Gasquet blessé, Auger-Aliassime n’a même pas eu à forcer

Felix Auger-Aliassime a rejoint Alexander Zverev en finale de la deuxième édition de l’UTS après avoir assommé Richard Gasquet avec 21 aces. Blessé, le Français quitte de nouveau la compétition en demi-finale.

Félix Auger-Aliassime, UTS2 semi-final, Augist 2020

Le 21e ace de Felix Auger-Aliassime a claqué aux oreilles de Richard Gasquet. Il conclut sept semaines d’Ultimate Tennis Showdown pour The Virtuoso, en comptant la première édition, que le Français avait déjà bouclé en demi-finale. Mais une blessure, a priori au mollet gauche, l’a empêché de défendre pleinement sa chance et ouvert un boulevard dans lequel FAA s’est engouffré (14-19, 16-12, 20-12, 22-7). Après Matteo Berrettini, le futur vainqueur, c’est désormais “The Panther” qui tentera de soulever le trophée de l’UTS, dimanche soir. Le Canadien retrouvera Alexander Zverev. Il pourra aussi prendre sa revanche, après avoir perdu contre l’Allemand samedi, à la mort subite.

Au moment de saluer son adversaire, Gasquet n’est pas paru dégoûté. Il a répondu timidement au « Ça va ? » d’Auger-Aliassime, et aura peut-être, plus tard, un goût d’inachevé. Il était bien rentré dans son match dimanche en remportant la première manche.

Gasquet a parfois joué en marchant. Presque nonchalant. Mais « The Virtuoso » a réussi à rester fidèle à lui-même. Et à son coup fétiche : le revers à une main. Il en a placé un qui a déposé « The Panther », pour s’envoler ensuite. Une carte « coup suivant compte double », qu’il a concrétisée sur les deux points où le bonus était activé, sur deux aces, lui a offert quatre points et le quart-temps.

Mais il a commencé à grimacer.

« Je dois avouer que c’est un peu douloureux, mais je dois faire avec, a confirmé le Biterrois à la co-commentatrice britannique de l’UTS, Jenny Drummond. Ce n’est pas la première fois. Je dois l’accepter. Ce n’est pas un problème de jouer avec cela. »

Auger-Aliassime : « Je me demande un peu ce qui lui arrive »

Il ne fallait pas l’écouter. Ce fut un gros problème. Gasquet a perdu les trois manches suivantes. Il a lâché prise. A l’image de ces aces du Canadien (au moins cinq par quart-temps), qu’il a regardés passer comme un train à grande vitesse. Sans broncher. Auger-Aliassime, lui non plus, n’a pas dit grand-chose. Il est resté silencieux et a écœuré plusieurs fois le Français. En témoigne cette amortie en finesse, qui venait toucher le filet lors du deuxième quart-temps (10-9).

« Il est dérangé par quelque chose, je crois », a souligné « The Panther ». « Est-ce que cela vous impacte ? », lui a demandé Jenny Drummond. « Oui ! Je me demande un peu ce qui lui arrive », a rétorqué Auger-Aliassime.

Pour le reste, pas grand-chose. Un match sans frasques. Sans le sel si singulier que Gasquet avait apporté au cours de ses matchs à l’UTS, à force de coups droits et de revers. Il en aura placé un nouveau, époustouflant, lors du troisième quart-temps. Un coup de fusil qui lui a permis de rester dans la course.

Richard Gasquet - Final 4 - UTS 2

Le destin n’a pas voulu lui accorder une faveur. Gasquet est passé à côté. Signe de sa mauvaise forme : le 50e mondial a raté un coup droit immanquable, au filet, dans un quatrième quart-temps où il a été invisible.

Auger-Aliassime a assuré être désormais « plus habitué avec les règles ». Il « sait comment jouer à l’UTS maintenant ». Il aura l’occasion de le prouver, dimanche soir face à Zverev (22h15). Une place que Gasquet rêvait d’avoir.

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *