Osaka, supérieure à Serena, retourne en finale de l’Open d’Australie

Naomi Osaka (N.3) a écarté Serena Williams en deux sets (6-3, 6-4) en demi-finale de l’Open d’Australie. La Japonaise a eu un temps d’avance sur l’Américaine pendant toute la partie. Osaka jouera la finale face à Jennifer Brady (N.22).

Naomi Osaka, Melbourne, 2021

S’il y a eu match, il a été à sens unique et même Serena Williams, très affectueuse sur la poignée de mains transformée en accolade, a dû en convenir. La grande demi-finale de l’Open d’Australie entre Naomi Osaka et Serena Williams a tourné en faveur de la Japonaise, à la première balle de match (6-3, 6-4), en 1h15.

Cette performance continue d’asseoir la stature d’Osaka comme virtuelle patronne du tennis féminin mondial, après sa victoire à l’US Open 2020. Elle disputera à Melbourne sa quatrième finale de Grand Chelem. Elle a gagné les trois précédentes et sera favorite face à Jennifer Brady, tombeuse (6-4 3-6 6-4) de Karolina Muchova dans l’autre demi-finale.

Serena Williams toujours en quête de record absolu

Pour Serena Williams, cette défaite marque le coup d’arrêt, au moins jusqu’à Roland-Garros, de sa quête d’une vingt-quatrième victoire en Grand Chelem, qui lui permettrait d’égaler Margaret Court comme détentrice du plus grand nombre de majeurs dans l’histoire.

Serena Williams, Australian Open, 2021

C’est le grand projet de cette fin de carrière, à 39 ans. Celui-ci semblait accessible au regard de sa forme physique, de sa confiance, et de ses victoires récentes contre Aryna Sabalenka et Simona Halep. Mais Williams a trouvé plus forte qu’elle devant la foule de la Rod-Laver Arena, revenue toute excitée de cinq jours de confinement.

Le service, gros point fort des deux femmes, n’a pas été le facteur-clef de la rencontre. Le nombre de double fautes a annulé le nombre d’aces (6-8 Osaka, 3-1 Williams) et le pourcentage de première (45% Osaka, 46% Serena) a laissé le jeu régulier décider du sort du match. Et même si tout a pu sembler possible quand Serena est revenue de 2-4 à 4-4 au second set, après un très mauvais jeu de service d’Osaka, la Japonaise a instantanément repris le dessus pour conclure. Après un bel hommage du public, Serena Williams tirait sa révérence.

Osaka déjà favorite, Serena en larmes

Sans surjouer, Naomi Osaka a fait parler les seize ans de moins qui la séparent de l’Américaine, avec une prise de balles précoce et beaucoup de vitesse. Serena Williams, fidèle à elle-même, n’a jamais lâché. Mais elle a eu du mal à dissimuler qu’elle ne voyait pas la faille dans le jeu de son adversaire et s’est beaucoup reprochée à elle-même un nombre trop important de fautes directes, “faciles, trop faciles”, notamment en début de rencontre.

Osaka est déjà archi-favorite de sa finale contre Jennifer Brady. Mais la secousse de la défaite de Serena reste de loin l’actualité la plus forte à Melbourne. Serena a quitté la conférence de presse en larmes 200 secondes après l’avoir commencée. Elle venait de s’auto-frageller sur son nombre de fautes directes, avait écarté des questions sur un possible adieu à Melbourne et tentait de répondre à une question sur les causes de sa baisse de niveau de jeu à ce stade de la compétition.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *