Une vidéo de Peng Shuai dans un restaurant publiée par un journaliste proche du pouvoir, la WTA rassurée mais méfiante

Une vidéo de Peng Shuai dans un restaurant de Pékin a été mise en ligne samedi sur les réseaux sociaux par un journaliste d’Etat chinois. La WTA, qui n’a pas authentifié cette vidéo, se dit rassurée, mais en attend encore davantage.

Peng Shuai

Chaque jour, de nouveaux éléments surgissent dans l’affaire Peng Shuai. Ce samedi, une vidéo de la joueuse chinoise avec son entraîneur et des amis dans un restaurant a été publiée sur les réseaux sociaux par un journaliste chinois, Hu Xijin, rédacteur en chef du Global Times, affilié au Quotidien du Peuple, média officiel du régime chinois.

On y voit la joueuse, souriante, en train de discuter avec son coach. Le journaliste d’Etat a publié une deuxième vidéo sur Twitter. Ce même Hu Xijin a déclaré qu’elle allait « de nouveau réapparaître en public ».

La WTA n’a pas tardé à réagir. Son président, Steve Simon, a déclaré, dans un communiqué, être « rassuré de voir les vidéos publiées par les médias d’État chinois qui semblent montrer Peng Shuai dans un restaurant de Pékin ».

Mais Simon reste prudent – la vidéo n’a pour l’heure pas été authentifiée. « Il n’est pas certain qu’elle soit libre et capable de prendre des décisions et d’agir par elle-même, sans coercition ni intervention extérieure. »

Le président de la WTA a rappelé : « Je reste préoccupé par la santé et la sécurité de Peng Shuai et par le fait que l’allégation d’agression sexuelle soit censuré et mis sous le tapis. J’ai été clair sur ce qui doit se passer et notre relation avec la Chine est à la croisée des chemins. »

Peng Shuai n’a plus donné de nouvelles depuis le 2 novembre dernier, lorsqu’elle a accusé l’ancien vice-Premier ministre, Zhang Gaoli, de viol. De nombreux joueuses, joueurs, personnalités sportives et médias se sont mobilisés sur Twitter. Le hashtag #WhereIsPengShuai est l’un des plus puissants sur le réseau social cette semaine.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *