Abonnez-vous à la newsletter

Cornet ne compte pas s’arrêter là : “Pour la première fois de ma vie, je crois vraiment que je peux aller jusqu’au bout”

Alizé Cornet est en quart de finale de l’Open d’Australie pour la première fois de sa carrière. La Française est satisfaite mais vise plus haut, et pourquoi pas la victoire finale.

Alizé Cornet, Open d'Australie 2022 Alizé Cornet, Open d’Australie 2022 – © Antoine Couvercelle, Panoramic

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme | Huitième de finale

Insubmersible, imperturbable, renversante, on manque de qualificatifs pour décrire Alizé Cornet. À l’Open d’Australie, la Française est dans la forme de sa vie et semble pouvoir tout surmonter depuis le début de la quinzaine. La joueuse de 32 ans était notamment menée 6-4, 4-1 au troisième tour à Melbourne face à Tamara Zidansek, et la voici en quart de finale après avoir vaincu Simona Halep, double vainqueure en Grand Chelem. 

C’est la première fois de sa carrière qu’Alizé Cornet atteint ce stade de la compétition en Grand Chelem. La Française s’est montrée très satisfaite à l’issue de la rencontre en conférence de presse. Elle a surtout expliqué qu’elle ne comptait pas s’arrêter là et qu’elle pensait à la victoire finale à l’Open d’Australie.

« Je ne vais pas m’arrêter maintenant. Je suis toujours ambitieuse. Je dois juste m’imprégner, prendre le temps d’apprécier le moment et être fière de ce que j’ai fait aujourd’hui. Mais dès demain, je vais devoir penser à mon prochain match et à la façon dont je peux aller plus loin dans le tournoi. Je ne me fixe pas de limite. Pour la première fois de ma vie, je crois vraiment que je peux aller jusqu’au bout. Je pense que c’est ce qui fait la différence. »

January 22, 2022 France's Alize Cornet at the 2022 Australian Open
Alize Cornet, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Tous les soirs, je me dis que je vais gagner le tournoi

Alizé Cornet

Alizé Cornet ne s’attendait pas à se hisser en quart de finale d’un Grand Chelem pour la première fois de sa carrière à l’Open d’Australie, surtout qu’elle n’avait pas gagné un seul match durant la pré-saison avec deux défaites en deux rencontres. Mais la Niçoise a testé une nouvelle technique mentale, l’auto-persuasion, qui a visiblement eu les effets escomptés ! 

« Depuis le début du tournoi, j’ai testé une technique : avant de dormir, tous les soirs, je me dis que je vais gagner le tournoi ! On est très potes avec Maxime Cressy et lui est vachement dans cette mentalité-là, où il est convaincu qu’il va gagner tous les tournois qu’il dispute ! Ça ne fait pas de mal de se faire un peu d’auto conviction positive. »

« On est toujours en train de se poser des questions. Là, je me suis dit : ‘Pourquoi pas moi finalement ? Pourquoi ne pas aller au bout ?’ Si je ne suis pas la première à y croire, personne n’y croira pour moi. »

Cornet, un exemple de résilience 

Tout vient à point à qui sait attendre, et Alizé Cornet en est le parfait exemple ! La Française a du attendre sa 63e participation en Grand Chelem pour enfin atteindre les quarts de finale ! Un record sur le circuit, hommes et femmes confondus. La joueuse de 32 ans était bien sûr très fière de sa performance est du fait de ne jamais avoir abandonné dans sa quête.

« Je ne sais pas pourquoi ça a pris autant de temps. Ce que je sais, c’est que je suis en quart de finale maintenant. C’est ce qui compte. Après 16 ans sur le circuit, je n’abandonne jamais. Aujourd’hui, j’ai réalisé cet objectif qui était très important pour moi depuis un certain temps. Après avoir battu quelques grands noms, Muguruza, aujourd’hui Halep, ce sont toutes des joueuses que j’admire beaucoup. Je ne sais pas ce qui s’est passé dans le passé, et honnêtement, pour l’instant, je m’en fiche. »

Alizé Cornet aura le temps de savourer après le tournoi mais il va vite falloir se tourner vers sa prochaine adversaire, Danielle Collins, 30e joueuse mondiale. Ce sera le premier affrontement entre les deux femmes. La Française tentera de sa qualifier pour les demi-finales pour la première fois de sa carrière. On sait désormais que tout est possible pour elle à Melbourne, le rêve est permis. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.