L’oeil du coach #36 : « Tsitsipas est prêt à gagner un Grand Chelem »

Dans l’œil du coach, Patrick Mouratoglou estime que Stefanos Tsitsipas, qu’il cornaque depuis longtemps, a beaucoup progressé sur le plan mental et qu’il est prêt à gagner un tournoi du Grand Chelem.

16 février 2021

Et si Stefanos Tsitsipas triomphait à l’Open d’Australie ? S’il n’est pas allé jusqu’à l’affirmer, Patrick Mouratoglou, qui cornaque le Grec depuis de très nombreuses années au sein de la Mouratoglou Academy, estime que le Grec est « prêt à gagner un Grand Chelem ».

C’est ce qu’exprime le coach français dans le 36e épisode de « L’oeil du coach ».

« Je suis convaincu qu’il va remporter des Grands Chelems. C’est juste une question de temps, c’est difficile de dire quand. Il est sur le chemin de la victoire. »

Pour Mouratoglou, Tsitsipas « évolue à un très haut niveau de jeu ».

« Il peut battre tout le monde. Il a déjà battu les meilleurs : Federer en Grand Chelem, Djokovic en Masters 1000, Nadal sur terre battue à Madrid… »

Comment expliquer certains passages à vide en Grand Chelem et des défaites prématurées, comme en 2020 contre Milos Raonic à l’Open d’Australie 2020 et Borna Coric à l’US Open 2020 ? Pour Mouratoglou, son « niveau moyen était trop bas ». 

« Vous avez des bons jours, vous en avez des mauvais dans un Grand Chelem qui dure 15 jours. Une des données-clef pour gagner un Grand Chelem, c’est la capacité de gagner lorsque vous êtes dans un mauvais jour. Il avait tendance à paniquer dans ces moments-là, ce qui est problème mental et tactique. Parce qu’il paniquait, il jouait trop vite et trop à plat et il se rajoutait du stress supplémentaire car quand on joue à plat, la balle revient à plat et vous ne pouvez pas accélérer le jeu dans un moment de stress. »

Dans un mauvais jour contre Kokkinakis

L’entraîneur de Serena Williams estime que le Grec a beaucoup progressé sur ce plan-là. « Il a compris ça, maintenant il joue avec plus de hauteur et de profondeur lorsqu’il est sous pression. »

Dans un mauvais jours lors de son deuxième tour de l’Open d’Australie remporté en cinq manches contre Thanasi Kokkinakis, le Grec n’a pas craqué, ce qui prouve ses progrès récents selon Mouratoglou.  » Il a trouvé un moyen de gagner ce match, c’est bon signe. »

Face à Rafael Nadal mercredi en quarts de l’Open d’Australie (9h30), Stefanos Tsitsipas, étrillé par l’Espagnol en demies à Melbourne en 2019, a l’occasion de prouver qu’il est capable de remporter un Grand Chelem. Dès 2021.

CREDITS
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *