Paire prend la porte et une bulle au premier tour à Anvers

En quête de sensations depuis son coup d’éclat à Cincinnati, Benoît Paire est tombé d’entrée face à Henri Laaksonen à Anvers. Défaite 4-6, 6-0, 6-3 en 1 h 30.

Benoît Paire, ATP Cup, 2021

Après avoir carburé en août à Cincinnati où il s’était frayé un chemin jusqu’en quart de finale, Benoît Paire est de nouveau en panne. Battu 4-6, 6-0, 6-3 par Henri Laaksonen au premier tour du tournoi d’Anvers ce mardi, il a subi sa sixième défaite en huit matchs depuis le Masters 1000 de l’Ohio, et n’a plus remporté deux rencontres lors d’une même semaine.

Bien entré dans son duel, le Français s’est procuré deux balles de break d’entrée. Quelques jeux plus tard, à 3-3, la troisième fut la bonne. Mis en danger sur son engagement pour l’unique fois du set à 5-4, le natif d’Avignon a écarté la balle de débreak avant d’empocher la manche en 34 minutes. Puis tout s’est écroulé.

Face à un adversaire s’évertuant à le bloquer sur son coup droit et faire durer les échanges, l’actuel 47e mondial a perdu le fil. Malgré 47 %, seulement, de premières balles passées par le Suisse, Paire n’a gagné que trois points sur l’engagement de son rival du jour. Terminant sur deux jeux blancs, il a pris une bulle en 23 minutes.

Malgré le 6-0, Paire s’est accroché dans le troisième set

En maîtrise de ses nerfs, Paire n’a pas baissé les bras. C’est même qui s’est procuré les deux premières occasions de faire la différence dans l’ultime round, en menant 40-15 sur le service de Laaksonen à 3-3. En vain. Puis, à 4-3 contre lui, lors d’un jeu accroché avec trois égalités, il a craqué en manquant une amortie sur la première balle de break de l’Helvète dans ce set.

Cette fois, c’en était trop. La frustration intériorisée devait exploser, et la raquette aussi. Un avertissement et quelques points plus tard, il était éliminé de l’European Open. Usé par une saison compliquée, de son propre aveu, sur le plan mental, Paire semble avoir besoin d’encore un peu de temps pour refaire le plein d’énergie et relancer la machine.

Henri Laaksonen, qui avait sauvé deux balles de matchs lors de son premier tour de qualification contre Yannick Hanfman, a désormais rendez-vous avec un autre qualifié : l’espoir américain Brandon Nakashima – 20 ans et 79 au classement ATP – tombeur (6-4, 6-0) d’Alex De Minaur, finaliste en 2020.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *