Abonnez-vous à la newsletter

21 mars 2008 : le jour où même un trou dans la chaussure n’a pas empêché Mardy Fish de gagner son quart à Indian Wells

Le 21 mars 2008, à Indian Wells, un Mardy Fish en feu se montre invulnérable, même un trou dans sa chaussure ne pouvant l’empêcher de battre le 7e mondial, David Nalbandian, en quart de finale du tournoi (6-3, 6-7, 7-6).

Mardy Fish, On this day 21.03.2021 Mardy Fish, On this day 21.03.2021

Ce qui s’est passé ce jour-là : Fish surprend Nalbandian

Ce jour-là, le 21 mars 2008, à Indian Wells, un Mardy Fish en feu se montre invulnérable, même un trou dans sa chaussure ne pouvant l’empêcher de battre le 7e mondial, David Nalbandian, en quart de finale du tournoi (6-3, 6-7, 7-6). L’Américain, alors classé 98e mondial, s’en était déjà sorti au tie-break du troisième set contre Lleyton Hewitt au tour précédent, et en demi-finale, il éliminera le n°1 mondial, Roger Federer, en deux petits sets.

Les personnages : Mardy Fish et David Nalbandian

• Mardy Fish, un espoir du tennis US

Mardy Fish est né en 1981. Passé pro en 2000, il obtient ses premiers résultats notables sur le circuit en 2003, remportant son premier tournoi ATP à Stockholm (en battant Robin Soderling en finale, 7-5, 3-6, 7-6) et en atteignant la finale du Masters 1000 de Cincinnati (battu par Andy Roddick, 4-6, 7-6, 7-6). Grâce à ces résultats, il termine l’année à la 20e place mondiale.

En 2004, il obtient l’un des résultats les plus importants de sa carrière, en décrochant la médaille d’argent en simple aux Jeux Olympiques d’Athènes (battu par Nicolas Massu, 6-3, 3-6, 2-6, 6-3, 6-4). En 2005, une blessure au poignet l’oblige à se faire opérer à deux reprises, et il chute au 341e rang mondial en février 2006. Il remonte rapidement dans le top 100, en gagnant le tournoi de Houston dans la peau d’une wild card classée à la 212e place mondiale (en battant Jurgen Melzer, 3-6, 6-4, 6-3).

Il réalise son meilleur résultat en Grand Chelem à l’Open d’Australie 2007, où il est battu par Roddick (6-2, 6-2, 6-2). Ses mauvaises performances au début de l’année 2008 le font plonger à la 98e place au mois de mars. Il ne s’est pas encore rapproché du Top 10 et de la place de numéro un américain qui feront l’objet, plus tard, d’un docu Netflix salué pour sa qualité et son authenticité.

•David Nalbandian le crack argentin

David Nalbandian, né en 1982, est l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération, doté d’une technique très fluide et d’un superbe revers à deux mains. Déjà fort chez les juniors, il devient célèbre en 2002, à l’âge de 20 ans, lorsqu’il atteint la finale de Wimbledon, où il est battu par Lleyton Hewitt (6-1, 6-3, 6-2). L’année suivante, il s’incline face à Andy Roddick en demi-finales de l’US Open (6-7, 3-6, 7-6, 6-1, 6-3) et en 2004, l’Argentin se hisse dans le dernier carré à Roland-Garros (éliminé par Gaston Gaudio, 6-3, 7-6, 6-0).

Il remporte ce qui sera, avec le recul, le titre le plus important de sa carrière au Masters  2005, où il bat Roger Federer en finale (6-7, 6-7, 6-2, 6-1, 7-6). En 2006, Nalbandian devient en Australie l’un des rares joueurs à avoir atteint au moins les demi-finales de chacun des tournois du Grand Chelem, défait cette fois par Marcos Baghdatis (3-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-4). Considéré comme l’un des meilleurs joueurs à n’avoir jamais triomphé en Grand Chelem, il est gêné par des blessures pendant une grande partie de l’année 2007.

Huitième mondial en début de saison, il n’est plus que vingt-cinquième au mois d’octobre, lorsque soudain, au Masters 1000 de Madrid, il devient le troisième joueur de l’histoire à battre les trois meilleurs joueurs mondiaux (Nadal, Djokovic et Federer) à la suite pour s’adjuger le titre. Quelques semaines plus tard, à Paris, il bat à nouveau Federer et Nadal pour remporter un deuxième Masters 1000 consécutif. Cependant, il termine l’année à la  9e place mondiale et ne parvient donc pas à se qualifier pour le Masters.

Le lieu : Indian Wells Tennis Garden

L’histoire du tournoi de tennis d’Indian Wells a commencé en 1987, lorsque le tournoi de La Quinta, sous l’impulsion de Charlie Pasarell, est devenu si important qu’il a dû déménager dans des locaux plus grands, sans quitter la Californie : l’Indian Wells Tennis Garden. Le tournoi était déjà prestigieux à La Quinta, mais en s’installant à Indian Wells, il intègre le circuit du Grand Prix et la finale de sa première édition, connue sous le nom de Pilot Pen Classic, a vu Boris Becker dominer son rival, Stefan Edberg (6-4, 6-4, 7-5).

En 1993, le tournoi intègre la catégorie Super 9, qui deviendra plus tard Masters Series, puis Masters 1000. En 2007, il est l’un des tournois les plus importants en dehors des Grands Chelem, comptant pas moins de 9 anciens n°1 mondiaux à son palmarès.

L’histoire : La plus grande victoire de la carrière de Fish jusqu’ici

En mars 2008, du côté d’Indian Wells, personne ne s’attend à ce que Mardy Fish fasse la une des journaux. L’Américain s’est montré très irrégulier au cours des douze derniers mois. Ainsi, alors qu’en 2007, il était 22e mondial en arrivant à Indian Wells, il n’est plus que 98e mondial en 2008.

Lors des deux premiers tours, Fish élimine Florian Mayer (7-5, 6-4) et Igor Andreev (6-4, 6-3), mais c’est au troisième tour qu’il stupéfie la planète tennis en balayant le n°4 mondial, Nikolay Davydenko, 6-3, 6-2. En huitièmes de finale, il survit à un tie-break du troisième set contre l’ancien n°1 mondial, Lleyton Hewitt, désormais redescendu à la 24e place (7-5, 3-6, 7-6). 

En quarts de finale, la plupart des experts pensent que son parcours arrive à sa fin, car son prochain adversaire se nomme David Nalbandian, 7e mondial. L’Argentin, avec sa grande qualité de retour, a toutes les armes pour détruire le jeu agressif de Fish. De plus, l’Américain n’est pas forcément réputé pour sa condition physique, et il a eu un match difficile contre Hewitt. 

Cependant, Fish donne tort à tous ces observateurs. Non seulement il est en pleine forme, mais il se montre même capable de tenir tête à Nalbandian dans de longs échanges du fond de court. Les deux hommes disputent un match qui restera un grand classique du tournoi d’Indian Wells. Après s’être partagé les premiers sets, la tension est à son comble dans le set décisif. Fish manque deux balles de match sur le service de Nalbandian à 5-4. L’Argentin lui prend alors son service et sert pour le match, mais il ne parvient pas à donner le coup de grâce.

Fish joue le dernier tie-break avec un trou dans sa chaussure, qui s’étend ensuite à sa chaussette, mais cela ne l’empêche pas de prendre tous les risques pour s’imposer 7-4, en claquant un dernier smash pour conclure “la plus grande victoire de sa carrière”, selon ses propres termes.

La postérité du moment : Une victoire encore plus grande à venir face à Federer

La plus grande victoire de la carrière de Fish sera bientôt suivie d’une autre, encore plus grande. En demi-finale, il battra sèchement le n°1 mondial, Roger Federer, pour la première fois en six rencontres (6-3, 6-2). Il sera finalement battu par le n°3 mondial, Novak Djokovic, en finale, non sans l’avoir poussé au troisième set (6-2, 5-7, 6-3). Malgré sa capacité à jouer au plus haut niveau, Fish, souffrant de nombreuses blessures, ne parviendra à s’établir dans le top 10 que pendant environ douze mois, en 2011-2012, après avoir atteint les quarts de finale à Wimbledon (éliminé par Rafael Nadal, 6-3, 6-3, 5-7, 6-4).

2007 restera la dernière saison finie dans le Top 10 par Nalbandian. L’Argentin, dont la motivation sera fluctuante et la forme physique parfois douteuse, ne battra plus jamais le moindre joueur du top 3, et ne disputera plus le moindre quart de finale en Grand Chelem. En 2012, il sera disqualifié en finale du tournoi du Queen’s après avoir malencontreusement donné un coup de pied à un juge de ligne lors d’un accès de colère. Nalbandian prendra sa retraite en octobre 2013.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.