Roland-Garros, le récap du tableau féminin : Svitolina dernière victime du Top 10, Swiatek et Kenin en huitièmes

Votre guide pour tout ce qu’il faut savoir sur la 7e journée de Roland-Garros chez les femmes, avec l’élimination d’Elina Svitolina et les qualifications d’Iga Swiatek et de Sofia Kenin.

Elina Svitolina at Roland-Garros in 2021
  • Elles ont gagné ce samedi à Roland-Garros (3e tour) : Sofia Kenin (N°4), Iga Swiatek (N°8), Maria Sakkari (N°17), Cori Gauff (N°24), Ons Jabeur (N°25), Barbora Krejcikova, Sloane Stephens, Marta Kostyuk
  • Elles ont été éliminées ce samedi à Roland-Garros (3e tour) : Elina Svitolina (N°5), Jennifer Brady (N°13, sur abandon), Elise Mertens (N°14), Karolina Muchova (N°18), Anett Kontaveit (N°30)
  • Pour suivre toute l’actualité de Roland-Garros, rendez-vous sur cette page
  • Pour suivre les matchs en direct, voir le tableau masculin et le tableau féminin, nous vous recommandons de vous rendre le site officiel du tournoi.
  • Et tout ce que vous devez savoir sur le tournoi (informations pratiques, billets, etc.) est disponible dans cet article.

Svitolina, ou la malédiction des têtes de série

Elina Svitolina est la neuvième des douze premières têtes de série du tableau féminin de Roland-Garros à avoir quitté le tournoi. L’Ukrainienne (N°5) a été éliminée par Barbora Krejcikova samedi (6-3, 6-2) et ne rééditera pas sa performance de 2020, où elle avait atteint les quarts de finale à la Porte d’Auteuil. Surtout, Svitolina devra encore patienter pour disputer une première finale en Grand Chelem.

Svitolina a laissé passer sa chance en début de match, quand elle menait 2-0 et a obtenu deux balles de 3-0 double break. La 6e joueuse mondiale a aussi payé le fait de ne pas avoir concrétisé l’une de ses quatre balles de débreak à 4-3, dans un jeu ayant duré plus de 20 minutes. Une fois le premier set en poche, Krejcikova a déroulé dans le second (16 coups gagnants pour 5 fautes directes) pour décrocher sa qualification. Elle affrontera Sloane Stephens au prochain tour.

Une petite frayeur et le coup d’accélérateur pour Swiatek

Même bousculée, Iga Swiatek (N°8) ne se disperse pas. Menée 4-2 dans la première manche et emmenée jusqu’au tie-break par Anett Kontaveit (N°30), ce qui ne lui était jamais arrivé sur sa série de 18 sets remportés à Roland-Garros avant cette rencontre, la Polonaise s’en est sortie avec brio. Elle a fait preuve d’autorité pour empocher le jeu décisif et a déroulé dans le deuxième set pour se sortir du piège tendue par l’Estonienne (7-6, 6-0).

Swiatek a impressionné par son calme au sortir d’un début de match où Kontaveit ne ratait rien et la Polonaise a fini par imposer sa supériorité dans le jeu. A tel point qu’elle a terminé la seconde manche avec huit coups gagnants pour une seule faute directe. Swiatek sera confrontée au prochain tour à Marta Kostyuk.

Un piège évité par Kenin et un autre à venir

Sofia Kenin n’avait pas un tableau aisé pour atteindre les huitièmes de finale. Mais l’Américaine l’a bien négocié pour l’instant. Après avoir esquivé le piège contre Jelena Ostapenko au premier tour, la tête de série numéro 4 en a fait de même ce samedi contre Jessica Pegula. Kenin a dominé en trois manches sa compatriote (4-6, 6-1, 6-4), tête de série numéro 28 qui réalise un excellent début de saison (quarts de finale à l’Open d’Australie et à Rome, demi-finale à Doha).

Encore sujette aux sautes d’humeur et de concentration, la finaliste de Roland-Garros 2020 s’est fait peur en lâchant la première manche. La faute notamment à cinq doubles fautes et aux onze points perdus sur douze disputés derrière sa deuxième balle. Mais Kenin a réalisé un deuxième set impeccable (16 coups gagnants pour 9 fautes directes) pour revenir à hauteur, avant de conclure au bout d’une troisième manche relativement bien maîtrisée. Elle aura à nouveau fort à faire au prochain tour, puisqu’elle affrontera Maria Sakkari (N°17), tombeuse d’Elise Mertens (N°14) dans le choc du jour (7-5, 6-7, 6-2).

Maria Sakkari at Madrid in 2021
Maria Sakkari at Madrid in 2021 © Antoine Couvercelle / Panoramic

La Grecque, pourtant en difficulté sur la saison sur terre battue (quatre victoire et trois défaites), a réalisé une vraie performance en résistant à la Belge, bien plus séduisante ces dernières semaines (finale à Istanbul puis quart à Madrid). Sakkari a réussi à ne pas se désunir quand Mertens est revenue à une manche partout, après plus de deux heures de jeu, signe de l’intensité du combat entre les deux femmes. Plus entreprenante (53 coups gagnants, contre 31 pour son adversaire) et constante sur son engagement, la 18e joueuse mondiale disputera son troisième huitième de finale en Grand Chelem. Son premier à Roland-Garros.

Brady, ce n’est pas le pied

Le duel 100% américain a tourné court. Jennifer Brady, touché au pied gauche, a été contrainte à l’abandon à l’issue de la première manche contre Cori Gauff, qui avait déroulé pour la remporter en seulement 19 minutes. Finaliste de l’Open d’Australie en février dernier, la tête de série numéro 13 a indiqué en conférence de presse qu’elle traînait sa blessure depuis Rome et avait hésité à se retirer du tableau de Roland-Garros. Ce qui ne l’avait toutefois pas empêché de passer deux tours, en éliminant successivement Anastasija Sevastova et Fiona Ferro.

A seulement 17 ans, Gauff disputera déjà son troisième huitième de finale en Grand Chelem. Avec une réelle opportunité de s’offrir son premier quart dans un tournoi majeur puisqu’elle sera opposée à Ons Jabeur (N°25), qui n’en a disputé qu’un seul en carrière (Open d’Australie 2020).

Les autres résultats

  • Ons Jabeur (N°25) a mis un set pour prendre la mesure de Magda Linette. Mais une fois que la Tunisienne a trouvé la bonne formule, les jeux ont défilé pour la Tunisienne, qui s’est imposée en trois manches (3-6, 6-0, 6-1).
  • Le retour de Sloane Stephens à haut niveau se confirme. Finaliste de Roland-Garros en 2018, l’Américaine a dominé Karolina Muchova, tête de série numéro 18 (6-3, 7-5), pour se hisser en huitième de finale. C’est la première fois qu’elle atteint ce stade de la compétition en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2019.
  • Un premier huitième de finale en Grand Chelem pour Marta Kostyuk. L’Ukrainienne, 81e mondiale, a facilement dominé Varvara Gracheva (6-1, 6-2), en tout juste une heure de jeu. Au prochain tour, elle croisera Iga Swiatek (N°8) ou Anett Kontaveit (N°30).
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *