de regarder le bon côté des choses. Essayer d’arriver au bout du tunnel et de voir quelque chose de mieux dans un futur proche. »

L’avis de Tennis Majors

2020 aurait dû être la saison pour changer de dimension, elle n’aura été qu’une pâle copie de 2019 pour Stefanos Tsitsipas. En terminant à la 6e place au classement ATP, le Grec a limité la casse et conservé le droit de défendre son titre au Masters de fin de saison. Avant cela, il n’est parvenu à se hisser au-delà du troisième tour en Grand Chelem qu’à Roland-Garros, pour une belle demi-finale. Mais il a chuté à l’Open d’Australie (contre Milos Raonic) et à l’US Open (face à Borna Coric) avant même la deuxième semaine. Le Grec n’a jamais vraiment trouvé de régularité dans cette saison tronquée. A 22 ans, le Grec a encore tout le temps devant lui pour enfin trouver son rythme de croisière au sein du top 5. Il faut désormais se tourner vers le futur et enfin trouver la clé pour passer un cap qui ne demande qu’à être franchi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *