Halep : “J’étais très stressée, j’ai dit à mon coach que mon coup droit avait disparu”

Simona Halep a souffert pour se défaire d’Elena Rybakina au troisième tour mais la Roumaine retrouve peu à peu la confiance envolée suite aux blessures.

Simona Halep US Open

Simona Halep n’a peut-être pas encore retrouvé son tout meilleur niveau, mais l’ex numéro un mondiale a dans tous les cas montré ce vendredi que son fighting spirit était lui bien de retour. La Roumaine a dû puiser dans ses réserves afin de se sortir des griffes d’Elena Rybakina (7-6(11), 4-6, 6-3) mais cette troisième victoire à New York pourrait lui faire du bien aux nerfs au moment de lancer la deuxième semaine contre Elina Svitolina.

Halep a révélé qu’elle avait encore du mal à gérer ses émotions après avoir manqué tant de grands rendez-vous cette saison suite à sa blessure au mollet gauche. ette fébrilité qui n’a pas été arrangée par la blessure à l’adducteur droit subie à Cincinnati. Avant le match du jour, elle s’est ainsi retrouvé prise de panique.

“Avant la rencontre j’étais très stressée et j’ai dit à Darren (Cahill, son coach) que mon coup droit avait disparu, que je ne le sentais plus du tout. J’étais débordée par les émotions, totalement tendue. Du coup j’ai aussi un peu perdu la tête sur le court parce que la frustration a pris le dessus.”

“Mais je me suis battue, et cette victoire me donne beaucoup de confiance en le fait que mon jeu revient et que mon fighting spirit est toujours là. Je me sens plus en sécurité sur le court. Je sais que chaque match est un combat mais je suis encore là et si le corps tient je sens que je vais pouvoir me libérer.”

Halep “au jour le jour”

L’esprit d’un champion est parfois aussi difficile à gérer que leur niveau de confiance. Mais Halep, malgré sa nervosité, a réussi à se servir de son expérience pour faire tourner les grands moments de ce match, alors peut-être que ça lui a fait du bien finalement d’exprimer son stress avant d’entrer sur le court.

Cela peut sembler étrange de l’entendre dire que son coup droit a disparu mais ce coup qui tient tout son jeu en a sans aucun doute pris un coup à la suite des récentes blessures et Halep a donc perdu un peu de sensations de ce côté-là. Il n’y a pas un seul joueur qui veut voir son meilleur coup devenir standard.

Jeudi soir au dîner on regardait le programme et je me disais ‘chaque match est une demi-finale’

Simona Halep

“La blessure subie à Cincinnati a plus occupé mon esprit dernièrement, ça m’a permis d’oublier un peu mon mollet. Je me sens bien, je joue sans douleur, mais j’ai passé beaucoup de temps à travailler sur ça mentalment. Je cogitais beaucoup trop sur comment je me sentais, comment les entraînements se passaient, en me demandant aussi dans quel était j’allais me réveiller le lendemain. J’ai arrêté de me prendre la tête avec tout ça. Je vis au jour le jour, c’est tout. Je me sens en plus beaucoup plus forte à chaque match, et mon corps revient en forme. Mes jambes sont de nouveau bien plus solides.”

Et elle aura besoin de toutes ses forces si elle veut aller encore plus loin dans le tableau tant la compétition s’annonce féroce ! Halep en a parfaitement conscience.

“Jeudi soir au dîner on regardait le programme et je me disais ‘chaque match est une demi-finale’ ! Le niveau est très élevé et on ne peut plus s’attendre à voir telle ou telle joueuse forcément s’imposer. Tout le monde peut gagner. Je suis du genre à adorer discuter de qui va atteindre les demi-finales ou la finale – sans jamais me mettre dedans – mais là c’est fini, j’abandonne : je n’en ai plus la moindre idée. Tout le monde est hyper fort et les matches sont passionnants, tant mieux.”

Halep avait repéré Krejcikova

Si elle ne peut pas prédire qui va gagner, Simona Halep a quand même quelques idées sur l’une des outsiders qui est également la révélation de la saison : Barbora Krejcikova. Personne ne l’avait vraiment vu venir et beaucoup sont encore sous le choc de sa saison 2021. Mais pas Halep, qui a confié vendredi avoir à l’œil la Tchèque, récemment titrée à Roland-Garros, depuis des années.

“Son classement ne montrait pas grand-chose avant cette année, mais j’avais joué contre elle à Bucarest en 2016 : J’avais gagné en trois sets ((3-6, 6-1, 6-1) et dit à mon équipe qu’elle allait être forte. Elle a une qualité de main très rapide, tape une balle très à plat et elle est très stable mentalement, ce qui l’aide beaucoup.”

“En plus elle a pris beaucoup de confiance en gagnant tellement de matches dernièrement et ce n’est pas fini. Elle a toujours été forte en double aussi, a gagné des titres du Grand Chelem. C’est une grande joueuse et elle mérite sa place. A chaque fois que je la vois à la gym ou sur le court, elle travaille très dur donc bravo à elle.” Simona Halep a un oeil sur tout et sur tout le monde à l’US Open.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *