Naomi Osaka répond aux critiques après avoir posé en couverture de plusieurs magazines

Critiquée par une ancienne présentatrice de Fow News suivie par 2,4 millions de personne, Naomi Osaka a répliqué. Avant de supprimer son tweet.

Naomi Osaka Madrid 2021 (2) (1)

En tant que star internationale du sport japonais, Naomi Osaka est grandement mise en avant en cette période olympique. Au point d’être partout, ou presque. Ces dernières semaines, à l’approche du plus grand évènement sportif de la planète, elle a posé pour les couvertures de plusieurs magazines.

Les photos, comme attendu, sont époustouflantes. En quête d’or dans son pays natal, la numéro 2 mondiale a fait les unes de Vogue Hong Kong, Sports Illustrated et Time Magazine. Dans ce dernier, elle a également pris la plume lors par une lettre ouverte pour parler de sa lutte, désormais très médiatisée, contre l’anxiété et la dépression.

Une omniprésence médiatique qui n’a pas plu à tout le monde. Le parallèle avec sa décision de ne pas se rendre en conférence de presse à Roland-Garros a été fait pas plusieurs influenceurs. Le 31 mai, elle avait quitté le tournoi parisien en amont du deuxième tour puis à son forfait pour Wimbledon, en révélant ses problèmes de santé mentale liés à des épisodes de “troubles dépressifs”.

Parmi les réponses au tweet d’Osaka présentant les couvertures de Sports Illustrated, l’une émane de Megyn Kelly.

L’ancienne présentatrice de Fox News, suivie par 2,4 millions de personnes, ajoutant “Sans oublier les couvertures (et les interviews) pour Vogue Japan et Time Magazine !” à un tweet de Clay Travis disant : “Depuis qu’elle a dit être trop introvertie pour parler aux médias après les matchs, Naomi Osaka a sorti une série (un docu-série sur Netflix, ndlr), une Barbie (à son effigie) et est désormais en maillot de bain sur la couverture de Sports Illustrated.”

Rapidement, Osaka a répliqué, avant de bloquer Kelly et de se raviser en supprimant sa réponse. Une riposte, en écorchant le prénom de son assaillante, qui n’a toutefois pas échappé à la capture d’écran :

“Voyant que vous êtes une journaliste, j’aurais supposé que vous auriez pris le temps de faire des recherches quant aux délais de publications des magazines. Si vous l’aviez fait, vous auriez découvert que toutes les photos pour les couvertures ont été faites l’an passé. Au lieu de ça, votre première réaction a été de vous jeter ici pour cracher votre négativité. Vous pouvez mieux faire, Megan.”

La lettre ouverte dans Time Magazine est arrivée peu après que Naomi Osaka se soit retirée de Roland-Garros. Dans celle-ci, elle a notamment évoqué l’idée que les conditions des conférences de presse soient revues, en proposant que joueurs et joueuses soit autorisés à utiliser un certain nombre de “jours de maladie” afin de pouvoir être dispensés du passage traditionnel devant les journalistes.

Les instances dirigeantes du tennis, qui cherchent depuis longtemps a améliorer les conférences de presse aussi bien pour les joueurs que les médias, examinent les suggestions de la championne, qui fera son retour sur les courts lors des JO de Tokyo cette semaine.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *