2 mars 1988 : le jour où Sampras à battu le 25e mondial à Indian Wells à seulement 16 ans

Le 2 mars 1988, à Indian Wells, un jeune joueur de 16 ans nommé Pete Sampras élimine le 25e mondial, Eliot Teltscher, au deuxième tour (7-5, 6-3).

partager

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Le premier coup d’éclat de Sampras

Ce jour-là, le 2 mars 1988, à Indian Wells, un jeune joueur de 16 ans nommé Pete Sampras, qui participe seulement au deuxième tournoi professionnel de sa carrière, élimine le 25e mondial, Eliot Teltscher, au deuxième tour (7-5, 6-3). Bien qu’il soit défait au tour suivant, c’est son premier coup d’éclat sur le circuit pro, deux ans avant de remporter le premier de ses 14 titres du Grand Chelem.

Les personnages :

Pete Sampras, né en 1971, est l’un des jeunes joueurs américains extrêmement talentueux qui font leurs premières armes sur le circuit dans la seconde moitié des années 1980. Si Andre Agassi a alors un train d’avance, ayant déjà intégré le top 100 et remporté un titre ATP, Sampras, avec Jim Courier et Michael Chang, dispute ses premières épreuves ATP au début de 1988. Sampras avait eu besoin d’un certain temps pour s’adapter à un changement majeur dans son jeu, puisqu’il avait abandonné son revers deux mains au profit d’un revers à une main à l’âge de 14 ans, afin de développer un jeu plus agressif.

Pete Sampras, Monte-Carlo 1999

Eliot Teltscher, fils d’un survivant de l’Holocauste, est né en 1959 en Californie. Il passe professionnel en 1979 et est un membre régulier du top 10 dans la première moitié des années 1980, atteignant le sixième rang mondial en 1982. Au fil des ans, il atteint les quarts de finale de quatre tournois du Grand Chelem (battu trois fois par Jimmy Connors à l’US Open en 1980, 1981 et 1983, et battu par Tim Mayotte à l’Open d’Australie en 1983). En 1985, il est confronté à des problèmes nerveux récurrents dans son bras de service, et il doit s’arrêter pendant six mois. Bien qu’il parvienne à remonter à la 20e place mondiale à la fin de 1987, après avoir remporté le 10e titre de sa carrière à Hong-Kong (en battant John Fitzgerald en finale, 6-7, 3-6, 6-1, 6-2, 7-5), il n’a jamais réussi à revenir à son ancien niveau. En mars 1988, il est 25e mondial.

Le lieu : Indian Wells

L’histoire du tournoi de tennis d’Indian Wells a commencé en 1987, lorsque le tournoi de La Quinta, sous l’impulsion de Charlie Pasarell, est devenu si important qu’il a dû déménager dans des locaux plus grands, sans quitter la Californie : l’Indian Wells Tennis Garden. Le tournoi était déjà très prestigieux à La Quinta, mais en s’installant à Indian Wells, il intègre le circuit du Grand Prix et la finale de sa première édition, connue sous le nom de Pilot Pen Classic, a vu Boris Becker dominer son rival, Stefan Edberg (6-4, 6-4, 7-5).  

L’histoire : Sampras avait une bonne raison de manquer l’école

Le 2 mars 1988, Pete Sampras, âgé de 16 ans, a toutes les raisons d’être déjà satisfait de son parcours à Indian Wells. Tout d’abord, il a réussi à sortir des qualifications, manquant l’école pendant quelques jours et battant au second tour Todd Nelson, tête de série n°1 des « qualifs ». Au premier tour, il a remporté sa première victoire dans un tableau final du circuit ATP, de la manière la plus extraordinaire qui soit. Pour battre le 37e mondial, Ramesh Krishnan, Sampras, qui occupe la 893e place du classement ATP, a sauvé cinq balles de match dans le tie-break du dernier set avant de l’emporter (6-3, 3-6, 7-6). Le joueur indien a été impressionné par la performance du jeune homme :

« Il sert et joue très bien au filet, ce qui est impressionnant », a déclaré Krishnan. « Il a 16 ans et il joue très bien. C’est très difficile de dire à quel point, parce qu’il est si jeune, mais il a beaucoup de potentiel ».

Au deuxième tour, Sampras, qui découvre, selon ses propres termes, « un tout nouveau monde », affronte un joueur qu’il connaît très bien : son presque voisin de Palos Verdes, Eliot Teltscher. Les deux joueurs ont en commun d’avoir été entraînés par Robert Lansdorp, et ils se sont entraînés ensemble à plusieurs reprises par le passé. Le fait de connaître son adversaire aide Sampras à faire face à la pression que son adversaire expérimenté essaie de faire monter lorsque, avant leur match, il lui demande innocemment « si son conseiller d’éducation savait qu’il manquait l’école ». 

Si Teltscher pensait perturber son jeune adversaire en lui rappelant ainsi son statut, il ne peut que constater l’échec de cette stratégie. Le jeune homme lui prend son service d’entrée, et il a beau se faire débreaker, il fait à nouveau la différence pour empocher la première manche, 7-5. Le deuxième set connaît un scénario similaire, les deux joueurs échangeant une première fois leur service avant que Sampras ne l’emporte, 7-5, 6-3.

« Je n’ai pas joué le match de ma vie », explique Teltscher, cité par le Los Angeles Times. « J’étais un peu hésitant. Il sert bien, volleye bien et il est agressif. J’avais besoin de bien servir et de garder une bonne longueur de balle. Il a joué intelligemment. Il a pris mon deuxième service d’assaut et il n’a pas hésité à monter. Chaque fois qu’il avait une balle courte, il la suivait au filet. Il m’a mis la pression pendant tout le match, dès que je ne jouais pas assez long pour l’empêcher de monter. »

« J’étais confiant, car je connais son jeu et il connaît le mien », a déclaré Sampras. « Donc je n’étais jamais vraiment surpris par ce qu’il faisait. »

Interrogé sur ses ambitions, l’adolescent se montre catégorique.

« Mon seul objectif est de gagner un jour Wimbledon », affirme-t-il. « C’est mon objectif depuis quatre ans. Cela ne veut pas dire que je vais y arriver. Mais j’en suis capable. »

La postérité du moment : Sampras réalisera son rêve à 7 reprises

Pete Sampras sera éliminé au tour suivant, battu par Emilio Sanchez (7-5, 6-2). A la fin de l’année, à Detroit, il remportera sa première victoire contre un joueur du top 10, en battant Tim Mayotte (6-3, 6-4) et entrera ainsi dans le top 100. En 1990, non seulement il remportera son premier titre ATP à Philadelphie (en battant Andres Gomez, 7-6, 7-5, 6-2), mais il décrochera également son premier titre du Grand Chelem en battant Andre Agassi en finale de l’US Open (6-4, 6-3, 6-2).

Sampras atteindra la première place mondiale en 1993, et il y passera 286 semaines (un record à l’époque), terminant six années consécutives au sommet du classement (un record absolu). En 1988, l’adolescent rêvait de gagner un jour Wimbledon. L’adulte soulèvera le trophée à sept reprises entre 1993 et 2000, remportant la moitié de ses 14 titres du Grand Chelem au All England Club.

  • partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...), des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... Abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !