Wimbledon, le récap du tableau masculin : Medvedev et Zverev expéditifs, zéro pointé pour les Bleus

Quatrième journée de Wimbledon dans le tableau masculin, avec la fin du deuxième tour. Roger Federer et Daniil Medvedev sont notamment au programme, ainsi que quatre Frannçais (Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jérémy Chardy, Benjamin Bonzi).

Alexander Zverev at Wimbledon in 2021
  • Ils se sont qualifiés jeudi (2e tour) : Daniil Medvedev (N°2), Alexander Zverev (N°4), Roger Federer (N°6), Matteo Berrettini (N°7), Robert Bautista Agut (N°8), Hubert Hurkacz (N°14), Felix Auger-Aliassime (N°16), Cristian Garin (N°17), Lorenzo Sonego (N°23), Cameron Norrie (N°29), Taylor Fritz (N°31), Marin Cilic (N°32), Nick Kyrgios
  • Ils ont été éliminés jeudi (2e tour) : Gaël Monfils (N°13), Grigor Dimitrov (N°18), Richard Gasquet, Jérémy Chardy, Carlos Alcaraz, Kei Nishikori, Benjamin Bonzi
  • Pour suivre toute l’actualité de Wimbledon, rendez-vous sur cette page
  • Pour suivre les matchs en direct, voir le tableau masculin et le tableau féminin, nous vous recommandons de vous rendre le site officiel du tournoi.
  • Le programme de jeudi à Wimbledon est disponible ici
  • Et tout ce que vous devez savoir sur le tournoi (informations pratiques, billets, etc.) est disponible dans cet article.

La montée en puissance de Federer pour encore écoeurer Gasquet

Une 19e victoire en 21 confrontations, la 11e de rang, avec 25 sets remportés de suite à la clé : Roger Federer a surclassé de nouveau Richard Gasquet ce jeudi à Wimbledon, comme il l’avait fait en 2006 et en 2007. Le Français a résisté une manche avant de rendre les armes face à la tête de série numéro 6 (7-6, 6-1, 6-4). Federer a désormais rendez-vous avec Cameron Norrie (N°29), dans un match où il aura certainement mois les faveurs du public londonien qu’à l’accoutumée.

D’abord fébrile en revers, l’octuple vainqueur a haussé son niveau de jeu dans le tie-break du premier set pour se mettre en position de force dans la rencontre. Dès lors, il n’a plus relâché l’étreinte. Federer a ainsi commis exactement le même nombre de fautes directes dans le premier set que dans les deux suivants, à savoir 13, pour un total de 50 coups gagnants sur la rencontre. Il s’est aussi rassuré derrière sa première balle, avec 84% de points gagnés. Du mieux après un premier tour difficile contre Adrian Mannarino, qui avait basculé en partie sur la blessure puis l’abandon du Français, ce dernier ayant mené deux sets à un. Mais ce Federer a des raisons d’avoir de réelles ambitions à Wimbledon.

Il n’y a plus de Français à Londres

Pour la quatrième fois consécutive en Grand Chelem, ce qui ne lui était jamais arrivé au cours de sa carrière, Gaël Monfils a été éliminé d’un Majeur avant même le troisième tour. Tête de série numéro 13 à Wimbledon, le Français s’est incliné jeudi contre Pedro Martinez (6-3, 6-4, 4-6, 7-6). C’est un petit exploit pour le 107e joueur mondial, qui n’avait jamais disputé le Grand Chelem londonien avant cette saison, ni même gagné le moindre match sur gazon. L’Espagnol sera opposé au prochain tour à un autre spécialiste de la terre battue, Cristian Garin.

Monfils a traîné comme un boulet son entame ratée, qui lui a valu d’être mené deux sets à rien. Ce n’est pas que le Parisien était surclassé, mais il a manqué d’opportunisme sur ses balles de break (1/6), quand Martinez a fait preuve d’une efficacité implacable (3/4). Monfils a bien réagi par la suite, pour engranger le troisième set et débreaker quand Martinez servait pour le match à 6-5 dans la quatrième manche. Mais il a cédé dans le tie-break qui a suivi. En difficulté tout le match en retour et auteur de 63 fautes directes au total, le Français a confirmé ses doutes du moment.

Deuxième Français engagé, Jérémy Chardy a aussi été éliminé en quatre manches, par Ilya Ivashka, dont c’est la première participation au grand tableau à Wimbledon (4-6, 6-3, 6-2, 6-4). Le Palois avait pourtant empoché le premier set, en sauvant quatre balles de break sur ses deux derniers jeux de service. Mais il n’a plus obtenu une seule occasion de prendre le service du Biélorusse par la suite. 18 aces, 84% de réussite derrière sa première balle et surtout 38 coups gagnants pour 13 fautes directes : Ivashka a accompli le match parfait pour se retrouver au troisième tour d’un Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Il défiera Jordan Thompson pour un ticket pour les huitièmes de finale.

Les derniers espoirs du clan Tricolore reposaient sur Benjamin Bonzi, issu des qualifications. Le Français s’est très bien battu mais il a chuté dans le tie-break du quatrième set face au finaliste de l’édition 2017, Marin Cilic (6-4, 3-6, 6-3, 7-6). Après la perte de la première manche, Bonzi ne s’est pas écroulé et a tenu la dragée haute au Croate, 37e mondial. Mais Marin Cilic a su s’éviter un cinquième set sous haute tension en jouant un très bon tie-break. C’est officiel, il n’y a plus de Français à Wimbledon. C’est le deuxième Grand Chelem de suite, après Roland-Garros, qu’il n’y a aucun représentant Tricolore au troisième tour…

La leçon de Medvedev à Alcaraz

Daniil Medvedev ne s’est pas éternisé contre Carlos Alcaraz. La tête de série numéro 2 a aisément dominé la nouvelle pépite du tennis espagnol (6-4, 6-1, 6-2), qui disputait cette semaine les premiers matchs de sa carrière sur gazon. Le Russe a conclu la rencontre en 1h35′ et se serait montré encore plus expéditif sans une petite alerte en fin de premier set, quand Alcaraz a débreaké Medvedev qui servait pour le gain de la manche. Mais le Russe, qui a avoué après la rencontre s’être fait surprendre par son adversaire pour ses débuts sur gazon et qui lui a prédit une arrivée prochaine dans le Top 10, a remis un coup de collier dans la foulée pour faire la course en tête.

Medvedev a ensuite déroulé, ne perdant que deux petits points derrière sa première balle sur l’ensemble du match. Il a aussi mis Alcaraz sous pression sur la deuxième balle de l’Espagnol, qui n’a remporté que 27% des points joués dans ces conditions. Qualifié pour le troisième tour de Wimbledon pour la troisième fois consécutive, Medvedev visera un premier huitième de finale à Londres. Il lui faudra pour cela se défaire de Marin Cilic (N°32) ou Benjamin Bonzi.

Zverev au pas de course

Coutumier des premiers tours à rallonge en Grand Chelem, ce qu’il finissait par payer au fil du tournoi, Alexander Zverev a changé de braquet dans ce Wimbledon 2021. Après avoir écarté Tallon Griekspoor en 1h29′ au premier tour, l’Allemand (N°4) a sorti Tennys Sandgren en 1h45′ ce jeudi (7-5, 6-2, 6-3). Zverev a tout simplement surclassé l’Américain, qui restait sur un huitième de finale au All England Club en 2019. Le finaliste de l’US Open 2020, impérial sur son engagement (13 aces), n’a ainsi lâché que 12 petits points sur ses jeux de service et écarté la seule balle de break concédée dans la rencontre.

Zverev a aussi terminé avec un ratio de fautes directes – coups gagnants allant du simple au double (18 – 36) et s’est montré particulièrement juste au filet (27/34, soit 79% de réussite). Il poursuivra son parcours contre un autre Américain, puisqu’il sera opposé au troisième tour à Taylor Fritz (N°31), vainqueur en cinq sets de son compatriote Steve Johnson (6-4, 7-6, 4-6, 6-7, 6-4). Une nouvelle proie à la portée de ce Zverev.

Du travail bien fait pour Berrettini

Après avoir lâché un set contre Guido Pella au premier tour, Matteo Berrettini (N°7) s’est montré plus autoritaire pour se défaire de Botic van de Zandschulp, lucky loser pour intégrer le tableau principal (6-3, 6-4, 7-6). L’Italien a parfaitement négocié ses jeux de service. Il a envoyé 20 aces, remporté 83% des points disputés derrière sa première balle et a sauvé les neuf balles de break concédées au Néerlandais sur l’ensemble de la rencontre.

Berrettini a aussi terminé le match avec 39 coups gagnants au compteur, contre seulement 27 fautes directes. Cette prestation sérieuse envoie le récent vainqueur au Queen’s au troisième tour de Wimbledon pour la deuxième fois de sa carrière. Il y a affrontera Aljaz Bedene, qui a atomisé Yoshihito Nishioka (6-1, 6-0, 6-2), après avoir en avoir fait de même avec Corentin Moutet au premier tour (6-4, 6-4, 6-0). Un vrai test pour le 9e joueur mondial.

La grosse frayeur de Bautista Agut

Roberto Bautista Agut (N°8) a joué avec le feu jeudi. En position de force au moment de reprendre jeudi son match contre Miomir Kecmanovic, interrompu la veille par la nuit, puisqu’il menait deux sets à un et 3-2 dans la quatrième manche avec un break d’avance, l’Espagnol s’est troué sur le redémarrage. Il a concédé quatre jeux de suite et le set pour se retrouver embarqué dans une cinquième manche décisive.

“RBA” a alors su se ressaisir et convertir sa seule balle de break du jour, au meilleur moment à 4-3, pour se sortir du piège Kecmanovic (6-3, 6-3, 6-7, 3-6, 6-3). Bautista Agut sera opposé à Dominik Koepfer, qui avait emmené Roger Federer au bout des cinq sets à Roland-Garros et a encore disputé cinq manches contre le Sud-Coréen Soonwoo Kwon pour se hisser au troisième tour à Wimbledon (6-3, 6-7, 7-6, 5-7, 6-3).

Nishikori et Dimitrov éliminés

Kei Nishikori n’avait plus quitté Wimbledon dès le deuxième tour depuis 2015. Mais le Japonais est tombé sur un os avec Jordan Thompson ce jeudi (7-5, 6-3, 5-7, 6-4). Même s’il s’est accroché, notamment en concrétisant ses trois balles de break du match, Nishikori a commis bien trop de fautes directes (49 au total) pour s’en sortir face à l’Australien, bien plus inspiré (39 coups gagnants pour 22 erreurs non provoquées, 13 aces et 81% de points gagnés derrière sa première balle). 78e mondial, Thompson n’avait jamais franchi un tour à Wimbledon et en est désormais à deux cette année, avant d’affronter Ivashka dans un duel d’invités surprises à ce stade de la compétition.

Autre surprise sur le papier, même si l’affiche avait tout du piège pour Grigor Dimitrov (N°18) : le Bulgare s’est fait sortir en trois manches par Alexander Bublik (6-4, 7-6, 7-6). Le Kazakh a écoeuré Dimitrov, tant il était dans un jour où tout lui réussit. 34 aces, 63 coups gagnants et 85% de points gagnés derrière sa première balle : le 38e joueur mondial a passé 2h26′ dans la zone sur le court 12. C’est la deuxième fois seulement que Bublik atteint le troisième tour en Grand Chelem, après l’US Open 2019.

Les autres résultats

  • Hubert Hurkacz (N°14) a déroulé pour se défaire de Marcos Giron en 1h44′ (6-3, 6-2, 6-4). 12 aces, 35 coups gagnants, 84% de points gagnés derrière sa première balle : le Polonais a impressionné avant de retrouver Alexander Bublik.
  • Felix Auger-Aliassime (N°16) s’est fait une petite frayeur face à Mikael Ymer, 98e mondial, mais il a été solide dans les points importants pour s’offrir un succès en quatre manches (6-4, 4-6, 7-6, 6-1). Il sera le prochain adversaire de Nick Kyrgios.
  • Cristian Garin (N°17) ne s’est pas fait piéger par Marc Polmans, 154e mondial issu des qualifications (7-6, 6-2, 2-6, 7-6). Le Chilien, qui n’avait jamais gagné un match à Wimbledon en trois tentatives avant cette année, affrontera Pedro Martinez au troisième tour.
  • Lorenzo Sonego (N°23) disputera son deuxième troisième tour en Grand Chelem, le premier à Wimbledon, après son succès contre Daniel Elehi Galan Riveros (4-6, 6-3, 7-6, 6-1). L’Italien sera confronté pour une place en huitième de finale à l’Australien James Duckworth, 91e mondial et tombeur de Sam Querrey (7-5, 6-7, 6-3, 6-2).
  • Finaliste au Queen’s cette année, Cameron Norrie (N°29) a aisément composté son billet pour le troisième tour aux dépens d’Alex Bolt (6-3, 6-1, 6-2, en 1h35′). Le Britannique sera opposé à Roger Federer (N°6) pour une place en huitième de finale.
  • Nick Kyrgios a confirmé sa belle performance au tour précédent contre Ugo Humbert en se défaisant de Gianluca Mager au deuxième tour (7-6, 6-4, 6-4). Ayant sauvé une balle de set dans la première manche, l’Australien rallie le troisième tour de Wimbledon en 1h51′ et y affrontera Felix Auger-Aliassime (N°16).
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *