Plus détendue devant des journalistes en chair et en os, Osaka retrouve le sourire avant l’US Open

Naomi Osaka est apparue plutôt détendue devant les media ce vendredi à l’US Open, où elle défendra son titre à partir de la semaine prochaine. La Japonaise a expliqué se sentir plus à l’aise avec le retour de conférences de presse “normales” (et non plus en visio), et a reconnu avoir sans doute commis des erreurs.

Naomi Osaka n’a plus gagné le moindre titre – ni même dépassé les quarts de finale d’un tournoi – depuis son quatrième sacre en Grand Chelem à l’Open d’Australie en début d’année. Mais elle est apparue plutôt sereine et confiante lors de sa conférence de presse du tradtionnel Media Day, organisée ce vendredi, à New York.

“Je sais que je n’ai pas gagné beaucoup de matches ces derniers temps, mais je suis plutôt heureuse de la manière dont je me sens”, a déclaré la double gagnante du tournoi, victorieuse l’année dernière aux dépens de Victoria Azarenka en finale. “A Cincinnati, j’ai joué deux gros matches. La fille contre laquelle j’ai perdu (ndlr: la Suissesse Jil Teichmann, future finaliste) jouait vraiment très bien. Je ne vais pas vous affirmer que je vais faire des choses incroyables cette année. Mais je me sens plutôt confiante.”

On jugera sur pièce mais en attendant, il est vrai que la superstar japonaise semble avoir une certaine sérénité à New York, ravie du retour du public et plus globalement de conditions à peu près normales. Notamment de “vraies” conférences de presse, avec des journalistes en chair et en os dans la salle, et non plus uniquement branchés en visio.

“C’est clairement mieux d’avoir les personnes en face de soi”, a estimé l’ancienne n°1 mondiale qui, faut-il le rappeler, avait provoqué un buzz lors du dernier Roland-Garros en décidant de boycotter le passage obligatoire devant la presse après chaque match, mettant en avant le fait que l’exercice mettait en péril sa sané mentale. “Etre assise en face d’un écran, c’est vraiment un repoussoir. C’est peut-être la raison pour laquelle je me sentais aussi nerveuse. Je me sens beaucoup mieux quand je dois parler à un être humain.”

Osaka, qui avait préféré se retirer de Roland-Garros devant le tollé suscité par son acte fort, a reconnu avoir probablement commis des erreurs dans la gestion de la situation à Paris. “Je suis le genre de personne à agir un peu par impulsion, et à dire toujours ce que je ressens. Mais si j’avais su à quel point cette histoire allait prendre de l’ampleur, j’aurais probablement agi différemment. Je ne pense pas que cette situation se reproduira. “

Naomi Osaka jouera son premier match à l’US Open contre la Tchèque Marie Bouzkova, 86e mondiale.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *