La maladie, nouvel adversaire de la combattante Suarez Navarro

Carla Suarez Navarro a révélé ce mardi souffrir du lymphome de Hodgkin, dont le traitement nécessitera de subir de longs mois de chimiothérapie. La joueuse de 31 ans s’apprête donc à mener un nouveau combat, elle qui n’a jamais ménagé ses efforts. Sur le court comme en-dehors.

Il y a d’abord eu une annonce, froide et factuelle. Le 24 août dernier, Carla Suarez Navarro expliquait sur Twitter qu’elle se retirait du tableau féminin de l’US Open pour « raisons de santé ». Et puis, on a compris. Ce mardi, c’est depuis son lit d’hôpital que l’Espagnole a révélé, via une courte vidéo, qu’un lymphome de Hodgkin lui avait été diagnostiqué.

Dans plus de 90% des cas, ce cancer du système lymphatique est curable. Mais cela implique de suivre un traitement lourd. « Je vais devoir subir six mois de chimiothérapie, » a détaillé la joueuse de 31 ans. Pour elle, c’est donc un long combat contre la maladie qui se profile.

Suarez Navarro, une combattante hors-pair sur le court

Suarez Navarro est l’une de celles qui, sur le circuit féminin, incarnent le mieux les valeurs de combativité et d’abnégation. Infatigable et unanimement reconnue pour sa faculté à ne jamais lâcher le moindre point, la joueuse originaire des Canaries excellait dans la défense en fond de court. La droitière d’1,62 m s’appuyait également sur une palette technique élargie qui lui permettait de tenter – et de réussir, la plupart du temps – de brillants coups gagnants.

carla suarez navarro

Celle qui a atteint la 6e place du classement WTA (février 2016) et disputé sept quarts de finale de Grand Chelem avait prévu de ranger sa raquette à l’issue de la saison 2020. La pandémie de Covid-19 et, surtout, son état de santé ne lui auront pas laissé la possibilité de tirer sa révérence au moment souhaité. Si la terre battue était sa surface de prédilection, la native de Las Palmas s’est aussi illustrée sur dur, comme en témoigne sa finale au Premier Mandatory de Miami (2015) ou son titre à Doha (2016).

Bénévole pour la banque alimentaire pendant le confinement

Mais la combativité sans faille affichée par Suarez Navarro sur les courts va de pair avec un altruisme certain, un don de soi totalement désintéressé. Pendant le confinement, l’actuelle 71e joueuse mondiale a ainsi rejoint les rangs de la banque alimentaire de Las Palmas. Une manière de venir en aide, à son échelle, aux plus démunis durant cette période de crise mondiale.

« Je ne pouvais pas faire grand-chose en restant à la maison, à part faire passer des messages sur les réseaux sociaux ou faire des dons, avait-elle avoué à Tennis Majors en mai dernier. Au fond de moi, je voulais vraiment être plus impliquée. Aider les autres devrait être une priorité pour tout le monde. Il y a beaucoup de familles qui traversent une période très difficile en ce moment, alors je me suis dit que c’était le moment de donner un coup de main. »

Carla Suarez Navarro

Dire que Carla Suarez Navarro est très appréciée dans le petit monde de la balle jaune est un doux euphémisme, et les très nombreuses marques de soutien apportées suite à l’annonce de sa maladie ont pu en attester. L’hommage le plus émouvant est sans doute venu de Garbiñe Muguruza qui, juste après son succès contre Nao Hibino au 1er tour de l’US Open (6-4, 6-4), a eu ces mots pour son ancienne partenaire de double :

« C’est une femme si gentille, si douce, si humble… Quand ces choses arrivent à de si bonnes personnes, je me sens tellement triste. (…) Je veux bien sûr lui dédier cette victoire, car je veux qu’elle sente que nous sommes derrière, que je suis derrière elle. Quand ça ira mieux, j’irai la voir. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *