Les 30 qui ont fait vivre le tennis pendant le confinement : Le Top 5

Le monde du tennis est à l’arrêt depuis plus de deux mois. Mais même dans la morosité, certains acteurs du jeu ont réussi à maintenir le tennis en vie grâce à leur personnalité, leur énergie et leur bon sens. Nous en avons sélectionné 30, classé par ordre. Nous vous présentons ici les numéros 5 à 1.

Majors Ranking 5 to 1

Si vous avez manqué les épisodes précédents :

#5 Novak Djokovic, sur Instagram, pour le meilleur et le pire

Ce qu’a fait Novak Djokovic

Novak Djokovic a été l’un des premiers à lancer la mode des Instagram Live. D’abord en discutant avec Stan Wawrinka, évoquant sans détours ses problèmes contre le Suisse dans les tournois du Grand Chelem, puis en parlant avec Andy Murray, notamment de sa rivalité avec le joueur écossais, qui remonte à leur première rencontre à l’âge de 11 ans. Le numéro 1 mondial a également présenté son projet de fonds de soutien pour les joueurs, après en avoir discuté en amont avec Roger Federer et Rafael Nadal, pour aider les personnes les plus touchées par la suspension du circuit – idée par ailleurs restée lettre morte.

Novak Djokovic

Son addiction aux Insta Live l’a amené à partager plusieurs sessions avec l’un de ses mentors, Chervin Jafarieh. Ce qui a conduit à quelques moments troublants, quand les deux hommes ont cité une présumée étude selon laquelle les émotions humaines pouvaient changer l’état moléculaire de l’eau.

Pourquoi c’est important

Djokovic a été très présent pendant ce confinement, avec de nombreux Insta Live et d’autres apparitions médiatiques, dont une longue interview avec l’Américain Graham Bensinger dans son émission « In Depth with Graham Bensinger ». Djokovic a, quelque part, illustré à quel point les joueurs de haut niveau ont besoin de s’exposer pour se sentir bien.

Et maintenant ?

Djokovic est prêt à rejouer. Cela aura pour cadre l’Adria Tour, qui se déroulera du 13 juin au 5 juillet à Belgrade, Zadar, au Montenegro et enfin à Zagreb. En attendant le retour du circuit ATP, Djokovic a officialisé, lors de son interview avec Graham Bensinger, qu’il voulait être le meilleur tennisman de tous les temps.

#4 Ines Ibbou, héroïne émergente de la lutte pour l’équité

Ce qu’a fait Ines Ibbou

“Cher Dominic, après avoir lu ta dernière déclaration, je me demandais quelle aurait été ma carrière, et donc ma vie, si j’avais été à ta place. Dominic, nous ne t’avons rien demandé. Sauf un peu de respect pour nos sacrifices. Les joueurs comme toi me font garder mes rêves. S’il te plaît, ne gâche pas ça”.

Avec ces mots exprimés dans une émouvante lettre ouverte de neuf minutes publiée sur YouTube, la joueuse de tennis algérienne Inès Ibbou a offert une réponse touchante à Dominic Thiem, qui avait auparavant affirmé qu’il ne voulait pas aider financièrement les joueurs moins bien classés, au motif notamment qu’ils ne travaillent pas assez.

Pourquoi c’est important

La 620e joueuse mondiale a été prise dans un tourbillon suite à son acte de courage. Ibbou incarne désormais, presque à son corps défendant, l’absence de glamour des anonymes du circuit. Dans sa vidéo, elle a détaillé tous les sacrifices qu’elle a dû faire et qu’elle fait encore. Le manque d’infrastructures et d’entraîneurs en Algérie ont ralenti sa progression. Les parents d’Ibbou ne connaissaient rien au tennis et n’avaient pas l’argent nécessaire pour l’aider à vivre son rêve, détaille-t-elle dans la vidéo. Son appel a notamment été soutenu par Venus Williams, figure de la lutte pour l’égalité des droits entre les joueurs et les joueuses.

Et maintenant ?

De nombreux joueurs ont soutenu Inès Ibbou et ont appelé à plus de solidarité dans le tennis professionnel entre les joueurs de haut niveau et ceux moins bien classés. Le sujet de la répartition des aides reste très sensible, d’autant que le Board de la WTA a décidé d’aider uniquement les joueuses classées jusqu’à la 500e place mondiale (lire les explications de Pavlyuchenkova à ce sujet). Dans le dernier épisode de Match Points, notre talk-show 100% tennis, nos experts ont abordé le dossier de la répartition des gains entre tous les tennismen pro de la planète, où tout reste à faire.

#3 Dominic Thiem, l’élément déclencheur du plus grand débat du confinement

Ce qu’a fait Dominic Thiem

Ce qui compte est plutôt ce qu’il a dit. Avec son image de gars travailleur et placide, Thiem a détoné lorsqu’il a déclaré ne pas être d’accord avec la manière dont il était proposé de redistribuer l’argent du fonds de soutien initié par Novak Djokovic – lui aurait eu à placer 30 000 dollars au maximum dans un pot commun.

“Je connais bien le circuit Futures, pour y avoir joué pendant deux ans”, a-t-il déclaré au journal autrichien Kronen Zeitung. “Il y a beaucoup de gens qui ne se donnent pas à fond pour le tennis. Je ne vois pas pourquoi je devrais donner de l’argent à de telles personnes. Je préfère donner à des personnes ou des institutions qui en ont vraiment besoin”.

Pourquoi c’est important

Thiem, 3e mondial, est un joueur qui a du poids sur le circuit et sa voix a donc été entendue. De nombreuses critiques lui sont parvenues, mais il a tenu sa ligne de conduite. Il a d’ailleurs été rejoint par le joueur italien Matteo Berrettini. Leur message commun : “Donner de l’argent, très bien, mais à des personnes que je choisis moi-même, selon mes critères”.

Dominic Thiem

Et maintenant ?

Thiem a reçu une réponse émouvante de la part de la joueuse algérienne Ines Ibbou. Elle ne lui a pas fait changer d’avis. L’ITF a déclaré qu’elle prévoyait un fonds de soutien pour les joueurs classés entre la 501e et la 750e place mondiale. Thiem, lui, jouera à nouveau au tennis dès le mois de juin, dans le cadre de l’Adria Tour.

#2 Patrick Mouratoglou, fondateur d’un nouveau circuit, l’UTS

Ce qu’a fait Patrick Mouratoglou

Patrick Mouratoglou, co-fondateur de ce site, Tennis Majors, a une nouvelle fois débordé d’activité. Le coach de Serena Williams a notamment annoncé la création de l’Ultimate Tennis Showdown, un tout nouveau circuit qui débutera dès le 13 juin dans son Académie située à Sophia Antipolis, dans le sud de la France.

Il a également lancé « Beyond 100 Support », une plateforme de collecte de fonds pour les joueurs classés au-delà du Top 100.

Pourquoi c’est important

Patrick Mouratoglou est plus qu’un entraîneur, il est un entrepreneur dans le monde du tennis. Par son appel à une plus grande solidarité entre les joueurs de haut niveau et les joueurs moins bien classés, qu’il a ensuite traduit en actions concrètes, il a commencé le confinement en ouvrant le grand dossier de la si discutable économie du tennis.

Avec l’UTS, Mouratoglou vise non seulement à proposer du tennis en direct pendant la suspension des circuits ATP et WTA, mais aussi à révolutionner l’expérience tennistique pour les fans et les téléspectateurs. L’UTS, a-t-il déjà prévenu, continuera même après la reprise officielle des compétitions.

« Nous voulons favoriser les interactions pendant les matchs, a-t-il déclaré à Josh Cohen pour Tennis Majors. Je veux que les gens interagissent avec les joueurs, je veux que les joueurs partagent, je veux un entraîneur sur le terrain, je veux même les parents et la petite amie s’ils le veulent. Les joueurs ressentent beaucoup de choses. Je veux que les gens les écoutent pour mieux comprendre le jeu. »

Et maintenant ?

L’Ultimate Tennis Showdown doit commencer le 13 juin. David Goffin, Alexei Popyrin, Fabio Fognini, Lucas Pouille, Benoît Paire et Dustin Brown seront de la partie. Les noms des quatre derniers joueurs et l’identité du diffuseur n’ont pas encore été annoncés. “Le Tennis comme jamais auparavant” est le slogan de ce nouveau circuit. Ça promet.

#1 Roger Federer, le leader

Ce qu’a fait Roger Federer

Roger Federer a été le germe d’une potentielle révolution dans le tennis mondial, rien que ça ! Cela a pris la forme d’un tweet envoyé sans crier gare, mais sa portée a été instantanée : “Suis-je le seul à penser que l’ATP et la WTA doivent s’unir ?”. Peu importe qu’il ne soit pas l’instigateur principal de cette « révolution » et qu’il ait été la voix principale du projet conçu en amont. Il a démultiplié l’impact de ce message, car quand Roger parle, le monde l’écoute et, la plupart du temps, est d’accord.

Roger Federer, Match for Africa 2020

Roger Federer a également été un acteur important de ce confinement en étant à l’origine du défi des 100 volées, il a partagé avec Rafael Nadal, lors d’un live Instagram très amusant, des nouvelles sur son genou opéré en février, et il a donné une piste sur la façon dont le tennis professionnel pourrait redémarrer : avec des stades à moitié pleins.

Pourquoi c’est important

L’idée d’une fusion entre l’ATP et la WTA n’est pas nouvelle, mais lorsque les plus grands acteurs masculins s’expriment sur l’égalité, cela a tendance à compter. Rafael Nadal a également apporté son soutien quelques minutes plus tard. Les joueuses et les dirigeants de la WTA ont été favorable à l’idée exprimée par Federer, et après des années de travail chacun dans son coin, la majorité des acteurs du monde du tennis semble enfin être sur la même longueur d’onde.

Et maintenant ?

Les négociations avancent entre l’ATP et la WTA, même si on en reste au stade préliminaire. Il y aura forcément des points de désaccord : les joueurs et joueuses doivent-ils toucher les mêmes prize-money à chaque événement ? Comment doit-être organisée la future gouvernance du tennis ? Une quatre question est cruciale : quelle part Federer est prêt à prendre à l’avenir sur ces sujets ? Patrick Mouratoglou a exprimé dans l’émission Match Points qu’il était le meilleur commissioner possible pour le tennis, même s’il y a très peu de chances que cela se produise. Roger Federer est pour le moment toujours un joueur de tennis professionnel. Le plus connu du monde, celui dont le retour sur les courts est sûrement le plus attendu. Il n’a pas encore repris l’entraînement, mais quand le circuit fera son retour et qu’il y aura des trophées à gagner, le monde verra un nouveau Roger Federer. Dans un nouveau circuit ?

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *